Forum pour discuter de Keroro
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 22:50

Bonjour à vous chers lecteurs ! C'est le créateur de Tonyny qui vous parle !
Je vais vous présenter l'introduction ainsi que le prologue, de la fan-fic du keron que j'ai moi-même crée : Tonyny.
Mais avant cela, je tiens juste à préciser certaines choses :

Sachez que l'histoire est déjà terminée. Ne craignez donc pas qu'elle s'achève sur un "A suivre" qui n'aura jamais lieu.
Cela dit, je dois en grande partie la réécrire, car je me suis rendu compte en la relisant que la narration est a refaire. Ne soyez donc pas surpris si la suite met un peu de temps a arriver.

Ensuite, je m'excuse par avance si vous tombez sur des fautes d'orthographes ou de grammaire. (Je ne suis pas très doué en français.)

Et pour finir, n'hésitez pas à me dire si ça ne vous plait pas. (Je ne le prendrais pas mal.)
Si ça vous plait, je mettrais la suite quand j'aurais fini la narration. Et sinon, bah... tant pis.

Voilà ! C'est tout !
Il ne me reste plus qu'à vous souhaitez une bonne lecture !
Et j'espère vraiment que vous aimerez.
(Et n'oubliez pas ! Donnez-moi vos avis qu'il soit positif ou négatif !)


Edit (29/09/2016) :
Bonjour à tous! Alors que l'histoire de mon cher Tonyny est posté sur le forum depuis environ un an, j'ai décidé de poster la nouvelle version de mon histoire par dessus l'ancienne!
En effet, depuis le jour où j'ai commencé à poster cette histoire sur le forum, je me suis aperçus que je me suis bien améliorer en écriture! C'est pourquoi j'ai totalement réécris la partie 1, 2, 3, et pour bientôt les hors-séries de l'histoire de Tonyny! (Une sorte de réédition, si on veut!)
Donc, je précise que la nouvelle version des parties 1, 2 et 3 est déjà posté! Et que la nouvelle version des deux hors-série arrivera bientôt! ^^

Sinon, bah voici les principales améliorations que contient cette nouvelle version:
- Narration entièrement refaite
- Fautes d'orthographe et de grammaires corriger (Sûrement pas toutes! ^^')
- Description physique des personnages refaite
- Fusion du prologue et du chapitre 1 (Ce qui fait que le chapitre 2 devient le 1, le 3 devient le 2, etc!)
- Chapitre 15 qui se scinde en deux devenant ainsi le chapitre 14 et 15
- Petite scènes inédites ajoutées dans certains chapitres
- Correction de l'incohérence que plusieurs membres du forum m'avait fait remarqué après le chapitre 3 (Chapitre 4 de l'ancienne version!)

Et je dirais que c'est à peu près tout!
Dernier détail: Comme j'ai corrigé des incohérences, amélioré la description physique des personnages, etc, il y aura plusieurs commentaires postés par les membres du forum qui deviennent incohérents!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Mer 2 Nov - 4:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 23:06

Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement


Bonjour à vous, chers lecteurs du forum « La chambre de Keroro » ! Je suis le keron Tonyny ! Je vais commencer par vous raconter une partie de mon passé. Sachez qu’à l’heure où je vous parle, si l’on compare en âge humain, j’ai approximativement 40 ans. Autant vous dire qu’il y a énormément à dire.

Je pense que la plupart d'entre vous savent déjà ce qu'est un keron. Mais dans le cas contraire, n'hésitez pas à cliquer sur le "spoil" qui suit pour en apprendre un peu plus sur nous.

Spoiler:
 

Edit: Si à l'époque où j'ai posté cette histoire, il m'était impossible de montrer les membres de ma famille et moi-même avec des images, aujourd'hui c'est possible, grâce aux talents de mon amie Gaïa-Chan! Je vais tout de même me décrire physiquement, ainsi que les membres de ma famille. Mais je vais donc en plus vous montrer ma famille et moi-même avec des images. (A noter que ces images nous montrent à l'époque où j'étais enfant.)

Spoiler:
 
Vous voyez le keron blanc à droite ? C’est moi ! Comme vous pouvez le voir, j’ai les yeux vairons. Mon œil gauche est bleu vif comme ceux de ma mère, alors que mon œil droit est bleu pâle comme ceux de mon père. Je porte un chapeau simple de couleur jaune et l’emblème qui y est accroché est un T de couleur bleu. Je n’ai aucun emblème sur mon ventre.
(Notez que des détails sur mon apparence vont se rajouter au fur et à mesure que l’histoire avancera.)

Le keron noir, à gauche, c'est Oréré, mon grand frère! Pour une raison inconnue, il a perdu sa face blanche et sa queue de têtard très jeune. Il a les yeux bleus pâle, également rond. Il porte également un chapeau tout simple sauf qu'il est de couleur blanc et l’emblème qui y est accroché, ainsi que sur son ventre, est le symbole Power. (Vous savez, c’est le symbole que l’on voit sur le bouton des télécommandes, celui qui permet d’allumer la télé.) Sur son chapeau, le symbole power est noir, alors que sur son ventre il est bleu.

Spoiler:
 
Voici Haruru, mon père. Tout comme Oréré, il est un keron de couleur noir et qui a les yeux bleus pâle. Il a également quelques poils de barbes au menton. Suite à un évènement, il a perdu son œil gauche, il est donc caché par un bandeau. Il porte en permanence une veste de couleur bleu très sombre munie d'une capuche. Son chapeau est simple de couleur bleu sombre et l’emblème qui y est accroché est une fleur de cerisier. Il n’a pas d’emblème sur son ventre, mais le symbole de la fleur de cerisier est imprimé sur l’arrière de sa veste.

Spoiler:
 
Et pour finir, voici Punana, ma mère. Tout comme moi, elle une keron de couleur blanche. Elle a les yeux bleus vifs. Elle porte une robe toute blanche ainsi qu’un chapeau à corne bleu clair. Son emblème, qu’elle ne porte que sur son chapeau, est un cœur qui est blanc sur le côté droit et noir sur le côté gauche.


Voilà ! J’ai terminé la description physique ! (Encore un immense merci à Gaïa-Chan pour ses magnifiques dessins!)
(D'ailleurs, pour ceux qui serait intéressé de voir les œuvres de Gaïa-Chan, voici le lien qui mène à son Twitter):
https://twitter.com/gaiadon

Je tiens juste à préciser une dernière chose avant de commencer. Il faut savoir que le temps ne s’écoule pas à la même vitesse sur notre planète que sur la vôtre. Donc, pour que vous ne soyez pas perdu, je parlerai du temps comme si nous étions sur Terre.
Voilà ! Désolé de vous avoir fait patienter ! Vous êtes prêt…? Alors, installez-vous confortablement, je vais commencer.





Prologue : La naissance d’un amour fraternel

Tout a commencé sur Keron, la 58ème planète de la nébuleuse Gamma. La planète d’origine des kerons. Ma planète natale.
Avant ma naissance, ma famille avait beau ne pas rouler sur l’or, elle n’en n’était pas moins une famille heureuse.
Oréré, mon grand frère, était encore en maternelle quand maman est tombée enceinte de moi. Oréré, ainsi que papa et maman étaient tous très heureux à l’idée d’accueillir un nouveau membre dans la famille.
Quelques mois plus tard, le jour de ma naissance était enfin venu. Maman m’a mis au monde, mais la pauvre est morte à peine quelques secondes après vu mon visage.
Quelques minutes après la mort de maman, une infirmière m’a confié à Oréré, lui a révélé ce qui était arrivé à notre mère, puis lui a annoncé le nom que maman m’a donné. Oréré m’a alors regardé droit dans les yeux, puis m’a dit…

- Alors c’est toi mon petit frère. Tu es mon petit frère Tonyny. Maman n’est plus là désormais. Mais ne t’inquiète pas… quoiqu’il arrive… ton grand frère sera toujours là pour veiller sur toi. Je te le promets. *Snif* Et même si c’est dur… je serai fort ! Et je ne pleurai plus jamais !

Oréré alors esquissé un sourire, puis m’a dit tout en me serrant fort contre lui…

- Je t’aime, Tonyny.

Papa ne s’est malheureusement jamais remis de la mort de maman. A cause de ça, il est tombé dans l’alcool, les jeux et a perdu son travail. Ce qui a rendu la situation financière de notre famille encore plus difficile. Mais le pire, c’est qu’à cause de tout ça, papa nous a totalement délaissés Oréré et moi.
Oréré a alors dû s’occuper de moi tout seul. Malgré les difficultés qu’on endurait, j’étais très heureux de vivre aux côtés d’Oréré.
Quelques années plus tard, comme tout jeune keron, je suis entré à l’école maternelle. Comme j’étais très timide à l’époque, j’ai passé toute ma première année scolaire sans parler à personne et donc sans me faire le moindre ami. Je n’aimais pas beaucoup aller à l’école, mais ce qui me faisait plaisir : c’était qu’Oréré venait me chercher tous les soirs, une fois les cours terminés.
Puis le premier jour des grandes vacances est arrivé.

- Alors, Tonyny ? T’es prêt ?
- Presque !

Oréré et moi, nous nous préparions pour une petite expédition : Cela faisait plusieurs mois qu’Oréré me parlait d’une montagne situé à l’est sur laquelle se trouve une falaise qui offre une vue magnifique sur toute la ville. Depuis qu’il m’en avait parlé, je n’arrêtais pas d’en rêver la nuit. Il m’avait alors fait la promesse de m’y emmener dès que les grandes vacances arriveraient.
Une fois mes préparatifs terminés, je me suis avancé vers Oréré, puis je lui ai dit avec un immense sourire…

- C’est bon, Oréré ! Je suis prêt !
- Très bien ! Mais avant que l’on ne parte, j’ai un petit cadeau pour toi !

Je lui ai alors demandé tout excité…

- C’est vrai !? C’est quoi, c’est quoi, c’est quoi !?
- Ha-ha ! Calme-toi ! Tend les mains et ferme les yeux.
- …

Comme il me l’avait demandé, j’ai tendu les mains tout en fermant les yeux. J’ai alors sentit qu’Oréré plaçait quelque chose dans mes mains. Il m’a ensuite dit…

- Ça y est ! Tu peux les ouvrir !

Lorsque j’ai rouvert les yeux, j’ai constaté qu’Oréré avait placé dans mes mains un pendentif sur lequel était accroché un petit keron en peluche. J’ai donc demandé à Oréré…

- C’est quoi ?

Mais avant même qu’il ne me réponde, j’ai remarqué que le keron en peluche représentait Oréré. Je lui ai donc demandé…

- Mais… C’est toi cette peluche ?
- En effet ! Peu de temps après que j’ai fini ma première année de maternelle, alors que maman était enceinte de toi, je l’ai vu en train de coudre cette peluche puis de la monter sur ce pendentif. Je lui ai demandé pourquoi, puis elle m’a répondu…

(Flash-back d’Oréré)
- Ce pendentif est destiné à ton petit frère ou ta petite sœur. Lorsqu’il ou elle aura l’âge que tu as en ce moment, je ferai une peluche à son effigie que j’accrocherai également à un pendentif et qui te reviendra. Comme ça, vous aurez chacun la peluche de l’autre, et tant que vous les garderez, vous serez toujours ensemble !
(Fin du flash-back)

- Maman aurait donc dû nous offrir les pendentifs aujourd’hui. Mais malheureusement, elle n’aura jamais pu faire la peluche à ton effigie. Mais c’est pas grave ! Tout ce qui compte, c’est que toi t’aies le tient !

A sa grande surprise…

- !

J’ai brusquement serré Oréré très fort dans mes bras, puis je lui ai dit…

- Merci, Oréré. Je te promets d’en prendre le plus grand soin.

Oréré m’a alors serré dans bras à son tour, puis m’a dit…

- De rien, Tonyny. Et je sais que tu en prendras soin.

Après ce câlin, j’ai levé la tête vers Oréré, puis je lui ai dit avec un immense sourire…

- D’ailleurs, je vais le mettre tout de suite !

Sans attendre une seconde de plus, j’ai mis le pendentif autour de mon cou. Puis j’ai demandé à Oréré…

- Alors ? Il me va bien ?
- Il te va très bien !
- Hé-hé-hé !
- Allez ! C’est parti pour l’aventure !
- Ouais !!!

Oréré et moi sommes donc partis en direction de la montagne.
Nous sommes arrivés à la falaise après plus d’une heure et demie de marche. J’ai alors constaté qu’Oréré ne m’avait pas menti : j’ai été très impressionné par la vue magnifique qu’offrait la falaise…

- Waouh ! C’est magnifique !
- Je te l’avais dit, Tonyny ! Allez, à nos crayons !
- Ouais !

Nous avons ensuite commencés a dessiné le paysage.
Une heure plus tard, alors que nous étions encore en train de dessiner, Oréré a regardé le ciel, puis m’a dit…

- Le ciel commence à se couvrir, Tonyny. On ferait peut-être mieux de rentrer.
- Encore un peu, Oréré ! J’ai bientôt fini mon dessin !
- Bon, d’accord.

Un quart d’heure plus tard, alors que le ciel continuait à se couvrir, Oréré m’a dit…

- Allez, Tonyny ! On rentre à la maison maintenant !
- C’est bon ! J’ai fini ! On peut y aller !

A peine j’ai eu le temps de finir ma phrase que la pluie a commencé à tomber. Je rappelle que la pluie n’est pas un problème pour nous les kerons. Mais à peine quelques secondes plus tard, un violent orage a éclaté. Alors que j’étais mort de peur, tout en commençant à pleurer, j’ai dit à Oréré…

- *Snif* Oréré… J’ai peur.
- Ne t’inquiète pas Tonyny, je suis là.

En à peine quelques secondes, l’orage s’est transformé en une terrible tempête. Nous avons donc commencés à redescendre la montagne.
Quelques secondes après avoir commencé à descendre la montagne, alors que nous étions encerclés par des parois rocheuse, même si j’ignorais à quoi il pensait, j’ai remarqué qu’Oréré semblait très inquiet…

- (L’orage fait trembler le sol. Nous sommes encerclés par des parois rocheuses. L’orage pourrait à tout moment créer un éboulement. Et il n’y a aucun endroit on l’on peut s’abriter. C’est trop dangereux de rester ici. Il faut redescendre la montagne, et vite !)

Oréré m’a ensuite dit…

- Suis-moi, Tonyny.
- *Snif* D’accord.

C’est alors qu’a frappé un énorme coup de tonnerre qui m’a fait hurler de peur…

- OUUUAAAAAAAAHHH !!!
- Tonyny !

Alors que j’étais paralysé par la peur, à cause des tremblements causés par la foudre, un énorme rocher s’est décroché de la montagne et a commencé à tomber juste au-dessus de ma tête. Oréré a alors hurlé…

- Tonyny ! Attention !!!

Oréré m’a alors ensuite in extrémiste pour que je ne me fasse pas écraser par le rocher. Tout en me relevant, j’ai commencé à dire…

- Merci, Oréré. Tu m’as sauvé la v…

Mais en tournant la tête dans sa direction…

- !!!!!

J’ai constaté qu’Oréré… fut écrasé par le rocher. J’ai alors hurlé…

- Oréré ! Nan !!!

Je me suis immédiatement précipité vers lui. Lorsque je suis arrivé à côté de lui, je lui ai demandé…

- Oréré… Tu m’entends !?
- …

Mais il ne m’a pas répondu. Il avait perdu connaissance. J’ai tout de suite enchainé…

- Tiens bon, Oréré ! Je vais déplacer ce rocher !

J’ai alors essayé de pousser le rocher de toutes mes forces…

- Allez ! Pousses-toi !

Mais il n’y avait rien à faire…

- *Snif* J’y arrive pas. Il est trop lourd.

Je fus envahi par le désespoir. Je me suis alors écarté du rocher, puis j’ai commencé à demander de l’aide en hurlant de toutes mes forces…

- Pitié !!! A l’aide !!!

Puis j’ai soudainement entendu la voix d’Oréré…

- Tonyny…
- !

En me tournant vers lui, j’ai constaté qu’Oréré avait repris connaissance…

- Oréré !

Je me suis alors précipité vers lui, puis je lui ai dit…

- Tiens bon, Oréré ! Je vais chercher de l’aide !

Mais alors que j’allais partir chercher de l’aide, Oréré m’a interrompu…

- Nan, Tonyny ! Reste avec moi, s’il te plait.
- D’accord.

Je me suis agenouillé à ses côtés, je lui ai pris la main, puis je lui ai dit tout en fondant en larmes…

- *Snif* Je t’en supplie, Oréré… *Snif* Ne me laisse pas.
- Tonyny… Approche-toi.

Je me suis alors rapproché de lui. Il m’a ensuite demandé…

- Encore un peu.

Alors que ma tête était tout près de la sienne, et bien qu’une partie de son visage fût écrasé par le rocher, à ma grande surprise…

- !

Oréré m’a fait un bisou sur la joue. Puis m’a dit…

- Je t’aime, Tonyny.
- *Snif* Moi aussi ! *Snif* Moi aussi je t’aime, Oréré !

Oréré a souri… puis a fermé les yeux.

- Oréré ? Oréré !? *Snif* Oréréééééééééééééééééééééééééééééééééééééé !!!!!

Oréré… est mort ce jour-là.
A mon retour, j’ai prévenu les unités de police. Ils ont enlevés le rocher, puis nous avons pu enterrer Oréré comme il se doit.
J’ai passé le reste des vacances enfermé dans ma chambre à pleurer sa mort. Je me sentais tellement coupable de ce qui s’était passé.
La mort d’Oréré aggrava encore l’état de papa : Il sombra toujours plus dans l’alcool et se mit même à fumer.
Les semaines s’écoulèrent. Et la rentrée scolaire arriva.

_________________


Dernière édition par Tonyny le Mar 18 Avr - 16:39, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 23:31

Bah dis donc, coup de poing dans le coeur dès le début! Argh!

Mais j'ai bien envie de connaître la suite de la vie de Tonyny, en espérant qu'un peu de bonheur va frapper à sa porte!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 23:44

BOUUUUUUHOUUUUUU!!! TROP TRISTE!!! D'X

Mon pauvre Tonyny! :'(

Snif... Par contre... Fait gaffe aux double postes! Tu aurait pu éditer mais ce n'est pas grave! Moi aussi je fessait... Ce genre... D'erreur... OUINNNNNN!!!! *se mouche* D"X

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 23:53

Un grand merci pour vos commentaires.
Si vous voulez, je pense pouvoir poster le chapitre 2 d'ici quelques minutes.
(Juste le temps de le relire plusieurs fois pour être sûr qu'il n'y ait pas de fautes et que la narration soit bien refaite.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Sam 19 Sep - 23:59

Je crois que il veux mieux laisser pour demain, pour que les autres lisent aussi ce premier chapitre et commentent! X)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 0:10

Pas faux !
Encore un grand merci pour vos commentaires ! Bonne nuit à tous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 0:11

Bonne nuit! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 15:29

Et après, on ose me dire que je met trop de drama dans mes fics!! *sbaff!*

Plus sérieusement : effectivement, on se prend une sacré claque, ce qui n'est pas mal, au contraire!
J'attend la suite avec impatience!

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 15:35

Merci beaucoup! Ton message me fait chaud au cœur!
Je pense mettre le chapitre 2 d'ici quelques heures.
(Le temps de voir si je reçois d'autres commentaires.)
Encore merci!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 18:55

Chapitre 1 : La rencontre

Ma vie était devenue un cauchemar.
J’allais chaque jour à l’école sans même réellement savoir pourquoi. Puis je rentrais chez moi, où je voyais mon père avec toujours plus de bouteille d’alcool vide autour de lui.
Je regardais en permanence la peluche d’Oréré en me remémorant le jour de sa mort. Au fond… j’avais cessé de vivre en même temps qu’Oréré.
Deux semaines s’étaient écoulées depuis la rentrée. Ce soir-là, comme tous les soirs depuis la mort d’Oréré, je me suis arrêté au terrain de jeu près de l’école. Oréré et moi allions souvent y jouer, à l’époque. Je me suis assis sur un banc, puis, comme toujours, j’ai regardé la peluche d’Oréré en silence.

- …

Quand soudain…

- Salut, Tonyny !!!
- WOUAAAH !!!

Sans que je l’entende approcher, un jeune keron de couleur violet est venu dans mon dos et m’a tellement effrayé que je suis tombé du banc.
Alors que j’étais au sol, le keron a repris en éclatant de rire…

- Ha-ha-ha !!! Désolé ! Je ne pensais pas t’effrayer à ce point !
- (Tu l’as dit ! J’ai failli m’faire pipi dessus !)

Le keron violet m’a ensuite tendu la main pour m’aider à me relever. Au moment où j’ai saisis sa main, j’ai remarqué que je connaissais ce keron…

- (Mais… je le reconnais ! Il est dans la même classe que moi à l’école ! Mince, je ne me rappelle plus de son nom !)
- Ça va ?
- Oui, oui, ça va.

Après m’avoir aidé à me relever, le keron violet et moi-même nous nous sommes rassis sur le banc. Puis le keron m’a demandé…

- Qu’est-ce que tu fais là, Tonyny ?
- Rien de spécial. J’aime bien venir dans ce parc.
- Oh oui, moi aussi ! J’adore venir ici pour faire de la balançoire ! Ça te dit qu’on en fasse tous les deux ?
- C’est gentil, mais je n’ai pas très envie.
- Viens, on va s’amuser.
- Non, merci.
- Allez viens !

Le keron violet s’est levé du banc, puis a commencé à me tirer par le bras pour me forcer à venir faire de la balançoire avec lui. Alors qu’il continuait à me tirer par le bras, je lui ai répondu…

- Nan, laisse-moi !
- Viens, on va se marrer !

Comme j’étais à bout, je lui ai dit en hurlant de toutes mes forces…

- Mais lâche-moi !!! Je t’ai dit que je ne veux…

Mais à ma grande surprise…

- !?

Le keron violet m’a interrompu en me serrant dans ses bras. Puis il m’a dit d’une voix calme…

- Je suis désolé. Je suis désolé pour ce qui est arrivé à ton grand frère.
- !
- Il doit beaucoup te manquer.

Après ce câlin, j’ai demandé au keron violet…

- Comment tu le sais ?
- C’est simple : L’année dernière, je voyais toujours un keron qui venait te chercher après l’école. Mais depuis la rentrée, tu rentres tous les soirs tout seul. Et puis… tu as cet air triste en permanence… que tu essais de cacher.
- …
- Tu sais, je vais t’apprendre quelque chose que mon père m’a appris : Tu n’as pas à avoir honte de tes sentiments. Si tu les laisses enfouie au fond de toi, ils ne sortiront jamais. N’ai pas honte d’être triste.
- *Snif*

A peine le keron violet avait-il fini de dire sa phrase que j’ai commencé à pleurer. Je l’ai ensuite violemment serré dans mes bras, puis j’ai hurlé tout en fondant en larmes…

- *Snif* Il me manque ! *Snif* Il me manque tellement !!! Je l’aimais plus que tout !!! Et il est mort par ma faute !!!
- Ta faute ? Comment ça ?
- *Snif* C’est de ma faute s’il est mort !
- Tu veux bien m’expliquer ?
- *Snif* D’accord.

J’ai alors raconté toute l’histoire à ce keron violet. Je lui ai également raconté ce qui était arrivé à ma mère et ce qu’était devenu mon père. Encore aujourd’hui, je me demande pourquoi j’ai tout raconté à ce keron dont je ne me rappelais toujours pas le nom.
Une fois l’histoire terminée, le keron violet a repris…

- Je vois.
- Je te l’avais dit… tout est de ma faute.

Mais à ma grande surprise, le keron violet m’a répondu…

- Tu veux que je te dise… tu fais fausse route depuis le début, en fait !
- Quoi ?
- Ton grand frère n’est pas mort.
- Mais si, il…
- Nan ! Il continue de vivre à tes côtés… au travers de cette peluche que tu portes autour de ton cou. C’est pour cela qu’il te l’a donné… pour rester avec toi.
- Tu… Tu penses ?
- J’en suis persuadé.

J’ai alors regardé la peluche d’Oréré, puis j’ai pensé…

- (Oréré… Est-ce que c’est vrai ? Est-ce que tu es là ? Si c’est vrai, dis-moi quelque chose… fais-moi un signe !)
Mais elle ne m’a fait aucun signe. Le keron violet m’a ensuite dit…
- Allez viens, Tonyny. On va faire de la balançoire.
- D’accord.

Le keron violet et moi sommes donc allés sur les balançoires.
Une fois assis sur la balançoire, je n’arrivais toujours pas à m’amuser. Je ne cessais de regarder la peluche d’Oréré en espérant qu’elle me fasse signe.

- (Oréré…)

Puis soudain…

- AAAH ! Qu’est ce qui se passe !?
- Allez ! C’est parti ! Accroche-toi !

Le keron violet a commencé à pousser ma balançoire de toutes ses forces. Je lui ai alors dit en hurlant…

- Nan ! Arrête, je vais tomber !
- T’inquiète ! Tiens-toi bien et tu ne tomberas pas !
- Ha-ha ! Arrête ! Je vais être malade ! Ha-ha-ha !!!

A cet instant précis… j’ai rigolé… je n’arrivais plus à arrêter de rigoler. Pour la première fois depuis la mort d’Oréré, je rigolais, je m’amusais, je me sentais bien… je me sentais vivant.
Quelques minutes plus tard, tout de suite après être redescendu de la balançoire, j’ai dit au keron violet…

- Ha-ha ! C’était trop marrant !
- Alors ? Tu te sens mieux ?
- Oui… je crois, oui.
- C’est super ! Il commence à se faire tard, on ferait mieux de rentrer.
- Oui, c’est vrai.
- Bon bah, on se voit demain à l’école. Salut !

Alors que le keron violet était sur le point de repartir, je l’ai interrompu en lui demandant…

- Attend, s’il te plait ! J’ai quelque chose à te demander !
- Oui ?

Je lui ai alors demandé d’une voix gênée…

- Bah… J’ai un peu honte de ne pas t’avoir posé la question plus tôt, mais je n’arrive pas à m’en rappeler… Comment tu t’appelles ?
- Ha-ha ! Ce n’est pas grave ! Je m’appelle Garuru !
- D’accord, Garuru ! Je ne l’oublierai plus, je te le promets ! A demain, Garuru !

Alors que j’étais sur le point de repartir, Garuru m’a interrompu à son tour…

- Tonyny !
- Oui ?
- Je vais t’apprendre une dernière chose que mon père m’a apprise. Surtout, ne l’oublie jamais !
- D’accord.

Garuru s’est alors tourné en direction du soleil couchant, puis m’a dit avec classe…

- Même dans les pires moments, ne cesse jamais de croire en des jours meilleurs.
- D’a… D’accord. (Quelle classe !)

Quelques minutes plus tard, alors que j’étais sur le chemin du retour, je ne pouvais m’empêcher de sourire bêtement…

- Hé-hé ! T’as vu, Oréré ? Je me suis fait un ami !

_________________


Dernière édition par Tonyny le Jeu 29 Sep - 22:03, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 21:03

Tu est devenu ami avec Garuru!?? NONMAISESPECEDECHANCEUR!!!DX

Ça commence à aller mieux! Il avait vraiment besoin d'avoir quelqu'un pour l'aider! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Dim 20 Sep - 22:10

Hé-hé! Et ouais!
Merci pour ton commentaire qui m'a trop fait rire.
keroro joyeux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 12:56

Chapitre 2 : Mon nouvel ami, Garuru

Le lendemain matin, pour la première fois de ma vie, j’étais heureux d’aller à l’école. Car je savais que j’allais y revoir mon ami Garuru.
Quand je suis arrivé à l’école, Garuru m’attendais à l’entrée. Je me suis donc avancé vers lui, puis je l’ai salué avec un immense sourire…

- Salut, Garuru !
- Salut, Tonyny !

J’étais tellement heureux de le revoir.
A la récréation, Garuru et moi avons joués ensemble. On s’est bien amusés.
Une fois l’école terminée, les parents de Garuru sont venus le chercher. Il m’a alors présenté à eux…

- Papa, maman, je vous présente mon nouvel ami, Tonyny ! Tonyny, je te présente mes parents !

Sa mère était une keron de couleur violette qui portait un foulard noir sur la tête. Elle portait également, de son épaule droite jusqu’à sa hanche gauche, une ceinture avec une boucle rectangulaire métallique.
Son père était un keron de couleur magenta qui portait un foulard rose sur la tête qui avait pour emblème une tête de mort noir. Il avait une moustache, ainsi que d’épais sourcils noirs. Il portait également une ceinture verte autour de la taille.
Le père de Garuru m’a alors dit…

- Ravis de te connaître, Tonyny !
- M… Moi aussi.

J’ignore pourquoi, mais j’étais très intimidé par le père de Garuru. Peut-être à cause de son côté imposant. Ou peut-être à cause de l’image négative que j’avais de mon père.
La mère de Garuru m’a alors dit…

- Garuru nous a expliqué que ton père travaille beaucoup et qu’il ne peut donc pas venir te chercher après l’école…
- ?

Comme je ne comprenais pas, j’ai tourné la tête vers Garuru. Il m’a alors discrètement un clin d’œil. La mère de Garuru a ensuite repris…

- Donc à partir de maintenant, on te ramènera chez toi tous les soirs après l’école.
- Oh ! Euh… Merci. C’est… C’est très gentil à vous.

Je n’en revenais pas. La seule image que j’avais des parents jusque-là était celle de mon père totalement ivre. Mais les parents de Garuru… étaient si gentil, si chaleureux.
Durant le reste de l’année, comme promis, Garuru et ses parents me ramenaient tous les soirs chez moi.
Garuru m’invitait souvent chez lui pour jouer, les jours où il n’y avait pas école. J’étais tellement heureux. J’avais enfin retrouvé la joie de vivre.
Au fur et à mesure que les mois passaient, je remarquais que le ventre de la mère de Garuru ne cessait de grossir. Comme je n’osais pas poser la question à sa mère, j’ai demandé à Garuru…

- Dis, Garuru, tu sais pourquoi le ventre de ta mère ne cesse de grossir ?
- Je ne sais pas. C’est vrai qu’elle mange plus que d’habitude depuis quelques mois. J’ai demandé à papa, il m’a dit qu’elle va bien. Et c’est tout ce qui compte !
- T’as raison !

Un jour où il n’y avait pas école, alors que la fin de l’année scolaire approchait, Garuru m’avait invité chez lui. Nous étions en train de jouer dans sa chambre. Quand soudain, son père est brusquement entré dans la chambre, puis nous a dit tout affolé…

- Fiston ! Tonyny ! Venez vite !

Garuru lui a alors demandé…

- Qu’est ce qui se passe, papa ?
- Il faut emmener ta mère à l’hôpital tout de suite !
- Quoi !? Pourquoi !?
- Je n’ai pas le temps de vous expliquer ! Venez vite !
- D’accord !

Nous sommes donc tous les quatre allés à l’hôpital.
A peine quelques minutes après notre arrivée, la mère de Garuru a été emmené dans une chambre. Alors que Garuru et moi allions la suivre, une infirmière nous a bloqué le passage, puis nous a dit…

- Je suis désolée, les enfants. Mais vous ne pouvez pas accompagner vos parents.

Garuru a alors répondu d’une voix menaçante…

- Quoi !? Mais pourquoi !? Je veux être aux côtés de maman !

Le père de Garuru nous a alors expliqué…

- Ecoutez-moi, les enfants. Je suis vraiment désolé, mais vous ne pouvez pas venir avec nous. Suivez l’infirmière, elle va vous emmener dans un endroit où vous pourrez jouer. On viendra vous chercher dès que tout sera terminé.

Garuru a alors demandé à son père…

- Papa ! Répond-moi, s’il te plait ! Qu’est ce qui se passe !? Est-ce que maman va bien !?

Le père de Garuru s’est alors agenouillé juste devant son fils, a posé ses mains sur ses épaules, puis lui a dit d’une voix très sérieuse…

- Écoute-moi, fiston… Ne t’inquiète pas. Ta mère va bien. Suivez l’infirmière et amusez-vous bien.
- Mais…
- A tout à l’heure.

Sur ces dernières paroles, le père de Garuru est parti rejoindre sa femme. Garuru et moi avons ensuite été emmenés dans un petit parc avec plein de jouet. Il y avait d’autres enfants kerons qui étaient en train d’y jouer. J’ai alors dit à Garuru avec un immense sourire…

- Allez viens, Garuru ! On va s’amuser !
- Ok.

Une heure s’était écoulée depuis le départ des parents de Garuru. Il ne restait plus que Garuru et moi dans le parc. Je voyais bien qu’il était trop inquiet pour s’amuser. Il fallait que je fasse quelque chose pour lui tout comme il l’avait fait pour moi. Je me suis donc approché de lui, puis je lui ai demandé…

- Ça va, Garuru ?
- Oui, oui, ça va.
- Tu sais, je comprends que tu aies peur.
- Qu’est-ce que tu racontes ? Je n’ai pas peur !
- Garuru, c’est normal que tu t’inquiètes pour ta mère.
- Mais arrête ! Je t’ai dit que je n’ai pas peur !
- Garuru…

Garuru m’a alors interrompu en hurlant…

- Arrête, Tonyny !!!
- …
- Je n’ai pas peur ! Point final !

Garuru ne faisait que se mentir à lui-même. C’est là que je lui ai dit…

- Tu sais, je vais t’apprendre quelque chose qu’un ami m’a appris…
- !!!

Garuru avait déjà compris ce que j’allais lui dire…

- Tu n’as pas à avoir honte de tes sentiments. Si tu les laisses enfouie au fond de toi, ils ne sortiront jamais. N’ai pas honte d’avoir peur.
- *Snif*

A peine j’ai eu le temps de finir de dire ma phrase que Garuru a commencé à pleurer. Il m’a ensuite violement serré dans ses bras, puis a hurlé tout en fondant en larmes…

- *Snif* Tonyny ! J’ai tellement peur ! Et si c’était grave ! Je ne veux pas que maman meurt !!! Je l’aime tellement !!!
- Je sais, Garuru. Je sais.

Alors que Garuru pleurais dans mes bras, nous avons soudainement entendu l’infirmière nous appeler…

- Garuru ! Tonyny !

Nous nous sommes tournés vers elle, puis nous lui avons répondus…

- Oui ! C’est nous !
- Suivez-moi.

L’infirmière nous a alors emmené jusqu’à devant une porte. Puis nous a dit…

- Vos parents sont dans cette chambre. Vous pouvez entrer.

Garuru a alors posé sa main sur la poigné de la porte. Il tremblait comme une feuille. Il n’osait pas ouvrir la porte. J’ai alors posé ma main sur la sienne. Surpris, Garuru a tourné la tête dans ma direction. J’ai donc tourné la tête vers lui à mon tour, puis je lui ai dit avec un immense sourire…

- N’ait pas peur, Garuru… Je suis avec toi.
- D’accord. Allons-y.

Garuru et moi sommes entrés dans la chambre. Son père se tenait debout devant nous tout en esquissant un grand sourire. Sa mère était allongée dans un lit. Elle était consciente, mais semblait épuisée. Elle tenait quelque chose dans ses bras. Nous nous sommes donc avancés vers eux, puis Garuru a demandé…

- Papa… Maman… Qu’est-ce qui se passe ?

Son père lui a alors répondu…

- Tout va bien, fiston. Nous sommes désolés de ne t’avoir rien dit, mais nous voulions te faire la surprise.
- Quelle surprise ?
- Tu vas voir.

Le père de Garuru s’est donc avancé vers sa femme, lui a pris ce qu’elle tenait dans ses bras, l’a placé dans les bras de Garuru, puis a dit à son fils avec un immense sourire…

- Fiston… Je te présente Giroro… Ton petit frère.
- Quoi !?

Garuru a alors regardé le visage de son petit frère qu’il tenait dans ses bras. Il a d’abord dit d’une faible voix…

- J’ai… J’ai un petit frère.

Puis en hurlant de joie…

- J’ai un petit frère !!!

Garuru étais tellement heureux. J’ai à mon tour regardé le visage du petit Giroro. Puis j’ai dit à Garuru tout en lui tapant dans le dos…

- Regarde, Garuru ! Il te sourit ! Il te reconnaît comme étant son grand frère ! Tu te rends compte, Garuru ? Tu es grand frère !
- Ha-ha ! C’est vrai ! J’ai du mal à le croire !

L’infirmière est soudainement entrée dans la chambre, puis a dit au père de Garuru…

- Euh… Excusez-moi de vous déranger. Monsieur, vous pouvez venir un instant, je vous prie ?
- Oui, bien sûr ! J’arrive ! Je vous laisse quelques minutes, je reviens.
- D’accord, papa.

Après que le père de Garuru soit sorti de la chambre, tout en regardant le petit Giroro, j’ai dit à Garuru…

- T’as vu, Garuru ? Ton petit frère est de couleur magenta comme ton père.
- Ouais.

Garuru a ensuite tourné la tête dans ma direction, puis m’a demandé…

- Tu veux le tenir ?
- Moi !? Je… Je peux ?

J’ai donc demandé à la mère de Garuru…

- Madame, ça ne vous dérange pas ?
- Pas du tout.
- Euh… D’accord.

Garuru a alors délicatement placé Giroro dans mes bras tout en me disant…

- Tiens. Prend-le doucement.
- D’accord.

J’ai alors pris le petit Giroro dans mes bras. Puis je lui ai dit bonjour…

- Salut, Giroro.

J’ai alors remarqué que Giroro a soudainement commencé à grimacer. J’ai donc demandé à Garuru…

- Euh, Garuru… C’est moi ou ton petit frère sourit un peu moins depuis que je le tiens dans mes bras.
- Ah bon ?

Giroro s’est soudainement mis à pleurer…

- Ouin !

J’ai donc dit à Garuru d’une voix paniquée…

- Euh… Oui ! D’ailleurs, il commence à pleurer, là !
- Attend, tu peux me le donner un instant ?

Après lui avoir rendu son petit frère, Garuru l’a bercé à peine quelques secondes…

- …

Puis Giroro s’est arrêté de pleurer. Garuru a donc repris en souriant…

- Et ben voilà, ça va mieux.
- J’ai comme l’impression que Giroro ne m’apprécie pas beaucoup.
- Mais nan ! C’est juste que…

Garuru fut interrompu par le retour de son père, qui nous a annoncé…

- Bien ! Je viens de discuter avec le docteur… on peut rentrer à la maison !
- D’accord ! Allez viens petit frère, on rentre à la maison !

Ce soir-là, les parents de Garuru m’avaient invité à venir manger chez eux.
A la fin de cet excellent repas, la mère de Garuru m’a demandé…

- Tu veux du dessert, Tonyny ?
- Oh non, madame ! Si je mange encore quelque chose, mon ventre va exploser ! Mais merci, c’était vraiment délicieux !
- Je suis contente que ma cuisine te plaise !

Le père de Garuru m’a alors dit…

- Il commence à se faire tard, je vais te ramener chez toi, Tonyny.
- D’accord.

Au moment où je me suis levé, Garuru s’est également levé, puis a dit…

- Attendez-moi, j’arrive !

Mais son père lui a répondu…

- Non, fiston ! Toi, aide ta mère à faire la vaisselle !
- D’accord. On se revoit demain à l’école, Tonyny !
- Oui ! A demain, Garuru !

Le père de Garuru m’a alors ramené en voiture jusqu’à devant chez moi.
Lorsque nous sommes arrivés devant ma maison, le père de Garuru m’a dit…

- Voilà ! On est arrivé !
- Oui ! Merci de m’avoir ramené.

Mais alors que j’allais descendre de la voiture, le père de Garuru m’a interrompu…

- Attend, Tonyny ! J’aimerais te parler une minute.
- Euh… D’accord. Que se passe-t-il ?
- L’infirmière de l’hôpital m’a tout expliqué… Durant l’heure où vous avez dû patienter, Garuru étais très inquiet pour sa mère. Et d’après ce qu’elle m’a dit, tu l’aurais beaucoup aidé à garder courage.

Ne voulant que le père de Garuru sache que son fils était inquiet, j’ai répondu d’une forte voix…

- Mais nan ! Garuru n’a pas…
- Pas la peine d’essayer de le cacher, Tonyny !
- …

Alors que je ne savais plus quoi dire, le père de Garuru a repris…

- Tu sais… Garuru t’apprécie énormément. Tu es un vrai ami pour lui. Et je trouve… qu’il a vraiment beaucoup de chance d’avoir un ami comme toi.
- !

Après avoir entendu ces mots, je n’ai pu m’empêcher de rougir. J’ai ensuite répondu d’une voix gênée…

- Euh… Bah… Merci !
- Nan ! C’est nous qui te remercions, Tonyny. Tu as été là pour notre fils, aujourd’hui. Et je te promets que Garuru, ma femme et moi-même ne l’oublierons jamais.

J’ai alors répondu avec un immense sourire et en rougissant…

- C’est normal ! Garuru a été là pour moi quand j’avais besoin de lui ! Et puis… on est amis, après tout ! Hé-hé !
- Ha-ha ! Allez, bonne nuit, Tonyny !
- Bonne nuit, monsieur !

Après être descendu de la voiture, alors que je regardais le père de Garuru repartir, j’ai dit avec un immense sourire…

- T’as entendu ça, Oréré ? Garuru m’apprécie beaucoup !

_________________


Dernière édition par Tonyny le Jeu 29 Sep - 22:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 18:06

OOOOOOOH!!!! -*w*-

C'EST TROP MIGNON!!! X3 Keroro in love

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 22:03

Chapitre 3 : Le choix de toute une vie

Le lendemain matin, lorsque je suis arrivé à l’école, comme à son habitude, Garuru m’attendais à l’entrée. Je l’ai donc salué…

- Salut, Garuru !
- Salut, Tonyny !

La journée se déroula comme d’habitude : Le cours de chant, le cours de dessin, la récréation, la sieste. Bref, une journée comme les autres. A un détail près :
Après l’école, lorsque Garuru et moi avons retrouvés ses parents, sa mère poussait un landau. Garuru a donc salué ses parents…

- Bonsoir, papa ! Bonsoir, maman !

Puis il s’est précipité vers le landau pour dire bonsoir à son petit frère…

- Et bonsoir, petit frère !

Je ne pus alors m’empêcher de rigoler…

- Hé-hé ! (Garuru est si content de revoir son petit frère.)

J’ai donc salué la mère de Garuru…

- Bonsoir, madame !
- Bonsoir, Tonyny !

Puis j’ai salué le père de Garuru…

- Bonsoir, pap… Euh… Monsieur !
- Bonsoir, Tonyny !
- (J’ai faillis appeler le père de Garuru… « Papa » !?)

Je me suis ensuite approché du landau pour dire bonsoir au petit Giroro…

- Et comment va le petit Giroro ?

Mais à peine avait-il vu mon visage…

- Ouuiinn !!!

Que Giroro s’est mis à pleurer. Sa mère l’a donc pris dans ses bras pour le calmer…

- Qu’est ce qui t’arrive, Giroro ? Chut, ne pleure plus.

A peine elle l’avait pris dans ses bras…

- …

Que Giroro s’est arrêté de pleurer.

- Voilà, ça va mieux.

J’ai alors dit d’une voix désespéré…

- Méééeuh ! Pourquoi est-ce qu’il pleure à chaque fois qu’il me voit !? J’ai une tête si effrayante que ça !?

Garuru m’a alors dit en rigolant et en me tapant sur le dos…

- Ha-ha ! Ne t’inquiète pas, Tonyny ! Je suis sûr que quand il sera un peu plus grand, Giroro t’aimera très fort !
- J’espère.

Quelques semaines plus tard, le premier jour des grandes vacances est arrivé. Garuru et moi avons dit au revoir à notre école. Car l’année prochaine, nous entrerons à l’école primaire.
Alors que nous venions de franchir les portes de l’école pour la dernière fois, Garuru m’a demandé…

- Dis, Tonyny, aujourd’hui mes parents ont dus emmener Giroro chez le médecin pour faire un bilan de santé. Ils ne peuvent donc pas venir nous chercher. Du coup, ça te dit qu’on aille jouer au terrain de jeu ?
- Euh… C’est vraiment gentil, Garuru… Mais je ne me sens pas très bien aujourd’hui. Je pense que je vais rentrer chez moi et m’allonger un peu.
- Ah… D’accord.
- Désolé.
- Non, non, ne t’excuse pas, c’est pas grave ! Bon bah, on se verra une prochaine fois !

Garuru a alors terminé tout en s’éloignant et en me faisant au revoir de la main…

- Salut, Tonyny ! Et repose-toi bien !
- Merci, Garuru. Salut !

Tout de suite après le départ de Garuru…

- *Soupir* Désolé de t’avoir mentit, Garuru.

Je me suis rendu dans les montagnes. A l’endroit précis où Oréré est mort.
Une fois arrivé sur place, j’ai aperçus la marque où le rocher s’est écrasé. Je n’ai alors pu m’empêcher de penser…

- (C’était ici… il y a tout pile un an. Oréré… je m’en veux tellement.)

J’ai ensuite demandé d’une voix forte…

- Pourquoi tu m’as suivi, Garuru !?

Garuru est donc sortit de sa cachette, puis m’a demandé d’une faible voix…

- Ça fait longtemps que tu as remarqué que je te suivais ?
- Depuis le début.
- Désolé.

Garuru s’est ensuite avancé vers moi, s’est arrêté juste derrière moi, puis m’a demandé…

- C’est ici… que ton grand frère est…
- Ouais.
- …

Après un petit silence, Garuru m’a demandé…

- Pourquoi tu es revenu ici, Tonyny ?
- Je sais qu’il est toujours à mes côtés. Mais malgré cela… je n’arrive toujours pas à me pardonner.
- Tonyny ! Je sais que c’est difficile… mais il faut que tu arrives à tourner la page.
- Je ne peux pas tourner la page ! Pas tant que mon père ne l’a pas tourné. Il y a un immense fossé qui nous sépare mon père et moi. Il m’en veut pour ce que j’ai fait. En même temps, je ne peux pas vraiment lui en vouloir. En venant au monde, j’ai tué maman, puis j’ai ensuite tué Oréré.
- !

Garuru a alors répondu d’une forte voix…

- Ne dit pas de telles choses, Tonyny ! Tu n’y es pour rien ! Et je suis sûr que ton père t’aime !

Puis je lui ai répondu en hurlant…

- Garuru, comment veux-tu qu’il m’aime !!? On ne se parle jamais, lui et moi ! Combien de fois j’ai failli appeler TON père « papa » !?
- …
- Il faut que je fasse quelque chose pour réparer mes erreurs.
- Et qu’est-ce que tu comptes faire ?
- …

Je suis resté silencieux durant plusieurs secondes. Puis j’ai demandé à Garuru…

- Dis-moi, Garuru… Est-ce que tu sais déjà ce tu feras quand tu seras grand ?
- Bien sûr ! Tout comme mon père, je rejoindrai l’armée et je deviendrai un grand soldat !
- Je vois. Merci, Garuru. Grâce à toi, j’ai pris ma décision ! J’avais des doutes, mais maintenant j’en suis sûr !
- Qu’est-ce que tu…

J’ai alors violemment arraché l’emblème de mon chapeau, puis j’en ai placé un autre à la place. Je me suis ensuite tourné vers Garuru. Il a alors remarqué… que j’avais remplacé mon l’emblème… par…

- Une… Une croix rouge ?
- Exact ! C’est la croix du médecin !
- Tonyny, qu’est-ce que tu…
- Garuru ! J’ai fait mon choix ! Et rien ne me fera changer d’avis ! Un jour, je deviendrai médecin ! Je serai le plus grand médecin que Keron n’a jamais porté ! Mais je ne serai pas un médecin qui passera sa vie dans un cabinet médical ! Je rejoindrai l’armée et je sauverai les soldats blessé au combat ! Je ne veux plus jamais voir quelqu’un mourir !

Tout en tenant fermement mon ancien emblème à la main, j’ai soudainement commencé à courir vers la falaise. Lorsque je suis arrivé au bout de la falaise, j’ai pris une très grande inspiration… puis j’ai hurlé de toutes mes forces…

- A tous les soldats qui se battent pour nous, ainsi qu’à tous les futurs soldats !!! Je m’appelle Tonyny !!! Et un jour, je serai un grand médecin !!! Je guérirai chacune de vos blessures !!! Je serai là pour vous sauver !!! C’est une promesse !!!

J’ai alors tendu mon ancien emblème vers le bout de la falaise… puis je l’ai laissé s’envoler au vent.
Après ça, tout en esquissant un immense sourire, je suis retourné voir Garuru, puis nous avons commencé à redescendre la montagne.
Un peu plus tard, alors que nous traversions la forêt qui se trouve à mi-chemin entre la montagne et la ville, je me suis soudainement arrêté d’avancer. Garuru s’est alors tourné vers moi, puis m’a demandé…

- Qu’est-ce qui se passe, Tonyny ? Pourquoi est-ce tu t’arrêtes ?
- Tu entends ?
- Non, quoi ?
- Chut ! J’entends un cri.
- C’est peut-être encore l’écho de ton hurlement de tout à l’heure ! Ha-ha !
- Nan ! On dirait… un enfant qui pleure.
- T’es sûr ?
- Sûr et certain. Il est tout près.

J’ai alors essayé d’entendre de quel côté le cri venait. Après quelques secondes, j’ai soudainement tourné la tête vers la droite, puis j’ai dit…

- Ça vient de ce côté-là !
- Attend-moi, Tonyny !

Sans même attendre Garuru, j’ai commencé à courir à toute vitesse à travers la forêt. En même temps que je courais à travers la forêt, j’ai remarqué que les cris devenaient de plus en plus fort…

- (Les cris sont de plus en plus forts, je me rapproche ! Tiens bon, petit, j’arrive !)

Une minute plus tard, alors que Garuru m’avait perdu de vue, je suis arrivé là d’où venait les cris. J’ai alors pris dans mes bras ce que j’avais trouvé abandonné au milieu de la forêt, puis j’ai demandé…

- Qu’est-ce que tu fais là, toi ?

J’ai soudainement entendu la voix de Garuru crier…

- Tonyny !

Il m’avait finalement retrouvé. Alors que j’avais les yeux rivés sur ce que je tenais dans mes bras, Garuru s’est avancé vers moi, puis m’a dit…

- Enfin, je te retrouve ! T’aurais pu m’attendre, quand-même ! Qu’est-ce que tu tiens dans tes bra…

Puis il a constaté avec surprise ce que je tenais dans mes bras…

- C’… C’est un…
- Un bébé… C’est une fille.

En effet, je tenais dans mes bras un bébé keron de couleur rose.
Après un silence de quelques secondes, Garuru m’a dit…

- Tonyny, il faut emmener ce bébé chez un médecin pour être sûr qu’elle aille bien !
- Tu as raison ! Allons-y !

Garuru et moi sommes donc retournés en ville, puis nous avons immédiatement emmenés le bébé chez un médecin.
Pour ne pas alarmer le docteur, nous avons fait semblant de juste venir faire un bilan de santé.
Après qu’il ait fini de l’examiner, lorsqu’il est revenu nous voir, je lui ai demandé…

- Alors, docteur ?
- J’ai fait son bilan de santé : Elle est en pleine forme !
- Génial !
- J’imagine que l’un d’entre vous est un membre de sa famille.

Garuru a alors commencé à répondre…

- Bah, en fait…

Mais je l’ai immédiatement interrompu en répondant au docteur…

- Oui ! C’est ma petite sœur !
- (Quoi !? Tonyny, qu’est-ce que tu fous !?)

Le docteur a ensuite repris…

- Très bien ! Avez-vous emmené son carnet de santé ?
- Euh… Bah… En fait… Je l’ai oublié à la maison, hé-hé ! Est-ce que c’est grave ?
- Non, mais il vous faudra revenir avec son carnet de santé pour que je puisse y noter son bilan de santé.
- Euh… D’accord, je le ferai !
- Je vais aller chercher votre petite sœur ! Je reviens dans un instant !
- Merci, docteur !

Tout de suite après que le docteur soit retourné dans la pièce d’à côté pour aller chercher ma petite sœur, Garuru m’a demandé à voix basse…

- Tonyny, qu’est-ce que tu fabriques !?
- Chut ! Ne dis rien jusqu’à ce que l’on ressorte !

Lorsque le docteur est revenu avec ma petite sœur, il m’a dit…

- Voilà ! Je vous rends la petite… Euh… Quelle est le nom de votre petite sœur, au fait ?
- (Mince ! Le nom !)
- Alors…? Quelle est son nom ?

J’étais complètement paniqué…

- (Trouve quelque chose ! Vite ! Vite !! Vite !!!)

Puis j’ai finalement répondu…

- Pururu ! Elle s’appelle Pururu.
- Pururu…? C’est un joli nom ! Donc, comme je disais, je vous rends la petite Pururu !

Le docteur a alors placé Pururu dans mes bras, puis nous a dit…

- C’est bon ! Vous pouvez y aller !
- Merci beaucoup, docteur ! Au revoir !
- Au revoir, docteur !
- Au revoir, les enfants !

Une fois à l’extérieur, j’ai dit d’une voix rassurée…

- Ouf ! On s’en est bien sortit.

Mais Garuru m’a tout de suite demandé d’une voix menaçante…

- Tonyny, qu’est-ce que tu as fait !?
- Quoi ?
- Quoi, quoi !!? Qu’est ce qui t’es passé par la tête !? Pourquoi avoir dit que c’est ta petite sœur !?
- Parce que si j’aurais dit la vérité, il l’aurait placé dans un orphelinat ! Je ne veux pas que ça lui arrive.
- Ok ! Et comment tu comptes raconter ça à ton père !?
- Il n’aura pas à s’en soucier, je m’occuperai d’elle.
- Tout seul !? Nan mais tu plaisante, là !?
- Non, je ne plaisante pas, Garuru ! Oréré m’a bien élevé tout seul ! Alors moi aussi je peux y arriver !
- Ecoute, Tonyny ! Je ne sais pas ce que…

J’ai alors brutalement interrompu Garuru en hurlant…

- C’est toi qui va m’écouter, Garuru !!! J’te demande pas ton avis qu’je sache ! Alors si t’es pas content, t’as qu’à t’barrer !!!
- …

A cause du hurlement que je venais de pousser, Pururu s’est soudainement mis à pleurer…

- Ouin !

Je l’ai donc immédiatement réconforté…

- Désolé, Pururu. Chut… Ne pleure plus.
- …

Elle s’est rapidement arrêtée de pleurer. Je lui ai donc dit…

- Voilà, c’est fini.

Je me suis ensuite tourné vers Garuru, puis je lui ai dit d’une voix calme…

- Ecoute, Garuru… Je te demande pardon… j’ai…
- Nan, Tonyny ! C’est moi qui te demande pardon. Si tu penses que tu peux y arriver… alors je te fais confiance. Et je te promets… que tu auras tout mon soutien.
- Merci, Garuru. Je sais que ce ne sera pas toujours facile… ni pour elle, ni pour moi… mais je tiendrai bon ! Après tout… c’est ma petite sœur.
- D’accord.
- Bon, je vais ramener Pururu à la maison.

J’ai alors dit à Garuru tout en me dirigeant vers la maison…

- A la prochaine, Garuru.
- Salut, Tonyny. (J’espère que tu ne le regretteras pas.)

Une fois rentré à la maison, je suis immédiatement allez voir papa. Comme à son habitude, il était dans le salon, en train de regarder la télé, une bouteille à la main et une cigarette à la bouche. Je lui ai donc fait signe que j’étais là…

- Euh… Papa ?
- Tu ne vois pas que je regarde la télé !?
- Je… Je voulais juste te présenter Pururu… ma petite sœur.
- Ok ! Comme tu veux ! Dégage !

Puis je suis allé dans ma chambre avec Pururu. Enfin, notre chambre.
Je suis ensuite allé au grenier pour y ramener le lit pour bébé dans lequel je dormais quand j’étais bébé. Je l’ai installé juste à côté de mon lit pour que Pururu puisse dormir juste à côté de moi.
Le soir venu, j’ai donné le biberon à Pururu, puis je l’ai couché. Elle s’est endormie en un instant. J’ai alors dit à voix basse…

- Fais de beau rêve, Pururu. Oréré… Je te présente Pururu, notre petite sœur. Il va falloir prendre grand soin d’elle.

_________________


Dernière édition par Tonyny le Mar 18 Avr - 16:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 22:34

Dawwwww!! X3

Non mais, le père qui s'en fous des enfants! Tu as fait comment pour manger? Tu cuisine seul?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 22:40

Oui, c'est ça. Oréré faisait de même avec moi à l'époque.
Rappelle-toi, dans le chapitre 1 il est clairement dit qu'Haruru (mon père) ne s'est jamais remis de la mort de maman.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 23:07

Mais vous fessez comment pour manger!? O_O

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Lun 21 Sep - 23:18

Mon père touchait de l'argent puisque il avait des enfants à charge.
Mon père n'achetait que de la nourriture bas de gamme et le reste de l'argent passait en alcool et en cigarettes.
Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, vu le mal que je lui avais fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Mar 22 Sep - 15:26

Ma réaction :



Sérieusement, continu, c'est génial!
( même s'il y a des incohérences... Quoi que, je ne connais pas le fonctionnement de l'administration titarienne... x'] )

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Mar 22 Sep - 15:36

Merci pour ton commentaire, ainsi que pour ta... "réaction" qui m'a trop fait rire.

(Là c'est le pokopen qui se cache derrière Tonyny qui parle) :
Il est vrai que je ne connais pas non plus le système administratif de Keron. Donc, dans le doute, je met le même que le nôtre.
Après, si tu remarques des incohérences, n'hésite surtout pas à m'en faire part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Mar 22 Sep - 17:15

Chapitre 4 : Première journée en tant que grand frère

Le lendemain matin, en cherchant dans le grenier, j’ai retrouvé le landau qu’Oréré utilisait quand j’étais bébé.
Après l’avoir dépoussiéré, j’y ai installé Pururu, puis je suis sorti de la maison pour aller me balader avec elle.
Une fois à l’extérieur de la maison, alors que le soleil nous baignait de sa douce chaleur, j’ai dit à Pururu avec un immense sourire…

- Il fait beau aujourd’hui ! Tu ne trouves pas, Pururu ?

J’ai alors fais visiter à Pururu divers endroits. J’ai commencé en passant devant l’école maternelle…

- Tu vois, Pururu ! Ce bâtiment-là, c’est l’école maternelle ! Moi je n’irai plus maintenant, car je rentre bientôt à l’école primaire. Toi, par contre, tu y entreras dans quelques années ! Mais bon, on a encore le temps de le voir venir ! Allez, on continue la balade !

Puis je l’ai emmené au terrain de jeu…

- Et là, on est au terrain de jeu ! C’est un endroit très amusant. C’est ici que j’ai rencontré mon meilleur ami. Il s’appelle Garuru. Tu te souviens de lui ? Il était avec nous lorsque je t’ai emmené chez le médecin, hier ! C’est vrai que l’on s’est disputé à ce moment-là, mais ne t’inquiète pas, il est très gentil ! Je suis sûr que tu vas l’adorer !

Puis j’ai soudainement entendu quelqu’un me dire…

- Salut, Tonyny !
- ?

En tournant la tête, j’ai vu qu’il s’agissait de Garuru. Je l’ai donc immédiatement salué…

- Tiens ! Salut, Garuru ! (J’espère qu’il n’a pas entendu ce que je viens de dire.)
- Alors ? On fait une balade avec sa petite sœur ?
- Oui !
- Nous aussi !
- Nous ?

En regardant un peu plus loin, j’ai vu les parents de Garuru arrivé avec Giroro. Lorsqu’ils sont arrivés près de moi, je les ai salués…

- Bonjour, madame ! Bonjour, monsieur !
- Bonjour, Tonyny !
- (J’ai très envie de dire bonjour à Giroro, mais je ne voudrais pas le faire pleurer à nouveau.)

La mère de Garuru m’a alors dit en souriant…

- Garuru nous a expliqués que tu as une petite sœur !
- Oui ! Elle s’appelle Pururu ! D’ailleurs, je faisais une petite balade avec elle !
- C’est bien !

Quelques minutes plus tard, alors que Garuru jouait avec son père au terrain de jeu, et que j’étais assis sur un banc en surveillant Pururu, la mère de Garuru est venue me voir, puis m’a demandé…

- Tonyny, je peux te parler une minute ?
- Bien sûr, madame ! Qu’est-ce qu’il y a ?

La mère de Garuru s’est alors assise juste à côté de moi, puis m’a dit d’une voix très sérieuse…

- Voilà… Garuru nous a tout expliqué pour ta petite sœur…
- (Oh nan !)

Un énorme frisson a alors parcouru mon corps. Je craignais que la mère de Garuru me force à placé Pururu dans un orphelinat. Mais à ma grande surprise, la mère de Garuru a enchainé…

- Sache que nous respectons ta décision.
- Oh ! Euh… Merci.
- Cela dit, ton père travaille énormément… et d’ici peu de temps tu reprendras l’école… C’est pourquoi je te propose de nous laisser Pururu quand tu seras à l’école.
- Vous seriez d’accord de vous occuper de Pururu ?
- Oui. Tu nous la confierais en partant le matin à l’école, puis tu reviendrais la chercher le soir après l’école. Je te promets que nous prendrons grand soin d’elle.
- …

J’ai réfléchis durant quelques secondes. Puis j’ai finalement répondu…

- Madame, je vous remercie beaucoup pour la proposition que vous me faites… Mais je dois refuser.
- !
- Je ne doute pas une seule seconde que vous ne pourriez pas bien vous occuper de Pururu. Mais… voyez-vous… mon grand frère s’est toujours occupé de moi tout seul. Et même si c’est difficile, je tiens à faire de même avec Pururu. J’espère que vous comprenez.
- Bien sûr, je comprends. Mais laisse-moi au moins t’apprendre certaines choses utiles pour bien s’occuper d’un bébé.
- D’accord.

Les parents de Garuru m’ont donc invité chez eux, cet après-midi-là.
Comme promis, la mère de Garuru m’a montré comment bien donner le biberon, comment changer une couche, quoi faire quand le bébé pleure et plein d’autres choses.
En fin d’après-midi, alors que la mère de Garuru donnait son bain à Giroro et moi à Pururu, elle m’a dit avec un immense sourire…

- Tu te débrouilles bien, Tonyny !
- Hé-hé ! Merci !

Une fois le bain terminé et après avoir séché Pururu, je l’ai replacé dans le landau, puis j’ai dit à la mère de Garuru…

- Je tenais à vous remercier pour tous ce que vous m’avez appris.
- Mais je t’en prie ! Si un jour tu as encore besoin de conseil, n’hésite surtout pas à me demander !
- Bah… Puisque vous en parlez… il y a bien quelque chose que vous pourriez faire pour moi.
- Je t’écoute.
- Voilà… Hier, quand Garuru et moi avons emmenés Pururu chez un médecin pour être sûr qu’elle aille bien, le docteur m’a demandé son carnet de santé. Le problème, c’est que je n’ai pas son carnet de santé. Comment je peux faire pour en avoir un ?
- Oui, c’est vrai que tu ne peux avoir son carnet de santé. Dans ce cas, dès demain, toi et moi nous irons remplir les papiers d’adoption pour Pururu !
- Les papiers d’adoption ?
- Oui. Comme tu as recueilli Pururu, il faut bien remplir des papiers qui le prouvent.
- Oh ! Et en faisant ça j’aurai le carnet de santé de Pururu !?
- Bien sûr ! Et en plus, tu seras le tuteur légal de Pururu !
- Super ! Je vous remercie infiniment !
- Mais je t’en prie !
- Bon, je vais rentrer à la maison avec Pururu. Je vais juste aller dire au revoir à Garuru. Encore un grand merci à vous, madame !

Je suis donc allé voir Garuru qui se trouvait dans sa chambre. Lorsque je suis entré dans sa chambre, je lui ai dit…

- Garuru ! Pururu et moi on rentre à la maison. A la prochaine !

Mais alors que j’allais repartir, Garuru m’a interrompu en me demandant…

- Attend, Tonyny ! Je peux te poser une question avant que tu ne t’en ailles ?
- Bien sûr ! Qu’est-ce qu’il y a ?
- Je voulais juste savoir… Comment tu as trouvé le nom Pururu, pour ta petite sœur ?
- Bah, j’avoue qu’au moment où le docteur m’a demandé son nom, je n’en avais aucun en tête. J’étais totalement en panique. Donc, j’ai juste pris les deux premiers prénoms qui me sont passés par la tête et je les ais mélangés.
- A oui ? Lesquels ?
- Punana, le nom de maman. Et… le tient.
- !
- J’espère que ça ne te dérange pas ?
- Non, non, ne t’inquiète pas ! Au contraire, je suis flatté !
- Hé-hé ! Bon, je dois y aller. Salut, Garuru !
- Salut, Tonyny ! A la prochaine !

Alors que j’étais sur le point de repartir, Garuru m’a une nouvelle fois interrompu…

- Un tout dernier truc, Tonyny !
- Oui ?
- C’est sympa ce que tu as dit à Pururu sur moi.
- De quoi tu parles ?
- Tu sais… ce que tu lui as dit… quand tu étais au terrain de jeu avec elle.
- (Mince ! Il a entendu !) Bah…
- Hé-hé ! Merci, Tonyny !
- De rien. Bon, faut vraiment que j’y aille ! A la prochaine, Garuru !
- A la prochaine, Tonyny !

Quelques minutes plus tard, alors que Pururu et moi étions sur le chemin du retour, au moment où nous sommes passés devant un petit magasin, mon œil a soudainement été attiré par quelque chose en vitrine…

- Waouh ! Je rêve !

J’ai alors regardé l’argent que j’avais dans mon porte-monnaie…

- J’ai assez d’argent sur moi ! Que faire…?

J’hésitais à acheter ce que j’avais vu en vitrine à cause du peu d’argent que nous avions. Puis j’ai finalement dit…

- Et puis zut ! Je mangerai un peu moins ce mois-ci !

Je suis donc entré dans le magasin. Lorsque je suis arrivé devant la caisse, le vendeur m’a salué…

- Bonsoir, petit ! Que puis-je pour toi ?
- Euh… Bonsoir, monsieur. J’aimerais vous acheter ça, là, que vous avez en vitrine.
- D’accord ! Je vais te chercher ça !
- Merci.

Alors que le vendeur allait chercher dans la réserve ce que je voulais acheter, j’ai remarqué autre chose dans le magasin qui m’intéressait.
Lorsque le vendeur est revenu de la réserve, il m’a dit…

- Voilà ce que tu as demandé, mon petit ! Il te fallait autre chose ?
- Euh… Oui ! Vous pourriez rajouter ça, s’il vous plait ?
- Bien sûr !

Après avoir payé, le vendeur m’a dit…

- Et voilà, mon petit !
- Merci, monsieur ! Au revoir !
- Au revoir !

Une fois rentré à la maison, lorsque je suis retourné dans ma chambre, je me suis placé juste devant Pururu, puis je lui ai dit avec un immense sourire…

- Petite sœur… J’ai un cadeau pour toi !

J’ai alors sortit de derrière mon dos le cadeau de Pururu tout en disant…

- Tada ! Ça te plait ? Ne bouge pas, je vais te les mettre sur ton ventre et sur ton chapeau !

J’avais acheté à Pururu un emblème en forme de cœur dont la partie droite est jaune et la partie gauche est rose.
Après lui avoir placé l’emblème sur le ventre et sur son chapeau, je lui ai dit en rigolant…

- Et voilà ! Il te va très bien ! Tu es une vraie keron maintenant ! Hé-hé !
- Hi-hi !
- !!!

A ma grande surprise, Pururu a soudainement rigolé. Je lui ai donc demandé…

- Pururu…? Tu… Tu as rigolé !? Ha-ha !

J’ai alors pris Pururu dans mes bras, totalement émerveillé par le rire qu’elle venait de faire. Puis je lui ai dit avec un immense sourire…

- Alors c’est ton grand frère Tonyny qui arrive à te faire rire, hein ? Hé-hé !
- Hi-hi !
- (Tu as vu, Oréré ? J’arrive à faire rire notre petite sœur.) Allez, je vais te donner le biberon.

Un peu plus tard dans la soirée, tout de suite après avoir couché Pururu, je lui ai dit en souriant…

- Bonne nuit, Pururu. Fait de beaux rêves.

Tout de suite après qu’elle se soit endormie…

- (Maintenant, je dois à tout prix l’ouvrir !)

Tout excité, j’ai ouvert ce que je m’étais acheté au magasin. Tout en parlant à voix basse pour ne pas réveiller Pururu, j’ai dit d’une voix excitée…

- Génial ! La panoplie du médecin ! Il y a un thermomètre, un de ces colliers que les médecins ont autour du cou…

(On appelle ça un stéthoscope.)

- Et le meilleur pour la fin…

Puis j’ai sorti très délicatement de son emballage… le plus bel objet que contenais la panoplie du médecin…

- La blouse du médecin ! Il faut que je la mette !

Tout de suite après l’avoir enfilé, j’ai demandé à Oréré…

- Alors, Oréré ? Est-ce que j’ai l’air d’un vrai médecin comme ça ? Je l’adore ! Je ne l’enlèverai plus jamais ! Sauf pour dormir et pour les bains, bien sûr ! Je suis… super… content.

Je me suis écroulé sur mon lit, puis…

- ZZZ

Je me suis endormi en une seconde.

_________________


Dernière édition par Tonyny le Mar 18 Avr - 17:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Mar 22 Sep - 18:04

Dawwww! J'adore ton histoire! X3

Et dire que Pururu va être infermière quand elle seras plus grande! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   Mar 22 Sep - 18:19

De mieux en mieux! C'est tellement trognon! Continu!


ps: L'incohérence que j'avais noté, c'était juste le fait de trouver un enfant et de récupérer un carnet de santé sans chercher le dossier de l'enfant à la mairie, et tout et tout... Normalement, Pururu aurait dû être directement pris en charge par les autorités, etc.

Mais je cherche trop.

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le keron Tonyny partie 1 : Le commencement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le keron Tonyny partie 2 : Un nouveau départ
» BD KERORO!!!
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» [Guerre de l'anneau] partie du 12 décembre
» harry potter-and the deathly hallows première partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La chambre de Keroro :: DIVERS :: Fan-fictions-
Sauter vers: