Forum pour discuter de Keroro
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Ven 20 Nov - 16:55

Chapitre 29 : Rencontre avec la nouvelle unité

Ce chapitre se déroule en même temps que le chapitre 187 de Sergent Keroro. (Tome 23)
Alors qu’il pleuvait des cordes dehors, j’étais à la maison, en train de lire le dernier tome de Yu-Gi-Oh. Quand soudain…

- !!!

Une terrible explosion a retentit. J’ai tout de suite compris d’où venait l’explosion…

- (Il n’y a pas de doute… cela venait de la maison Hinata ! Il faut que j’aille voir !)

J’ai donc enfilé ma blouse, pris mes ustensiles, puis j’ai couru à toute vitesse jusqu’à la maison des Hinata.
Lorsque je suis arrivé, le toit de la maison était en miettes. J’ai alors aperçu Giroro couvert de blessures. Je me suis immédiatement précipité vers lui, puis je lui ai demandé…

- Giroro ! Tout va bien !? Que s’est-il passé !?
- Ça va, t’inquiète ! L’une de mes machines de guerre s’est activée toute seule ! Nous avons dû la détruire !
- Nous ?
- Oui… Moi et ce petit.

Giroro m’a alors montré du doigt, un très jeune keron que je n’avais jamais vu. Il était allongé au sol, sans connaissance et avait le corps tout calciné. Nous l’avons donc ramené à l’intérieur de la maison Hinata pour que je puisse lui administrer les premiers secours.
Heureusement, ses blessures n’était que superficielles. Lorsque j’eus terminé de le soigner, j’ai annoncé…

- C’est bon. Il devrait s’en remettre rapidement.

C’est là que j’ai entendu quelqu’un me dire…

- Merci d’avoir soigné mon ami !
- !?

Je me suis alors retourné pour voir de qui il s’agissait. C’était un jeune humain que je n’avais jamais vu avant. Je l’ai donc salué…

- Euh… Bonjour. Je n’ai pas le souvenir de vous avoir déjà rencontré.
- Excusez-moi, je ne me suis pas présenté…

Le jeune garçon m’a alors dit son nom tout en me tendant la main…

- Je m’appelle Tomosu Hinohara !

Je lui ai donc serré la main, puis je me suis présenté à mon tour…

- Tonyny ! Ravie de vous rencontrer !
- Moi aussi !

Après lui avoir serré la main, je lui ai demandé…

- Et donc vous êtes l’ami de ce jeune keron ?
- Oui ! Il s’appelle Keroro !
- Oh ! Ce petit se nomme également Keroro ?
- Oui !

Comme j’avais terminé de soigner le petit Keroro, Tomosu l’a pris dans ses bras, l’a caché dans son sac pour le ramener chez lui, puis m’a dit…

- Bon, je vais rentrer avec Keroro ! Merci encore, monsieur Tonyny !

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je vous en prie ! Hé-hé !

Après que Tomosu ai dit au revoir à Fuyuki et Natsumi, alors qu’il était sur le point de repartir, je l’ai rattrapé en hurlant…

- Attendez, monsieur Tomosu !
- !?

Une fois face à Tomosu, je lui ai donné un petit ticket avec mon numéro de téléphone écrit dessus, puis je lui ai dit…

- Tenez, voici mon numéro. Si le petit Keroro ou vous-même tombiez malade ou vous blessiez, n’hésitez surtout pas à m’appeler, je viendrai aussitôt !
- D’accord ! Merci, c’est gentil !

Après que Tomosu et le petit Keroro soient partis, je me suis occupé de soigner les blessures de Giroro. En même temps que je lui administrais les premiers secours, je lui ai demandé…

- Alors Giroro… Tu me racontes ?
- Raconte quoi ?
- Bah, disons que ce n’est pas tous les jours qu’un si jeune keron débarque sur Terre ! Qu’est-ce qu’il fabrique ici ?
- L’état-major de Keron a affecté ce petit à l’armée d’invasion de Pokopen.
- Tu plaisantes, j’espère ?
- Pas du tout. Tout comme nous, il est là pour envahir Pokopen.
- Giroro, ce petit doit avoir cinq ans au maximum. L’armée de Keron est désespérée à ce point !? C’est quoi la prochaine étape, il vous les recruter aux berceaux !? Et je suppose que tous les membres de son unité ont le même âge que lui !?
- Eh bien… il n’a pas vraiment d’unité.
- Quoi !?
- Ce petit possède le pouvoir d’utiliser les capacités de chaque membre de notre unité. Il forme donc son unité à lui tout seul.
- …

Je suis resté bouche bée durant quelques secondes, puis j’ai repris en hurlant…

- Non mais c’est une blague !!? L’armée laisse un keron de cinq ans, tout seul sur une planète pour l’envahir !!?
- Ecoute, Tonyny… je pensais comme toi il y a encore peu de temps. Mais j’ai vu ce petit à l’œuvre… il peut être redoutable.

J’ai alors repris d’un ton plus calme…

- Mouais, j’espère juste qu’ils ne le regretteront pas.

C’est tout de suite après cette conversation, que j’eus terminé de soigner les blessures de Giroro. Je lui ai donc annoncé en souriant…

- Voilà, c’est bon ! Tes blessures sont soignées, Giroro !
- Merci, Tonyny.

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je t’en prie ! Hé-hé !

Tout de suite après avoir rangé mes ustensiles dans mon sac, alors que j’allais repartir, j’ai juste pris le temps de dire à Giroro…

- Et comme toujours, n’hésitez surtout pas à m’appeler en cas de soucis.
- Ok.
- Salut, Giroro !
- Salut, soldat !

C’est ainsi que j’ai rencontré le petit Keroro, monsieur Tomosu, puis, quelques jours plus tard, leur nouvelle amie, mademoiselle Myô Kaneami.




Avant de continuer, je tenais juste à vous préciser que nous arrivons au dernier chapitre. Et oui, vous m’avez bien entendu ! Je vais vous raconter le dernier chapitre de mon histoire ! J’espère que vous êtes prêt ! C’est part…

*Soudain, le téléphone de Tonyny sonne*
*Kero, Kero, Kero, l’aventure commence…*

Oups ! Veuillez m’excuser, j’ai un appel !

*Prend son téléphone, puis décroche* *Tut*

- Allo ! Oui… D’accord, j’arrive tout de suite !

*Tut*

Ecoutez, je suis vraiment désolé, c’était le sergent Keroro. Il s’est blessé. Je vais le soigner et je reviens. Je n’en ai pas pour longtemps !

*Tout de suite après le départ de Tonyny, un keron arrive discrètement*

Pss… Pss ! Salut. C’est moi, Tamama.  tamama2  Je suis vraiment désolé, mais le sergent ne s’est pas vraiment blessé. C’est moi qui lui ai demandé de faire semblant pour occuper papa. Je tenais à vous raconter une aventure que papa et moi avons vécue, mais qu’il ne vous racontera jamais lui-même. Je vais essayer de faire vite, car le sergent n’arrivera pas à occuper papa éternellement.




Chapitre Bonus de Tamama : Papa est super balèze

Ce chapitre se déroule au beau milieu du tome 24.
Ce jour-là, papa et moi nous faisions un petit jogging ensembles.
Alors que nous sommes par hasard arrivés sur un terrain vague en dehors de la ville, un groupe de vipers nous est tombé dessus.
A cause de l’effet de surprise, leur chef a réussis à me prendre en otage. J’ai alors hurlé de toutes mes forces…

- Papa !!!
- Fiston !!!

Mais le viper m’a tout de suite pris contre lui, a posé son pistolet sur ma tempe, puis a menacé papa…

- Ne t’approche pas ! Si tu ne veux pas que je fasse sauter la cervelle de ton fils, tu ferais mieux de rester calme !
- Ok ! On reste calme.

La situation était catastrophique. Papa était encerclé par les vipers et je ne pouvais rien faire. C’est là que papa a dit…

- Ecoutez-moi… je suis médecin. Je pourrais vous être utile. Alors emmenez-moi si vous voulez ! Mais je vous en supplie… laissez mon fils repartir.
- !!!

Sans attendre une seconde de plus, j’ai hurlé de toutes mes forces…

- Non, papa !!! Je t’interdis de partir avec eux !!! Tu m’avais promis que tu ne m’abandonnerais plus jamais !!!

C’est là que le viper qui me tenait contre lui a hurlé…

- La ferme !

Puis m’a donné un coup de poing qui m’a fait tomber par terre…

- Aïe !
- !!!

C’est là que papa…

- Non ! Comment oses-tu !!? Frapper mon p’tit TAMAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!

Lorsque j’ai relevé la tête, au moment où papa a poussé son hurlement de rage, je suis resté bouche bée…

- !!!

Une aura dorée et électrifiée est soudainement apparue tout autour de lui. Le sol s’est mis à trembler si fort que ça a créé un cratère sous ses pieds. Je ne l’avais jamais vu se mettre dans un tel état. J’avais déjà libérer une puissance similaire… (Chapitre 84, tome 11) Mais celle que papa avait libéré… n’avait rien de comparable.
C’est là que le chef des vipers a donné l’ordre à ses acolytes…

- Attrapez-le !

J’ai alors hurlé…

- Attention, papa !!!

Les vipers ont alors tous foncés vers papa. Mais avant même qu’ils n’arrivent à l’atteindre, sans même lever le petit doigt, papa a libéré une puissante vague d’énergie qui les a tous propulsé au loin.
Au moment où papa s’est tourné vers le chef des vipers tout en lui lançant le plus sombre des regards, ce dernier m’a tout de suite repris contre lui, a reposé son pistolet sur ma tempe, puis a menacé papa…

- Ne t’approche pas ! Ou je réduis ton fils en miettes !

J’ai alors hurlé à papa…

- Papa ! Sauve-toi !

Papa a alors levé la main. Puis, à ma grande surprise…

- !!?

Une gigantesque sphère blanche recouverte des mots « Amour », « Protéger », « Sauver » est soudainement apparu dans la paume de sa main.
Le chef des vipers a alors menacé papa…

- Tu crois me faire peur avec ça !? Si tu utilises cette attaque contre moi, tu blesseras également ton fils !

C’est là que papa m’a regardé, puis m’a dit d’une voix très grave…

- Fiston ! Quoiqu’il arrive… ne bouge pas ! D’accord !?
- D’accord.

C’est là que papa…

- YYYAAAAAH !!!
- !!!/!!!

A lancé sa gigantesque sphère sur nous. Vaincu par la peur, j’ai immédiatement fermé les yeux.

- …

Lorsque je les ais rouvert, quelques secondes plus tard…

- !!?

Je n’avais aucune blessure. En regardant derrière moi, j’ai aperçu le chef des vipers, au sol sans connaissance. En regardant à nouveau devant moi, j’ai vu papa marcher dans ma direction tout en affichant un regard très sérieux. Je me suis immédiatement précipité vers lui en lui disant…

- Papa ! Tu m’as sauvé !
- …

Mais lorsqu’il est arrivé devant moi, papa a continué d’avancer comme si je n’existais pas…

- Papa ?

Lorsqu’il est arrivé devant le viper, papa l’a saisi par le cou,  l’a soulevé, puis lui a dit d’une voix très grave…

- Tu as fait du mal à mon fils… Tu dois payer !

J’entendais la rage dans la voix de papa… il allait le tuer. J’ai immédiatement hurlé…

- Papa, arrête !!!

J’ai couru jusqu’à papa pour l’empêcher de tuer ce viper. Lorsque je suis arrivé dans son dos, j’ai pris papa dans mes bras, puis je lui ai dit…

- Ça suffit. Il a eu son compte.

Papa est resté sans bouger durant quelques secondes, a tourné la tête dans ma direction, puis m’a dit…

- Tamama…

L’aura dorée ainsi que les éclaires qui l’entouraient ont soudainement disparu. Il a relâché le viper, m’a serré dans ses bras, puis s’est excusé…

- Je suis désolé ! Je t’avais promis de ne plus jamais t’abandonner !
- C’est moi qui suis désolé, papa ! Tu étais prêt à partir avec ces vipers pour me protéger !

J’ai ensuite reculé la tête, puis j’ai terminé en souriant…

- Merci, papa. Tu as été fantastique !
- Tu n’as pas à me remercier, fiston. C’est à ça que ça sert un papa !
- Hé-hé !
- Allez viens, on rentre.



Voilà ! J’espère que ce petit chapitre bonus vous aura plu. Je tenais à vous le raconter pour vous faire comprendre que papa n’est pas qu’un fantastique médecin… Il est aussi super balèze !

*Soudain, Tonyny réapparait*

- Alors comme ça je suis super balèze !?
- Papa !? Tu… Tu es déjà là !? Et le sergent, il va mieux ?
- Je reconnais tout de suite quand un patient fait semblant, tu sais !
- Euh… Je te laisse enchainer, papa ! Salut ! Au revoir tout le monde !

*Tamama s’éclipse en courant*

*Soupir* Veuillez excuser mon fils. Il ne peut s’empêcher de raconter cette histoire à tout le monde.
Je n'ai malheureusement plus le temps de vous raconter le dernier chapitre. Ce sera pour une prochaine fois. Au moins, ça me laisse le temps de trouver la meilleur façon de vous le raconter.
(Cela risque de prendre un peu de temps.)
Enfin bref. A la prochaine, tout le monde!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 28 Oct - 22:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Ven 20 Nov - 22:41

OMG!! Tonyny en mode super Sayen! x'D
(le pire c'est que je reconnais la scène : j'ai vue une vidéo où on voit Eric Legrand lors de l'enregistrement!)

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Sam 21 Nov - 20:25

Aaaaahhhh déjà la fin qui arrive!!

Pas mal ce petit bonus! Je me demandais si Tonyny avait les mêmes pouvoirs que Tamama, maintenant je suis fixée! : p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Sam 21 Nov - 23:44

Mukurochan a écrit:
(le pire c'est que je reconnais la scène : j'ai vue une vidéo où on voit Eric Legrand lors de l'enregistrement!)

Je l'avoue! J'ai tellement adoré cette scène! Super Keron !

Chisa-chan a écrit:
Aaaaahhhh déjà la fin qui arrive!!

Hé-hé! Vous êtes donc si peu pressé que mon histoire se termine! Merci! Ça me fait chaud au cœur! keroro joyeux
En effet, nous savons maintenant de qui Tamama tient son pouvoir, ainsi que sa "Jalousy Ball".

Comme toujours, merci pour vos commentaires!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Sam 28 Nov - 17:02

Bonjour à tous! Désolé d'avoir été aussi long! Mais ça y est! Le voici... Le dernier chapitre de cette 3ème partie.

J'espère que cette fin vous plaira, ainsi que l'histoire de son intégralité. Et j'espère que les membres du forum qui l'on suivis me laisseront un petit commentaire pour me dire ce qu'ils ont pensés de ce dernier chapitre et de l'histoire en général.

Enfin bref, je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps.
Voici le chapitre 30 qui clôture cette 3ème partie.




Chapitre 30 : La fin des regrets

Ce chapitre se déroule en même temps que le chapitre 217 de Sergent Keroro. (Tome 25)
Ce jour-là, comme j’avais passé une bonne partie de la nuit dernière à jouer à Fantasy Life, j’avais décidé de faire une petite sieste après avoir déjeuné.
Lorsque je me suis réveillé, plus tard dans l’après-midi…

- *Baille* J’ai bien dormi !

En regardant par la fenêtre, j’ai alors constaté qu’il faisait un temps magnifique. Je me suis donc dit…

- Il fait un temps magnifique, là dehors. Je vais aller manger un morceau, puis j’irai me balader.

Je me suis donc levé de mon lit, puis je suis sorti de ma chambre. Tout de suite après avoir refermé la porte derrière moi… en regardant devant moi…

- !!!!!!!!!?

J’ai eu le plus grand choc de toute ma vie…

- O… Oréré !?
- …

Oréré se tenait debout, juste devant moi. Toute la partie gauche de son visage était recouvert par une marque de blessure et son œil gauche était fermé. Il me regardait avec un air très sérieux. Je lui ai donc demandé…

- Oréré…? C’est toi…? Co… Comment est-ce possible ?
- …

Comme il ne me répondait pas, j’ai commencé à m’approcher doucement de lui. Puis il m’a brutalement interrompu…

- Ne t’approche pas, Tonyny !

Je me suis donc arrêté d’avancer, puis je lui ai demandé…

- Euh… Pourquoi ?

C’est là qu’il m’a répondu avec le plus sombre des regards…

- Tonyny… Je suis revenu… me venger !
- Quoi !?
- Pour m’avoir tué ce jour-là !
- !!!

Oréré a alors ouvert son œil gauche dont la pupille était devenue blanche, sa marque de blessure s’est comme embrasée, puis, tout en pointant du doigt la partie gauche de son visage, il a repris…

- Tu dois payer pour ce que tu m’as fait !
- Mais… Oréré… C’était un accident !
- Tu n’as aucune excuse !!!

Effrayé par la rage d’Oréré, tout en commençant à pleurer, j’ai essayé de m’excuser auprès de lui…

- Oréré… *Snif* Je t’en prie… je ne voulais pas te…
- Je te déteste, Tonyny.
- !!!
- Je te déteste et je t’ai toujours détesté. Je vais me venger pour ce que tu m’as fait.
- Nan… Oréré !

Oréré a commencé à s’approcher lentement de moi. J’ai alors reculé jusqu’à me retrouver dos à un mur. J’ai alors supplié Oréré…

- Oréré… Je t’en supplie !

Vaincu par la peur, je me suis laissé tomber au sol…

- *Snif* Oréré…

Lorsqu’il est arrivé devant moi, Oréré m’a dit d’une voix très grave tout en me lançant le plus sombre des regards…

- Adieu… Tonyny.

Je me suis alors caché les yeux, puis j’ai hurlé de toutes mes forces…

- Naaaaannnnn !!!

Puis soudain…

- Nan !!!

Je me suis réveillé en sursaut dans mon lit. J’ai alors regardé autour de moi, puis j’ai compris que…

- Ce… Ce n’était qu’un cauchemar.

De par le soulagement, je me suis laissé tomber la tête contre l’oreiller…

- Ouf !

Alors que je me remettais lentement de ce cauchemar, je me suis dit…

- C’est étrange… je n’avais plus fait de cauchemar depuis le jour où Oréré m’a offert le pendentif.

C’est là que j’ai réalisé…

- Mais alors, ça veut dire…

Que mon pendentif n’était plus autour de mon cou…

- C’est pas vrai ! Où est-ce qu’il peut bien être !?

Je suis immédiatement descendu de mon lit, puis j’ai commencé à chercher mon pendentif dans toute ma chambre…

- Il n’est pas sous mon lit ! Ni sur le bureau ! Ni sur la table de nuit !

Mais sans succès…

- C’est pas possible ! Je ne m’en sépare jamais ! Il n’a pas pu disparai…

Je me suis alors souvenu d’un cas similaire : Un jour, Giroro s’était fait voler sa ceinture durant son sommeil. (Tome 6, chapitre 52) Et qui était le voleur…?

- Kururu !

Sans même prendre le temps d’enfiler ma blouse ni de prendre mes ustensiles, je me suis équipé de mon aile d’assaut, je suis sorti de la maison, puis j’ai décollé en direction la maison des Hinata…

- Kururu ! Si c’est bien toi qui m’a volé mon pendentif, je ne te le pardonnerai jamais !

En même temps que je volais jusqu’à la maison des Hinata, je ne pouvais m’empêcher de me poser des questions sur le cauchemar que j’avais fait…

- (Oréré… Est-ce que tu me détestes…? Est-ce que tu m’en veux pour ce que j’ai fait…? Est-ce que tu m’aurais mentit… le jour… où tu as dit que… *Soupir* Oréré… Si seulement tu pouvais me le dire une dernière fois.)

Une fois arrivé devant la maison des Hinata, je suis immédiatement entré à l’intérieur. Je suis ensuite allé devant la porte qui mène à la chambre de Keroro, puis je l’ai défoncé à grand coup de pied. Une fois dans la chambre, j’ai demandé d’une voix colérique…

- Kururu ! T’es là !? J’ai deux trois questions à te pose…

Puis, en levant les yeux…

- !!!

J’ai constaté avec effroi que plusieurs fantômes kerons flottaient dans la pièce. Ma peur fut si grande que je suis tombé au sol. Puis j’ai demandé d’une voix paniquée…

- Mais… Mais qu’est ce qui se passe ici !?

C’est alors que l’un des fantômes est venu juste devant moi, puis m’a dit en souriant…

- Tiens ! Salut, papa !
- Ta… Tamama !?

Le fantôme n’était autre que Tamama. Je me suis alors relevé, puis je lui ai demandé tout paniqué…

- Mon chéri, tu vas bien !?
- Très bien et toi ?
- Bah… Un peu surpris, mais ça va. Est-ce que tu pourrais m’expliquer ce qui se passe ici ?
- Bah, pour faire simple, l’adjudant Kururu a créé une machine qui transforme les fantômes en être vivant et les vivants en fantômes. C’est pour ça que nous sommes devenus des fantômes !
- Je vois. Mais… ça va ? Tu vas bien ? Tu ne souffres pas ?
- Pas du tout ! Je vais très bien !
- Tant mieux.

En tournant la tête, j’ai aperçus mon pendentif posé sur le sol. J’ai donc rétorqué d’une voix colérique…

- Tiens, tiens ! Devinez ce que je retrouve ici !

Je me suis donc dirigé vers mon pendentif tout en pensant…

- (Ce Kururu si je l’attrape !)

Je l’ai ramassé, j’ai vérifié s’il était en bonne état…

- (Heureusement, il ne l’a pas abimé.)

Puis je l’ai remis autour de mon cou.

- !!?

Mais à cet instant précis, j’ai eu une étrange sensation…

- (Il y a quelque chose qui ne va pas ! C’est bien mon pendentif ! Mais… il lui manque quelque chose !)

C’est là que Tamama a repris…

- Mais… si tu es là… ça veut dire… que tu ne l’as pas vu !?
- Pas vu quoi ?
- Vous avez dû vous louper ! Papa, il faut que tu rentres à la maison, tout de suite !
- Quoi !? Pourquoi !?
- Ne pose pas de question ! Fonce !!!
- D’accord !

Sans même prendre le temps de réfléchir, j’ai quitté la maison des Hinata, puis j’ai à nouveau décollé avec mon aile d’assaut en direction de la maison d’Aurélien.
Lorsque je me suis posé devant la maison, sans qu’il ait remarqué ma présence, un keron adulte, de couleur noir, portant un chapeau blanc était en train de frapper à la porte tout en hurlant…

- Tonyny ! Ouvre ! C’est moi, Or…
- Oréré !?
- !?

Lorsque le keron s’est retourné…

- !!!
- Tonyny !

Je suis resté bouche bée. Pour la seconde fois dans la même journée… Oréré se tenait juste devant moi. Tout comme dans mon cauchemar, Oréré avait une énorme marque de blessure qui recouvrait toute la partie gauche de son visage et avait son œil gauche fermé.
Je me croyais à nouveau en plein cauchemar…

- Nan… Ce n’est pas possible. C’est à nouveau un cauchemar.
- Nan, Tonyny… C’est bien moi.
- Comment peux-tu être là… en chair et en os ?
- Je vais tout t’expliqué ! Pendant que tu faisais ta sieste, ton ami Kururu est entré dans la maison, puis m’a hotté d’autour de ton cou.
- (Mon ami, c’est beaucoup dire !) Mais pourquoi !?
- Je l’ignorais aussi à ce moment-là. Et c’est au moment où il m’a saisi, qu’il a dit…

(Flash-Back d’Oréré)
- Tonyny prétend que son grand frère repose dans cette peluche…? Avec ma nouvelle invention, on saura tout de suite si c’est vrai ou pas !
(Fin du flash-back)

- Puis il m’a emmené dans la chambre de Keroro. Là-bas, j’ai entendu Keroro et lui parler d’une machine capable de transformer les êtres vivants en fantômes et inversement. C’est tout de suite après qu’il ait activé cette machine que je suis apparu sous cette forme. Sans même prendre le temps de réfléchir, j’ai quitté la maison des Hinata, puis je suis venu ici pour te retrouver et pour que tu ne t’inquiète pas de mon absence.
- Mais bien sûr !

J’ai alors compris ce qui c’était passé. J’ai donc immédiatement repris…

- La machine que Kururu a activé a transformé tous les êtres vivants de la maison Hinata en fantômes et vice-versa ! Et comme mon pendentif était dans la maison, tu as repris forme vivante !
- C’est ça !

J’ai alors demandé d’une faible voix…

- Alors… C’est bien toi… Oréré ?
- Oui… C’est moi.

J’avais dû mal à le croire… j’étais réellement face à Oréré. En l’espace d’une seconde, j’ai commencé à pleurer toutes les larmes de mon corps…

- *Snif* Oréré… *Snif* Oréré !!!

J’ai ensuite couru jusqu’à lui, puis je l’ai serré de toutes mes forces dans mes bras tout en fondant en larmes…

- *Snif* J’ai rêvé toute ma vie de pouvoir à nouveau te serrer dans mes bras !!!
- Moi aussi, Tonyny… Moi aussi.
- *Snif* Tu m’as tellement manqué !
- Ah oui…? Eh ben, pas à moi !
- …

J’ai alors arrêté de serrer Oréré dans mes bras, puis je l’ai regardé tristement. Il a alors immédiatement repris en rigolant…

- Ha-ha-ha ! Ne prend pas cet air triste, Tonyny ! Tu ne m’as pas manqué parce que… je ne t’ai jamais quitté.
- !
- Depuis le jour de ma mort… je n’ai jamais cessé de veiller sur toi. Le moindre petit instant de ta vie, je l’ai passé avec toi. Les moments de bonheur…

(Flash-back du chapitre 1 : Le moment où Tonyny et Garuru ont fait de la balançoire)
- Nan ! Arrête, je vais tomber !
- T’inquiète ! Tiens-toi bien et tu ne tomberas pas !
- Ha-ha ! Arrête, je vais être malade ! Ha-ha-ha !
(Fin du flash-back)

- Les moments difficiles…

(Flash-back du chapitre 10 : Le moment où Tonyny a annoncé à Pururu qu’il est banni)
- *Snif* Nan !!!
- *Snif* S’il te plait, petite sœur, ne pleure pas ! C’est déjà assez difficile comme ça !
(Fin du flash-back)

- Les moments où j’étais vraiment fier de toi. Comme le jour où tu as recueilli Pururu…

(Flash-back du chapitre 3 : Le moment où Tonyny a recueilli Pururu)
- Merci, Garuru. Je sais que ce ne sera pas toujours facile… ni pour elle, ni pour moi… mais je tiendrai bon. Après tout… c’est ma petite sœur.
(Fin du flash-back)

- Ou comme le jour où tu as réconcilié Garuru et Giroro…

(Flash-back du Chapitre 7: Lorsque Garuru et Giroro se sont réconciliés)
- *Snif* J’suis désolé, grand frère ! J’suis vraiment désolé ! Tu as eu très peur à cause de moi ! J’te demande pardon, j’recommencerai plus jamais, j’te l’promets ! *Snif* Je t’aime, grand frère !
- Moi aussi je t’aime, petit frère.
(Fin du flash-back)

- Je t’ai même parlé un jour.
- A bon !? Quand ça !?
- Quand tu es arrivé sur Terre. Juste avant que tu rencontres Aurélien. Tu ne te souviens pas ?
- …

(Flash-back du chapitre 11 : Juste avant que Tonyny ne rencontre Aurélien)
- Oréré… C’est ça… la mort ? Un fond tout noir pour l’éternité ? J’aurais voulu… être avec toi… de l’autre côté.
- Réveille-toi.
- !!!
(Fin du flash-back)

Surpris par ce qu’il venait de dire, j’ai demandé à Oréré…

- C’était toi !?
- Qui voulais-tu que ce soit d’autre ?
- Bah… je pensais que c’était Aurélien. Mais maintenant que tu le dis, c’est vrai qu’il n’est entré dans la chambre qu’après mon réveil.
- Eh oui ! Et surtout… j’étais là… lorsque…

(Flash-back du chapitre 26 : Le moment où Darere a remercié Tonyny pour tout ce qu’il a fait)
- *Snif* Merci, Tonyny !!! Merci de m’avoir sauvé la vie sur Keron !!! Merci d’avoir tout fait pour que la police ne m’arrête pas !!! Merci de m’avoir permis de retrouver mon grand-père !!! Et… *Snif* Merci d’être mon frère !
- *Snif* Je t’en prie… Frangin.
(Flash-back du chapitre 27 : Réconciliation entre Haruru et Tonyny)
- C’est faux, papa ! J’ai hérité quelque chose, de toi, de maman et même d’Oréré !
- ?
- Votre amour ! *Snif* J’ai hérité de tout votre amour !
(Flash-back du chapitre 28 : Le moment où Tonyny a dit Tamama qu’il veut être son père)
- *Snif* Je te promets que plus jamais tu ne souffriras à cause de moi. Je veillerai à ce que tu sois toujours heureux. Je t’achèterai des bonbons, des gâteaux, des sucreries ! *Snif* Je ferai tout ce que tu veux !
- Tu es sûr ? Tu sais, je ne t’oblige à rien.
- Tamama je t’en prie… Laisse-moi t’aimer… Laisse-moi être ton père.
- D’accord ! *Snif* Je suis tellement heureux, papa !
- Je ne t’abandonnerai plus jamais… Fiston.
(Fin du flash-back)

- Lorsque tu étais heureux… je l’étais aussi. Lorsque tu étais triste… je l’étais également. Toute ta vie… je l’ai passé à tes côtés.
- C’est vrai ?
- Bien sûr.

J’ai alors repris tout en pleurant de joie…

- *Snif* Oréré… Je suis tellement heureux ! Tu sais, je vais être franc… il m’est plusieurs fois arrivé de me demander… si tu étais réellement là. Mais maintenant, je n’ai plus aucun doute ! Je sais que tu étais là ! Juste à côté de moi !
- Hé-hé !

Pendant ce temps, chez les Hinata, grâce à l’aide du petit Keroro, de Tomosu et de Myô, l’unité Keroro ainsi que les Hinata avaient repris forme vivante, et Omiyo, le fantôme qui hante la maison des Hinata était redevenue un fantôme.
Oréré et moi, nous nous sommes assis devant la maison d’Aurélien, puis nous avons continué à discuter et rigoler de tous ces bons moments que nous avons passés ensemble.
Quelques heures plus tard, alors que le soleil commençait à se coucher, Oréré m’a rappelé le jour où…

- Et tu te souviens le jour où l’on a visité Kyoto, tous les deux ?
- Bien sûr que je m’en souviens ! C’était super !
- Hé-hé !
- …
- …

Bien que je redoutais sa réponse, le moment était venu de posé la question à Oréré…

- Oréré… Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant…? Tu vas retourner vivre sur Keron… ou rester sur Terre ?
- Eh bien…

C’est là qu’il a répondu ce que je ne m’attendais pas du tout…

- Je pense que je vais demander à Kururu de me retransformer en fantôme.
- Quoi !? Tu es sérieux !?
- Ouais ! J’ai pris l’habitude de l’être ! Et puis…

Puis il a terminé en esquissant un grand sourire…

- C’est le meilleur moyen que j’ai pour continuer à veiller sur mon petit frère.
- …

J’ai alors détourné le regard tristement. C’est là qu’Oréré a posé sa main sur mon épaule, puis m’a dit en souriant…

- Ne sois pas triste, Tonyny ! Je serai toujours avec toi ! Tu le sais maintenant !
- Ouais… Ok.

Nous avons commencés à marcher en direction de la maison Hinata pour que Kururu retransforme Oréré en fantôme.
Lorsque nous sommes arrivés devant la maison, Oréré s’est arrêté d’avancer, s’est tourné vers moi, puis m’a dit…

- Tonyny ! Avant que je ne redevienne un fantôme… il y a une chose que je tiens à te dire : Depuis le jour où je suis dans ton pendentif, je ressens la moindre de tes émotions. Tes joies, comme tes peines. Depuis le jour où tu as quitté Keron… tu as porté sur toi bien des regrets. Et au cours de ces derniers temps… tu t’es pardonné de toutes ces choses. Mais il y a une chose… que tu ne t’es jamais pardonné. Un regret que tu portes sur toi depuis bien plus longtemps que n’importe quel autre regret : Ça !

Oréré a pointé du doigt sa blessure qui recouvre la partie gauche de son visage et a ouvert son œil gauche dont la pupille n’était plus bleue pâle mais blanche. Puis il a repris…

- Ma mort. Tu ne t’es jamais pardonné pour ce qui s’est passé sur cette montagne, ce jour-là.
- …
- Tonyny… Je veux que tu te pardonnes à toi-même. Ne te sens plus jamais coupable pour ce qui s’est passé. D’accord ?
- Ouais, s’tu veux.
- Je veux que tu me le prom…

J’ai alors interrompu Oréré en répondant d’une voix colérique…

- C’est bon, j’te l’promet ! Voilà ! T’es content !?
- …
- Allez ! On va voir Kururu et on en finit avec tout ça !
- …

Nous sommes donc allés dans la chambre de Keroro voir Kururu pour qu’il retransforme Oréré en fantôme.
Après qu’il ait réglé quelques détails sur sa machine, Kururu s’est tourné vers Oréré, puis lui a dit…

- Oréré, la machine est prête. C’est quand tu veux.
- J’arrive !

Alors qu’il se dirigeait vers la machine, Oréré s’est tourné vers moi, puis m’a demandé…

- Tonyny… Tu n’as rien à me dire avant que je ne redevienne un fantôme ?

Je lui ai alors répondu froidement…

- Nan.
- D’accord. Bon bah… A tout de suite, Tonyny.

Mais alors qu’Oréré s’approchait de la machine de Kururu, je l’ai soudainement interrompu…

- Attend, Oréré !
- Oui ?
- Finalement, j’ai quelque chose à te dire !
- D’accord.
- Adjudant Kururu, vous voulez bien sortir ?
- Je vous rappelle que vous êtes dans la chambre du sergent ! Ce serait plutôt à vous de sortir !
- …
- …

Nous avons alors viré Kururu de la chambre à grand coup de pied aux fesses…

- C’est bon, j’ai compris ! Khi !

Alors qu’il ne restait plus que nous deux dans la chambre, Oréré s’est tourné vers moi, puis m’a demandé…

- Alors ? Qu’est-ce que tu as à me dire ?
- …

Je suis resté silencieux quelques secondes. Bien que j’hésitais, je devais dire à Oréré ce que j’avais sur le cœur. Je l’ai alors regardé dans les yeux, puis je lui ai demandé…

- Oréré… Pourquoi… Pourquoi tu veux redevenir un fantôme ?
- Tonyny… Je sais que tu voudrais que je reste avec toi en étant vivant. Mais…
- Nan ! Ce n’est pas pour ça que je te pose la question !
- Ah bon ? Pourquoi alors ?

(Musique d’ambiance) :
https://www.youtube.com/watch?v=CKplzJRAuGo

J’ai commencé à expliquer à Oréré, d’abord calmement, puis en parlant de plus en plus fort…

- Oréré… Tu as la chance de pouvoir tout recommencer à zéro. Une nouvelle vie s’offre à toi ! Et toi tu veux la gâcher en restant enfermé à tout jamais dans une peluche !!? Je ne suis plus un enfant maintenant, Oréré !!! Tu n’as plus besoin de me surveiller !!!

Oréré m’a brutalement interrompu en hurlant…

- Tonyny !!! Je t’interdis de parler de la peluche que maman a fait comme d’une prison !!!
- …

Alors que je détournais le regard, Oréré a repris calmement…

- Tonyny… Si je continue à veiller sur toi ce n’est pas par obligation. Je n’ai que faire d’une nouvelle vie.
- Mais…
- Tonyny !

Oréré s’est mis à marcher rapidement vers moi. J’ai alors fermé les yeux de peur qu’il me mette une claque…

- …

Puis je les ais rouverts…

- !

Lorsqu’Oréré m’a fait un bisou sur la joue.

- …

Il a ensuite posé sa main sur l’arrière de ma tête, a collé sa tête contre la mienne, m’a regardé droit dans les yeux, puis m’a dit…

- Je t’aime, Tonyny. Je veux continuer à veiller sur toi comme je l’ai fait durant toutes ces années. Et le jour où ton heure viendra… nous partirons ensemble… rejoindre maman.
- *Snif*

J’ai alors commencé à pleurer, la tête baissé vers le sol. Oréré a alors reculé sa tête, puis a repris…

- Ne pleure pas, Tonyny. Ce n’est pas un adieu, tu sais.
- *Snif* Je le sais ! *Snif* Mais je tiens juste à te dire… ce que je n’ai jamais eu l’occasion de te dire !

J’ai alors relevé la tête, puis j’ai repris tout en pleurant et avec un immense sourire…

- *Snif* Merci, Oréré ! *Snif* Merci de m’avoir sauvé la vie ! Merci d’avoir continué à veiller sur moi durant toutes ces années ainsi que pour toutes ces années à venir ! Et je veux que tu sache… que malgré tous les moments difficiles que j’ai traversés dans ma vie… aujourd’hui… Je suis heureux d’être en vie ! *Snif* Je veux te garder à mes côtés pour le restant de mes jours ! Car…

J’ai alors fait mon tour un bisou sur la joue d’Oréré. Puis j’ai terminé ma phrase avec le plus grand des sourires…

- Moi aussi je t’aime, Oréré.
- (Tonyny…)

(Flash-back d’Oréré)
- Alors c’est toi mon petit frère. Tu es mon petit frère Tonyny. Maman n’est plus là désormais. Mais ne t’inquiète pas… quoiqu’il arrive… ton grand frère sera toujours là pour veiller sur toi. Je te le promets. *Snif* Et Même si c’est dur… je serai fort ! Et je ne pleurai plus jamais ! *Smile* Je t’aime, Tonyny.
(Fin du flash-back)

- (J’ai l’impression que c’était hier. Tonyny… Tu…)

Oréré a soudainement retiré sa main de l’arrière de ma tête, a reculé de plusieurs pas, puis s’est caché le visage…

- *Snif* (Tu as grandi tellement vite !)
- (Oréré…?)

J’ignore à quoi il pensait. Mais pour la première de ma vie… je voyais Oréré pleurer.
Oréré a ensuite retiré ses mains de devant son visage, a rouvert son œil gauche, puis, tout en continuant à pleurer, a repris avec un immense sourire…

- *Snif* Moi aussi je te remercie, Tonyny. Grâce à toi… ma… « vie » a été remplie de bonheur. Tu n’avais aucune certitude que je sois là. Et pourtant… tu as continué, jour après jour… à me parler… à me dire bonjour lorsque tu te réveillais… à me souhaiter bonne nuit juste avant de t’endormir. Tu ne m’as jamais oublié. *Snif* Je suis si heureux que tu sois mon petit frère.

Alors que les larmes continuaient à couler sur nos joues, Oréré et moi nous nous sommes regardés avec le plus grand de tous les sourires. Puis nous avons dit… exactement en même temps…

- Merci pour tout, Tonyny./Oréré.

Tout en éclatant en larmes, Oréré et moi avons chacun courus vers l’autre, puis nous nous sommes faits le plus gros de tous les câlins.
Tout en continuant à me serrer contre lui, Oréré m’a demandé…

- *Snif* Tonyny… Tu m’le promets…? Tu ne t’en voudras plus jamais pour cette histoire, hein ?
- Oui… *Snif* J’te l’promets… J’me pardonne.
- Je suis content. *Snif* Je t’aime tellement, Tonyny.
- Moi aussi je t’aime, Oréré. *Snif* Je t’aime plus que tout.

Quelques minutes plus tard, après ce dernier câlin, nous avons dit à Kururu de revenir. Il a ensuite retransformé Oréré en fantôme, puis il est retourné dans la peluche de mon pendentif. J’ai alors regardé Oréré en souriant, puis j’ai pensé…

- (Ça y est, Oréré… Tu es à nouveau autour de mon cou.)

Je me suis ensuite tourné vers Kururu, puis je lui ai dit demandé d’une voix menaçante…

- Dis-donc, Kururu ! Si j’ai bien compris, tu es entré chez moi par effraction, puis tu m’as volé mon pendentif durant mon sommeil !?
- Khi ! C’était seulement pour savoir si le fantôme de ton grand frère était réellement dans ce pendentif !
- Et n’empêche qu’en un sens tu as kidnappé Oréré ! Je devrais te tuer pour ça, tu sais !
- Khi !
- Cependant… ton intervention m’a permis de le revoir. Donc, je veux bien te pardonner.
- Khi !
- Mais je te préviens… Si tu oses kidnapper Oréré une nouvelle fois… je t’injecterai une telle dose d’anesthésie que tu ne te réveilleras jamais ! Me suis-je bien fait comprendre !?
- Khi ! Khi ! Khi !
- On est d’accord ! Bon, je vais rentrer chez moi !

Mais alors que je me dirigeais vers la sortie, j’ai soudainement fais demi-tour tout en disant à Kururu d’une voix menaçante…

- Ecoute, Kururu ! Je sais que tu vas me détester, mais je ne peux m’en aller comme ça !
- Khi ! Attend, Tonyny ! Tu…

Mais à sa grande surprise, j’ai interrompu Kururu…

- Khi…?

En le serrant dans mes bras. Tout en le serrant contre moi, je lui ai dit d’une voix calme…

- Merci infiniment, Kururu. Je sais que tu ne l’as pas fait dans le but de me faire plaisir… mais je te suis tout de même reconnaissant de m’avoir permis de revoir Oréré.
- …

Tout de suite après l’avoir serré dans mes bras, j’ai repris en disant…

- Si un jour tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas… Mon ami.
- D’… D’accord.
- Allez ! Salut, Kururu ! A la prochaine !

La journée avais été si forte en émotion, qu’elle m’avait complètement épuisé.
Arrivé chez moi, j’ai juste pris le temps manger un petit quelque chose, puis je me suis endormi à la seconde même où j’ai posé la tête sur mon oreiller.

(Vous pouvez couper la musique)

Le lendemain matin, lorsque je suis sorti de ma chambre, alors qu’Aurélien préparait le petit déjeuner, je lui ai dit bonjour avec un immense sourire…

- Bonjour, Aurélien !
- Salut, Tonyny ! Tu as bien dormis ?
- Comme un bébé ! Et toi ?
- Très bien, merci !

Quelques minutes plus tard, alors que nous prenions le petit déjeuner, Aurélien m’a demandé…

- C’est quoi ton programme aujourd’hui, Tonyny ?
- Euh… Je n’ai rien de prévue ! Pourquoi ?
- Aujourd’hui c’est mon jour de congé. Si jamais tu veux qu’on joue à la console, tous les deux.
- Bien sûr ! Je suis sûr que je vais réussir à te battre à BlazBlue, cette fois !
- Alors là, tu rêves !

Après le petit déjeuné, Aurélien et moi avons commencé à jouer à BlazBlue. J’étais sur le point de gagner le combat…

- Allez… Allez…

Puis Aurélien a réussis à me battre. J’ai alors dit en hurlant…

- Nan ! C’est pas vrai ! Comment tu fais ça, Aurélien !?
- Hé-hé-hé ! On fait la revanche ?
- Ok ! Tu vas voir, je vais te ratatiner !

Alors que nous allions relancer une partie, mon téléphone a sonné…

*Kero, Kero, Kero, l’aventure commence…*

J’ai donc dit à Aurélien…

- Excuse-moi, Aurélien, j’ai un appel.

Lorsque j’ai décroché…

- Allo !
- Allo ! Docteur Tonyny ?
- Tiens ! Bonjour, monsieur Fuyuki !
- Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger, mais on aurait besoin de vous, ici !
- Qu’est-ce qui se passe ?
- Bah… Le sergent a…
- C’est bon, j’ai compris ! Je prends mes ustensiles et j’arrive !
- D’accord ! Merci !
- A tout de suite !

Tout de suite après avoir raccroché avec Fuyuki, j’ai annoncé à Aurélien…

- Désolé, Aurélien. Le devoir m’appelle !
- Pas de problème !

Après avoir enfilé ma blouse et pris mes ustensiles, alors que j’étais sur le point de partir, j’ai dit à Aurélien…

- J’y vais, Aurélien !
- Ok ! A tout à l’heure !
- Ouais ! Et quand je reviens, je veux ma revanche !
- Ha-ha ! D’accord ! Allez, vas-y !

Je suis donc sorti de la maison tout de suite après avoir lancé un sourire à Aurélien…

- (Hé-hé ! Sacré Tonyny !)

Une fois à l’extérieur, alors qu’un magnifique soleil nous baignait de sa douce chaleur, j’ai pris une grande inspiration… Puis, tout en esquissant un immense sourire, j’ai dit d’une forte voix…

- Tenez bon, sergent Keroro ! Le docteur Tonyny et son grand frère Oréré arrivent !

J’ai alors commencé à courir en direction de la maison des Hinata.

(Oréré devient temporairement le narrateur)

Alors que j’étais assis sur le toit de la maison d’Aurélien, je ne pouvais m’empêcher de sourire en voyant mon petit frère aussi heureux.
Puis j’ai dit… à la personne assise juste à côté de moi…

- Je suis si fier de mon petit frère. Il a apporté le bonheur à tant de personnes. Tu n’es pas d’accord avec moi… Maman ?
- C’est vrai. Et il n’y serait peut-être pas arrivé… sans son grand frère à ses côtés. Je suis tellement fier de vous… Mes enfants.

(Tonyny redevient le narrateur)

Ainsi s’achève mon histoire. Enfin, c’est beaucoup dire ! Après tout… La vie continue ! N’est-ce pas, Oréré ?

Fin…?

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 3 Fév - 18:19, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Sam 28 Nov - 22:13

Tonyny a écrit:
- Adjudant Kururu, vous voulez bien sortir ?
- Je vous rappelle que vous êtes dans la chambre du sergent… Ce serait plutôt à vous de sortir.
- …
- …

Nous avons alors viré Kururu de la chambre à grand coup de pied aux fesses…

Je me suis tapé un fou rire magistrale! x'D
Trop d'émotions!! Mon cerveau est en overdose, j'ai dû mâter Game of Thrones pour me calmer!

Et... Attends : une suite?!
Mais de quoi cela va-t-il parler?

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Sam 28 Nov - 22:44

Mukurochan a écrit:
Je me suis tapé un fou rire magistrale! x'D

Haha! Et dire que j'ai rajouter cette scène à la dernière minute! keroro joyeux

Merci beaucoup Mukurochan! Ton commentaire m'a fait super plaisir!

Pour ce qui est de... "La suite" J'attends encore de voir si je reçois des commentaires et "peut-être" que je vous en donnerais quelques détails.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mar 1 Déc - 18:18

Tonyny a écrit:
Pour ce qui est de... "La suite" J'attends encore de voir si je reçois des commentaires et "peut-être" que je vous en donnerais quelques détails.

*Surgit dans la pièce* Voici le miens!

Comme je l'ai dis depuis le début, j'ai adoré ton histoire, simplette mais très touchante! Et franchement, je serais ravie de lire une suite ou bien une autre histoire de ta part si tu as pour projet d'en faire!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mar 1 Déc - 18:53

Waouh! Merci beaucoup Chisa! D'ailleurs, je remercie aussi tous ceux qui ont suivis mon histoire!
Et pour vous remercier, je vais vous expliquer les 3 projets que j'ai prévue de faire. :

Contrairement à ce que pensais quand j’ai commencé à poster mon histoire sur ce forum… Le chapitre 30… n’est pas le dernier !
En effet, vous l'avez tous remarqués, ce chapitre s’est achevé sur : « Fin…? » Vous aurez donc compris que mon histoire n’est pas terminée.
J’ai donc décidé de vous expliquer les 3 projets que j’ai prévu de faire sur le keron Tonyny. Cela dit, je vais les écrire sous spoil pour ceux qui ne souhaiteraient pas savoir de quoi il s'agit. D’autant que ce n’est pas demain que ce sera posté sur le forum, car pour l’instant, seul 1 des 3 projets est déjà commencé. Et avant de m’y mettre sérieusement, j’ai d’autres choses de prévu.
(Je n’ai pas encore regardé tous les sujets sur ce forum et j’ai bien envie de les regarder… Il y a d’excellentes fan-fics sur ce forum que je n’ai toujours pas lu. (N’est-ce pas, Mukurochan.) Sans compter que j’ai encore des jeux vidéo à faire et des mangas que je n’ai toujours pas lu.)

Voici donc les 3 projets que j’ai prévus de faire :

Spoiler:
 



Je tiens juste à dire une dernière chose (Y compris à ceux qui n’ont pas lus ce qui était sous spoil) :
Ce n’est pas la dernière fois que vous entendez parler du keron Tonyny ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mer 2 Déc - 19:03

Si tu es motivé et que tu as envie de nous faire partager tout çà, sache que je serais ravie de lire tout çà! ; D

Il reste encore beaucoup de choses alors! C'est cool!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mer 2 Déc - 19:49

Je vais essayer d'être clair.
(non ce n'est pas moi qui a fait les sous-titres)


_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mer 2 Déc - 20:11

Wahahaouh!!! Ma motivation est brusquement passé de 100% à...

https://www.youtube.com/watch?v=SiMHTK15Pik#t=0m10s

Merci Mukurochan! Et merci à toi aussi Chisa! Ça me fait toujours plaisir de voir que vous prenez plaisir à suivre le keron Tonyny!

Encore merci à vous! Maintenant, je suis remonté à bloc!

(PS : Mukurochan, faudra quand-même que tu m'explique comment tu fais pour toujours trouver des images et vidéos qui corresponde si bien à la situation.) ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gilulu_Noddles
Maman Hinata :D
Maman Hinata :D
avatar

Nombre de messages : 1075
Age : 22
Localisation : Nicholas Kim Coppola
Date d'inscription : 19/02/2009
Titres : KERO ADDICT 2009
CINGLE 2009
MEMBRE DE L'ANNEE 2009
Membre le plus cinglé 2011

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Dim 7 Fév - 21:38

Enfin ! J'ai tout écouté !

Eh bien, cetait sacrément intense !! Nico a meme failli pleurer à la fin !
Je ne saurait pas trop quoi te dire, je suis impressioné, encore, par la qualité de ton écriture. Et à la manière dont tu as incorporé ta présence dans le canon de la série !
Chapeau bas, camarade !!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luluus-kingdom.over-blog.com
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Dim 7 Fév - 21:44

Hé-hé! Un grand merci à toi et à Nico! Ton commentaire m'a vraiment fait très plaisir! Keroro in love

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Dim 21 Fév - 22:48

Bonjour à tous!
Non, je ne me suis pas trompé! Ce que je poste là est bien posté dans le sujet "Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours par nous rattraper".
Car, en effet, ce que je suis sur le point de vous raconter se déroule après les évènements du chapitre 30!
Je tiens juste à préciser que ce qui va suivre ne fait partie d'aucun des trois projets dont j'avais parlé après le chapitre 30.

Vous êtes prêt...? C'est parti!




Chapitre 31 (Bonus) : L’anniversaire de Tonyny

Ce chapitre se déroule entre le tome 25 et le tome 26 de Sergent Keroro.
Sur le calendrier terrien, le 21 février correspond au jour de mon anniversaire. Et c’est au matin de cette date que commence ce chapitre.
Alors que je dormais paisiblement…

- ZZZ

J’ai entendu quelqu’un me dire à voix toute basse…

- Pss… Tonyny !
- ZZZ
- Pss ! Réveille-toi, Tonyny.
- Hein…? Quoi…?
- C’est ton anniversaire, aujourd’hui.
- Ouais, ouais, demain.
- Mais nan, c’est aujourd’hui !
- D’accord. Bah, tu lui souhaiteras de ma part.
- …

Alors que je m’étais paisiblement rendormi depuis quelques secondes…

- !!!

Je me suis brusquement réveillé lorsque quelqu’un m’a jeté dans la baignoire remplis alors d’eau. Lorsque j’ai ressortit la tête de l’eau, tout de suite après avoir toussé, j’ai demandé en hurlant…

- *Tousse* Nan mais ça va pas !!! Qui est-ce qui m’a…

J’ai alors été interrompu lorsque j’ai soudainement entendu, derrière moi, quelqu’un entré dans la baignoire. Lorsque je me suis retourné, j’ai vu qu’il s’agissait de…

- Pa… Papa ?
- Bonjour, fiston !
- Euh… Bonjour ! Qu’est-ce que tu fais là ? C’est toi qui vient de me jeter dans la baignoire ?
- Oui !
- Et je peux savoir pourquoi !?
- Parce qu’aujourd’hui c’est ton anniversaire ! Et comme c’est le premier de tes anniversaires que l’on passe ensemble, je tiens à ce qu’il soit parfait !
- Papa, tu ne crois pas que tu en as déjà fait assez avec la semaine de vacances qu’on a passées ensemble ?
- Pas du tout ! Je veux que tu passes une journée inoubliable ! Et je sais déjà où t’emmener !
- Ah bon ? Où ça ?
- Aurélien m’a dit que tu as très envie d’aller à ce salon manga qui a lieu en ville, aujourd’hui. Alors on y va ensemble, rien que toi et moi !
- C’est vrai !? Waouh ! Génial ! Merci, papa !
- Mais d’abord, il faut que tu prennes ton bain ! Alors, retourne-toi ! Je vais te laver le dos !
- Euh, papa… je suis tout à fait capable de prendre mon bain tout s…
- On ne discute pas !
- Euh… D’accord.

Sans vraiment me laisser le choix, papa a commencé à me laver le dos.
Quelques minutes plus tard, alors que nous prenions encore notre bain, j’ai remarqué que papa toussait à plusieurs reprises…

- *Tousse*

Je lui ai donc demandé…

- Papa, ça va ?
- Oui, pourquoi ?
- Tu n’arrêtes pas de tousser depuis tout à l’heure. Tu as peut-être attrapé quelque chose. On ferait peut-être mieux d’annuler cette journée au salon manga.
- C’est hors de question ! Tu veux aller au salon manga, donc nous irons au salon manga !
- Mais…
- Bon, on a fini de se laver ! Préparons-nous et allons-y !

Une fois sorti de la baignoire, après nous être séchés, papa a remis sa veste, puis nous sommes sortis de la salle de bain.
Alors que je me dirigeais vers ma chambre, papa m’a demandé…

- Où est-ce que tu vas, fiston ?
- Bah… Je vais aller enfiler ma blouse.
- Nan ! Aujourd’hui c’est ton anniversaire ! Donc, pas de « Docteur Tonyny » ! Aujourd’hui tu n’es que « Tonyny » qui va passer une super journée ! D’accord !?
- Euh… D’accord.

Nous sommes donc partis en direction du salon manga.
Pendant le trajet, je ne pouvais m’empêcher de remarquer que papa continuait de tousser. Je lui ai donc dit…

- Ecoute papa, on ferait peut-être mieux de rentrer. Tu n’as pas l’air en forme et…
- Salon manga en vue !

En regardant droit devant nous, j’ai en effet vu le bâtiment où se déroule le salon manga à seulement quelques mètres de nous. J’ai donc répondu avec enthousiasme…

- Oui ! Je le vois !

Quelques secondes plus tard, papa et moi sommes entrés dans le salon manga. Dès notre arrivée, papa m’a dit…

- Fiston, si tu vois quoique ce soit qui t’intéresse, tu me le dis et je te l’achète !
- D’accord !
- Enfin… Disons plutôt que je te donnerai l’argent pour que tu puisses te le payer ! Contrairement à toi, je ne peux pas me transformer en pokopen !
- Ha-ha ! Pas de problème !

Les heures s’écoulaient. Je passais une super journée salon manga. Mais je ne pouvais m’empêcher de remarquer que papa continuait de tousser.
Plus tard dans l’après-midi, alors que le salon manga allait fermer dans environ une heure, l’un des organisateurs du salon est monté sur la scène, puis a passé une annonce…

- Nous vous informons que le concours de cosplay est sur le point de commencer !

Tout excité, j’ai immédiatement dit à papa…

- Tu as entendu, papa !? Un concours de cosplay ! Il faut qu’on aille voir ça !
- D’accord !

Nous nous sommes donc approchés de la scène pour assister au concours de cosplay.
Après plusieurs représentations, le dernier candidat est monté sur scène. Il était déguisé en dresseur Pokémon. Papa et moi avons donc assistés à sa représentation…

(Cette vidéo vous montrera sa prestation): https://www.youtube.com/watch?v=NLyjcAguhYc&list=PLunCNlWl7lBcuFHcdRN0_dRA8hQ6Kq0Dv&index=17

(Dans le cas où vous ne pourriez pas visionner la vidéo, j'écris quand-même sa prestation sous la zone spoil.)

Spoiler:
 

Alors que les applaudissements retentissaient, le duo est revenu sur scène pour recevoir les applaudissements.
Alors que je l’applaudissais moi aussi, tout en me tournant vers papa, je lui ai dit tout excité…

- C’était pas mal du tout ce concours ! Hein, papa ?

Mais lorsque j’ai tourné la tête dans sa direction j’ai constaté avec frayeur que papa toussait très fort tout en se tenant la poitrine…

- *Tousse*
- Papa !

Je me suis donc précipité vers lui, puis je lui ai demandé tout paniqué…

- Est-ce que ça va !?
- Oui, oui, ça va !
- Tu as l’air mal en point ! Viens, on rentre à la maison !
- Nan ! On reste jusqu’à ce que tu ais envie de partir !
- Bah justement, j’ai envie de rentrer !
- C’est vrai ou tu dis ça juste parce que je tousse un peu !?
- C’est vrai ! On a fait le tour du salon ! Et en plus, il va bientôt fermer !
- Mais je ne t’ai encore rien acheté !
- C’est pas grave ! Il n’y a rien qui ma spécialement intéressé de toute façon ! On rentre, maintenant !
- D’accord.

Nous avons donc quittés le salon manga. Le soleil commençait à se coucher.
Alors que la maison était en vue, j’ai dit à papa…

- Dès que nous serons rentrés, je te préparai un bol de soupe, puis tu iras dormir dans mon lit ! Je ne tiens pas à ce que tu rentres seul sur Keron vu l’état dans lequel tu es.
- Fiston, je t’assure que je vais bien !

Quelques secondes plus tard, lorsque nous sommes entrés dans la maison, au moment où nous sommes arrivés dans le salon…

- SURPRISE !!!!!
- !!!

Tous les membres de ma famille ainsi que mes amis étaient là, juste devant moi. Aurélien, Garuru, Pururu, Darere, grand-père Namumu, l’unité Keroro, tous leurs amis humains, le petit Keroro, ainsi que Tomosu et Myô.
Il y avait des banderoles accroché un peu partout dans la pièce. J’ai alors demandé…

- Mais… Mais qu’est-ce que vous faites tous là !?

Aurélien m’a alors répondu avec un immense sourire…

- C’est ton anniversaire, Tonyny !

Puis Pururu a immédiatement enchainé…

- On est tous là pour te souhaiter un très joyeux anniversaire !

J’ai alors répondu tout en retenant de pleurer…

- Mais… Euh… Ha-ha ! Merci, c’est trop gentil ! Y fallait pas ! Mais…

J’ai alors tourné la tête vers papa, puis je lui ai dit en rigolant…

- C’est toi… C’est toi qui as organisé tout ça ! C’est pour ça que tu m’as fait quitter la maison toute la journée !
- Hé-hé ! Eh oui !

Je me suis alors à nouveau tourné vers Aurélien et les autres, puis je leur ai dit…

- Merci à tous ! C’est vraiment trop ! Et je ne m’y attendais vraiment pas !

Aurélien a alors repris…

- Et c’est pas fini ! On a encore une surprise pour toi !
- ?

Aurélien s’est alors avancé vers la porte de sa chambre, a posé la main sur la poignée, puis m’a demandé…

- Tu es prêt !?
- Euh… Oui.

Aurélien a brusquement ouvert la porte de sa chambre. Un petit groupe de personne en est sorti, puis a crié…

- Joyeux Anniversaire, Tonyny !!!
- !!!

Ma surprise ainsi que ma joie fût total. Le groupe de personne, étant constitué de cinq humains et de trois kerons, n’était autre que…

- Chisa ! Luluu ! Mukurochan ! Nico ! Blue Nightmare ! Putafa ! Gaïa ! Mariri ! C’est vous !?

Ils m’ont alors tous répondus en même temps…

- Ouais ! C’est nous !

J’ai alors commencé à courir vers eux pour les serrer dans mes bras. Mais alors que je courais dans leur direction, j’ai soudainement entendu Pururu hurler de peur…

- Papa !!!

En tournant la tête dans sa direction, j’ai remarqué qu’elle se tenait auprès de papa qui venait de s’effondrer au sol. J’ai alors hurlé à mon tour…

- Papa !!!

Puis je me suis précipité vers lui à mon tour. Arrivé à ses côtés, je lui ai demandé tout paniqué…

- Papa ! Tu m’entends !?
- …

Il avait perdu connaissance. J’ai alors posé ma main sur son front. Puis j’ai dit…

- Il est brûlant de fièvre ! Je vais l’allonger sur mon lit ! Aurélien, va dans la salle de bain et prépare-moi une bassine d’eau froide et une serviette, vite !
- D’accord !

Je suis immédiatement allé allonger papa sur mon lit, puis j’ai retiré sa veste. Aurélien est ensuite arrivé avec la bassine d’eau et la serviette que je lui ai demandé. Après l’avoir essoré, j’ai posé la serviette humide sur le front de papa.
Quelques minutes plus tard, alors que j’étais toujours auprès de papa, Pururu et Tamama sont également montés sur le lit pour voir comment il allait. Pururu m’a alors demandé…

- Est-ce qu’il va bien ?
- Ça va. Il a juste besoin de repos.
- Ouf ! Tant mieux !

J’ai alors repris en hurlant de rage…

- Mais c’est d’ma faute ! Il n’a pas arrêté d’tousser depuis c’matin ! Et moi, con comme je suis, au lieu d’le ramener à la maison, j’le laisse tousser toute la journée !

Tout en posant sa main sur mon épaule, Pururu m’a dit pour me réconforter…

- Ne dit pas ça, grand frère ! Tu connais notre père : même quand il ne va pas bien, il veut toujours tout faire pour nous faire plaisir.
- …

Après être resté silencieux quelques secondes, Pururu m’a dit…

- Euh, grand frère…? Je ne voudrais pas t’ennuyer, mais tout le monde t’attend dans le salon. D’autant que le lieutenant Garuru et moi devons repartir pour Keron ce soir.
- …

Après être resté silencieux durant plusieurs secondes, je suis sorti de ma chambre avec Tamama et Pururu, puis j’ai dit à tout le monde…

- Ecoutez-moi tous… Je vous remercie d’avoir fait tout ça pour moi… et je sais que plusieurs d’entre vous ont fait beaucoup de chemin pour venir ici. Mais… mon père étant malade… je vais rester auprès de lui cette nuit. Je vous demande toutes mes excuses à tous, et… j’espère de tout mon cœur que vous ne m’en voudrez pas.

Je suis donc retourné dans ma chambre… puis j’ai refermé la porte derrière moi. Je suis donc resté au chevet de papa.
Les heures s’écoulaient. La nuit était tombée. Je continuais de changer régulièrement la serviette que papa avait sur le front.
Quelques heures plus tard, alors que j’étais assis juste à côté de lui, papa s’est finalement réveillé. J’ai donc dit avec un immense sourire…

- Papa ! Tu te réveilles enfin !
- Fiston…? Qu’est-ce qui s’est passé ?
- C’était à prévoir ! Depuis ce matin tu n’arrêtes pas de tousser ! Ton corps ne l’a pas supporté, et tu es tombé dans les vapes à peine quelques minutes après que nous soyons rentrés du salon manga !
- !!!

Papa a brusquement relevé la tête, puis m’a demandé d’une voix paniquée…

- Quoi !? Et ta fête d’anniversaire !?
- Ne t’inquiète pas, j’ai dit à tout le monde de rentrer chez eux. J’ai préféré rester auprès de toi.

Papa a alors rétorqué tout en hottant sa couverture…

- Nan ! Il n’est pas encore minuit ! Ton anniversaire n’est pas terminé ! On va le fêter maintenant !

Puis il a recommencé à tousser très fort…

- *Tousse*

Je l’ai alors violemment saisi par les bras, je l’ai plaqué contre le lit, puis je l’ai dit en hurlant…

- Papa, ça suffit !!!
- !
- Tous les invités sont déjà rentrés chez eux ! Maintenant il faut que tu te reposes !
- …

Papa semblait s’être calmé. Je l’ai donc relâché. Il a ensuite baissé la tête. Puis, après quelques secondes de silence, je l’ai entendu parler à voix toute basse…

- Nan… Nan…
- ?

Puis il a soudainement hurlé de toutes ses forces, tout en tapant ses poings sur le lit…

- Nan !!! Nan !!! Nan !!!
- Papa ! Calme-toi !

Alors que j’allais à nouveau le saisir pour le calmer, papa s’est soudainement arrêté de crier. Puis il a repris en pleurant…

- *Snif* C’est pas juste. A chaque fois… à chaque fois que je veux faire quelque chose de bien… à chaque fois que je veux que tout soit parfait… je me plante.
- …
- J’ai voulu que ton premier anniversaire que l’on passe ensemble soit parfait. Mais j’ai tout raté… encore une fois.
- …

Je me suis alors avancé vers papa, j’ai posé ma main sur son épaule, puis je lui ai dit d’un ton calme…

- Papa… il faut que tu arrêtes avec cette obsession. A chaque évènement, tu remues ciel et terre pour que tout soit parfait. Regarde dans quel état tu es ! Il faut que tu arrêtes maintenant !
- …

Papa est resté silencieux durant plusieurs secondes, puis a repris d’une triste voix…

- Si je fais tout ça… c’est pour te faire oublier… le père horrible que j’étais autrefois.
- …

Alors que papa avait toujours la tête baissée, j’ai placé ma main sur son menton, j’ai levé sa tête pour qu’il me regarde dans les yeux, puis je lui ai dit…
- Papa… je sais très bien que tu fais tout ça pour rattraper le passé. Mais le père que tu étais à cette époque est mort maintenant ! Tu m’entends, il est mort ! Il faut que tu tires un trait sur cette époque.
- …
- Alors maintenant, si tu veux vraiment me faire plaisir, allonge-toi et laisse-moi prendre soin de toi. C’est le plus beau cadeau que tu puisses m’offrir.
- D’accord.

Papa s’est alors allongé, j’ai replacé la couverture sur lui, puis je lui ai dit…

- Voilà ! Repose-toi. Je vais aller te préparer un bol de soupe et je reviens.

Je suis donc allé dans la cuisine, préparer un bol de soupe pour papa.
Quelques minutes plus tard, je suis retourné dans la chambre avec la soupe. Lorsque je suis remonté sur le lit, papa a tendu les mains pour que je lui donne le bol de soupe. Mais je lui ai répondu…

- Non, papa ! C’est moi qui te donne la soupe !

Tout de suite après avoir soufflé sur la cuillère pleine de soupe, je l’ai tendu vers papa, puis je lui ai dit…

- Fait aaah !
- Aaah…

Après qu’il ait avalé la soupe, je lui ai dit avec un immense sourire…

- C’est très bien !

Quelques minutes plus tard, une fois le bol de soupe fini, j’ai dit à papa…

- Très bien ! Maintenant, je vais te passer de l’onguent sur le ventre. Ça va te faire du bien et ça fera passer la toux.

J’ai commencé par étaler l’onguent sur mes mains, j’ai ensuite légèrement hotté la couverture de papa, puis, tout en esquissant un immense sourire, j’ai délicatement passé l’onguent sur le ventre de papa.
Une fois l’onguent passé, j’ai attendu quelques secondes le temps qu’il intègre entièrement son corps. J’ai ensuite replacé la couverture sur papa, puis je lui ai dit…

- Voilà ! Je pense que ça ira mieux demain. Il faut que tu dormes, maintenant.
- D’accord.
- Bonne nuit, papa.

Tout de suite après lui avoir fait un bisou sur la joue, puis avoir éteint la lumière, alors que j’allais quitter ma chambre, papa m’a soudainement interrompu…

- Attend ! Où est-ce que tu vas !?
- Bah, je vais dormir sur le canapé. Comme ça tu auras le lit pour toi tout seul.
- Nan ! Je veux que tu dormes avec moi !
- Ah ! Euh… D’accord.

Je suis donc remonté sur le lit, puis je me suis allongé juste à côté de papa. C’est alors qu’à ma grande surprise…

- !

Papa m’a serré fort contre lui, puis m’a dit…

- Bonne nuit, mon chéri… Joyeux anniversaire.
- Merci, papa. Bonne nuit.

Puis nous nous sommes endormis.

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 30 Sep - 2:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Lun 22 Fév - 0:18

Moi à la fête
Spoiler:
 

C'était trop mignon, comme d'hab çwç

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Lun 22 Fév - 13:27

Il faut absolument que je vous raconte ce qui s'est passé le lendemain de mon anniversaire!
(Même si certains des membres du forum le savent déjà!)




Chapitre 31,5 (Bonus+) Le lendemain de l’anniversaire de Tonyny

Le lendemain matin, papa et moi nous nous sommes réveillés, toujours dans les bras l’un de l’autre. Je lui ai alors dit en souriant…

- Bonjour, papa !
- Bonjour, mon chéri.

J’ai alors posé ma main sur son front pour vérifier sa température. Puis je lui ai annoncé avec un immense sourire…

- C’est bon ! Tu n’as plus du tout de fièvre !
- Oui, je me sens beaucoup mieux. Merci, mon chéri.
- C’est plutôt moi qui te remercie, papa ! Bon, je vais aller préparer le petit déjeuner ! Ne bouge pas d’ici, je vais te l’apporter !

Mais alors que j’étais sur le point de me lever, papa m’a interrompu…

- Attend ! Je viens avec toi.
- Nan, nan, ne t’embête pas ! Reste là et repose-toi !
- Fiston, c’est très gentil à toi, mais j’ai besoin de marcher un peu.
- Ah ! D’accord !

Papa et moi nous sommes descendus du lit, puis je lui ai pris la main pour l’aider à marcher. Au moment où nous sommes sortis de ma chambre…

- SURPRISE !!!!!
- !!?/!!?

A notre grande surprise, toutes les personnes invitées à mon anniversaire étaient à nouveau là. Je leur ai donc demandé…

- Mais… qu’est-ce que vous faites à nouveau tous là !?

Aurélien m’a alors répondu avec un immense sourire…

- Regarde !

Puis il m’a fait signe de regarder la banderole juste au-dessus de lui. Il y avait écrit « Joyeux Anniversaire, Tonyny ! J+1 ». Je n’ai alors pu m’empêcher d’éclater de rire…

- Ha-ha-ha !!! Trop fort !

J’ai ensuite demandé à Garuru et Pururu…

- Garuru, petite sœur, vous ne deviez pas repartir sur Keron, la nuit dernière ?

Ce à quoi Garuru a répondu…

- On a contacté le commandant suprême. On lui a dit que notre vaisseau était endommagé et qu’il fallait donc qu’on le répare avant de pouvoir rentrer.
- Je vois.

Puis j’ai demandé à mes amis du forum « La chambre de Keroro »…

- Et vous, où est-ce que vous avez dormis cette nuit ?

Ce à quoi Tamama a répondu…

- Je te rappel qu’il y a beaucoup de chambres libres à la résidence Nishizawa, papa !

J’ai alors dit à tout le monde avec un immense sourire…

- Merci… Merci à vous tous. Et…

Je me suis alors tourné vers papa, puis, à sa grande surprise…

- !

Je l’ai violemment serré dans mes bras tout en le remerciant…

- Merci à toi aussi, papa. C’était ton idée de réunir tout le monde.
- Euh… Mais je t’en prie !

Alors que je serrais papa dans mes bras, j’ai soudainement entendu une voix dans ma tête me dire…

- Joyeux anniversaire, Tonyny !
- !

Sachant de qui il s’agit, et sachant également qu’il peut savoir à quoi je pense, j’ai répondu dans ma tête…

- (Merci… Oréré.)

C’est ainsi que j’ai passé toute la journée avec ma famille et tous mes amis. Et que par la même occasion, j’ai passé le plus beau et le plus inoubliable de tous mes anniversaires.

Pour finir ce chapitre, je tiens à dire un grand merci à ma famille, à mes amis, à tous les membres de ce forum (qui sont également mes amis, bien sûr), à tous ceux qui suivent mon histoire, ainsi qu'à tous les inconnus qui m'ont souhaités un joyeux anniversaire au salon manga d'hier!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 30 Sep - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mer 24 Fév - 0:53

Mince! J'ai complètement oublié de poster ça!
Pour remercier tous les lecteurs de mon histoire, j'ai décidé de vous offrir un petit cadeau.

Vous vous rappelez du projet numéro 3 dont je vous ai parlé après le chapitre 30? Eh bien, grâce à une machine que l'adjudant Kururu a créé qui permet de voir dans l'avenir, je vous offre deux petits extraits tiré de ce projet! (Je ne les ais pas regardés! Comme dirait le docteur Emmett Brown, il ne faut jamais trop en savoir sur son avenir!)

(Comme toujours, je le met sous spoil pour ceux qui ne voudraient pas savoir.)
(Attention : La machine de Kururu n'étant pas parfaitement au point, il se pourrait très bien que les scènes que vous allez voir soit légèrement différente de la réalité, ou se dérouleront à des lieux différents que ce qui est indiqué.)


Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Tonyny le Mer 24 Fév - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 26
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Mer 24 Fév - 18:47

Aaaaahhhhh ce teaserrr!! XD Je veux je veux!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Jeu 24 Mar - 1:01

Moi à ton anniversaire:
Citation :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Jeu 24 Mar - 1:03

Ha-ha-ha!!! En effet, tu es magnifique!!! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mariri-Dono
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 17
Localisation : Dans le TARDIS avec le 10° Docteur
Date d'inscription : 04/01/2015
Titres : (Anciennement Lunana)

MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   Jeu 24 Mar - 1:05

Hihi! Merci! ^\\\^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le keron Tonyny partie 3 : Le passé finit toujours...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le keron Tonyny partie 2 : Un nouveau départ
» Tout finit par se savoir...
» On finit toujours par retomber dedans
» BD KERORO!!!
» Tout est bien qui finit bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La chambre de Keroro :: DIVERS :: Fan-fictions-
Sauter vers: