Forum pour discuter de Keroro
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Dim 17 Jan - 19:09

Tome 14

Chapitre 114 : Le fantôme Momoka
(Je n’apparais pas dans ce chapitre. Mais il y a tout de même quelque chose qui est en rapport avec moi.)

Résumé :

Sachant qu’il est passionné par l’occulte, pour pouvoir être proche de Fuyuki, Momoka demanda à l’unité Keroro de fabriquer une machine capable de la transformer en fantôme. Ce que l’unité a fait, bien entendu.
Une fois la machine créée, Kururu l’utilisa sur Momoka. L’expérience fut une réussite totale, le jeune fille fut transformée en fantôme. Tout de suite après être devenue un fantôme, Momoka rencontra Omiyo, le fantôme qui hante la maison Hinata.
Comme elle le souhaitait, Momoka pu se tenir aux côtés de Fuyuki. Mais étant un fantôme, ni Fuyuki ni aucun autre être vivant ne pouvait la voir. Sur les conseils d’Omiyo, Momoka décida de redevenir vivante.

Avec Tonyny :

Lorsque Momoka est devenue un fantôme, Omiyo l’a immédiatement interpellé, puis lui a dit tout en pleurant de joie…

- Ça fait si longtemps… Cela fait une éternité que je n’avais pas rencontrée de camarade… Je suis si contente !

Vous aurez compris que lorsqu’Omiyo dit camarade, elle parle bien évidement de fantôme. Et c’est là qu’elle a dit…

- Il y a bien ce petit kappa* qui vient régulièrement ici… mais il est bien trop occupé à veiller sur son petit frère pour passer du temps avec moi !

Vous l’aurez peut-être deviné, mais le « petit kappa qui vient régulièrement ici » n’est autre que le fantôme d’Oréré.

(*Kappa : Monstre du folklore japonais qui, selon certaine légendes, ressemblerait à une grenouille.)



Chapitre 115 : Mon vieil ami

Il s’agit du chapitre où je revois Garuru. Je sais que je vous l’ai déjà raconté, mais il y a un tout petit détail que je n’ai pas mentionné la première fois :
Lorsqu’il a appris le retour de Garuru, Fuyuki a demandé à Keroro quel genre de personne est Garuru. Tout de suite après lui avoir donné une réponse très vague, Keroro a dit :

- Mais si vous voulez vraiment en savoir plus sur le lieutenant Garuru, je sais à qui il faut demander !
- Ah bon ? Qui ça ?

Je pense que je n’ai pas besoin de vous expliquer de qui Keroro parle.



Chapitre 117 : Angol Mois à la rescousse
Résumé :

Pour une raison inconnue, Angol Mois se comportait de manière étrange. Elle était froide, méchante, bref, tout l’opposé de ce qu’elle est d’habitude.
Un peu plus tard, l’unité Keroro appris que ce changement de comportement était dû au fait qu’elle souffrait de ne pas pouvoir accomplir sa mission de destruction de planète.
Alors qu’Angol Mois était sur le point de détruire la Terre contre son gré, Kururu n’eut d’autre choix que d’utiliser la pierre d’Angol. Une pierre qui enferme Angol Mois dans un cristal et qui l’a met en état de stase.
Les heures s’écoulèrent. L’unité Keroro ainsi que la famille Hinata étaient tous inquiet pour Angol Mois. Tamama resta d’ailleurs auprès d’Angol Mois durant toute la nuit.
Le lendemain matin, tous les habitants de la Terre étaient en panique : Une gigantesque météorite menaçait de détruire la Terre.
C’est alors qu’Angol Mois s’est réveillée de sa stase, puis est allée détruire la météorite, lui permettant ainsi d’utiliser son pouvoir et de guérir de ses souffrances.

Avec Tonyny :

Alors que j’étais venu rendre visite à l’unité Keroro, bien qu’elle ne le veuille pas, Angol Mois était sur le point de détruire la Terre.
Heureusement, Kururu est intervenu en utilisant la pierre d’Angol, ce qui a enfermé Angol Mois dans un cristal et l’a mise en état de stase.
Kururu l’a ensuite placé dans la base souterraine de l’unité Keroro. Cela nous faisait de la peine de voir Angol Mois dans un tel état, mais nous n’avions pas vraiment le choix.
Nous allions tous quittés la pièce pour laisser Angol Mois se reposer. Mais alors que j’étais sur le point de sortir, j’ai remarqué que Tamama se tenait toujours auprès d’Angol Mois. Je me suis donc avancé vers lui, puis, une fois à côté de lui, je lui ai demandé…

- Tamama…? Tu ne viens pas ?
- …

Mais il ne m’a même pas répondu. Je lui ai donc demandé…

- Tu veux un peu rester auprès d’Angol Mois ?
- …

Bien qu’il ne m’ait toujours pas répondu, je lui ai dit en souriant…

- Dans ce cas, je vais rester un peu avec toi !
- …

Tamama et moi sommes donc restés auprès de la pauvre Angol Mois.
Quelques heures plus tard, alors que la nuit était tombée, Tamama et moi étions toujours debout devant Angol Mois. J’ai alors posé ma main sur l’épaule de Tamama, puis je lui ai dit…

- Tamama… Ça ne sert à rien que tu restes ici à regarder Angol Mois. Tu devrais rentrer chez toi.
- …

Mais une fois encore, Tamama ne m’a pas répondu. J’ai donc repris…

- Bon, moi il faut que je rentre. Promet-moi de bientôt rentrer toi aussi.
- …
- *Soupir*

Puis je suis rentré chez moi.
Cette nuit-là, lorsque je suis allé me coucher, je n’arrivais pas à trouver le sommeil. J’étais moi aussi très inquiet pour Angol Mois…

- *Soupir* (J’aimerais tellement avoir un médicament qui puisse guérir cette pauvre Angol Mois. J’espère que ça ira mieux demain.) Bonne nuit, Oréré.

Mais à cause du souci que je me faisais pour Angol Mois, je n’ai pas réussis à m’endormir avant très tard dans la nuit.
Lorsque je me suis réveillé…

- *Baille* Bonjour, Oréré !

Au moment où j’ai regardé l’heure sur mon portable, j’ai constaté avec frayeur qu’il était déjà l’après-midi…

- Quoi !!? Il est déjà 14h !? Faut dire que j’ai eu beaucoup de mal à dormir cette nuit.

En regardant mon téléphone, j’ai remarqué que…

- (Quoi !? 50 appels en absence d’Aurélien ! Comment ça se fait que je les ai pas entendu !?)

Puis en regardant attentivement mon téléphone, j’ai remarqué que…

- (Mince ! Je l’ai mis en silencieux, hier, quand j’étais avec Tamama ! J’ai oublié de le remettre actif ! Vite ! Faut que je rappel Aurélien ! C’est peut-être grave !)

Mais alors que j’allais composer le numéro d’Aurélien, mon téléphone a sonné…

*Kero, Kero, Kero, l’aventure commence*

- (C’est Aurélien !)

Lorsque j’ai décroché…

- Allo !

Aurélien a répondu en hurlant de toutes ses forces…

- Putain, Tonyny !!! Enfin tu décroches !!! J’essaye de t’joindre depuis c’matin !!!
- Aïe ! Tu m’as brisé le tympan, Aurélien !
- T’étais où !?
- Désolé, j’étais en train de dormir.
- En train de dormir !!? T’as le sommeil si lourd pour n’pas avoir entendu tous mes appels !!?
- Mon portable était en silencieux, désolé !
- En silencieux !!?
- C’est bon ! Calme-toi un peu ! Maintenant que j’ai décroché, dis-moi ce qui se passe !
- C’qui s’passe !? Bah rien, si on oublie qu’ce matin la planète a failli être pulvérisé !
- Quoi !?
- Ce matin même, une gigantesque météorite fonçait tout droit sur la Terre !
- Et qu’est-ce qui s’est passé ?
- On l’ignore. La météorite a soudainement disparut.
- !

C’est alors que j’ai compris pourquoi cette météorite avait disparu…

- (Angol Mois…)
- Tonyny… ? T’es encore là ?
- Je te laisse, Aurélien ! Je dois vite aller voir un truc !

Tout de suite après avoir raccroché, j’ai couru à toute vitesse jusqu’à la maison Hinata.
Lorsque je suis arrivé, je suis entré en tout hâte dans la chambre de Keroro. A l’intérieur, l’unité était en pleine réunion. Keroro m’a alors demandé…

- Tonyny…? Qu’est-ce que tu fais là ?
- …

J’ai alors remarqué la présence d’Angol Mois aux côtés de Keroro. Elle semblait en pleine forme. J’ai ensuite répondu…

- Euh, non rien ! Désolé de vous avoir dérangé en pleine réunion ! Je vais vous laisser !

J’ai alors quitté la chambre de Keroro…

- *Smile*

Le sourire aux lèvres.




C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 16!
(Oui, ce n'est pas une erreur. Ma seule apparition dans le tome 15, est celle où Pururu revient me voir et m'apprends que papa veut me revoir. D'ailleurs, je vous rappel qu'après ce chapitre, pendant quelques temps, j'avais très peur que Pururu ne veuille plus jamais me revoir, vu comment s'était terminés nos retrouvailles. Pensez-y lorsque je posterais le tome 16.)

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Dim 17 Jan - 21:54

Oh oui Tonyny, dis-nous tout sur Garuru! TOUT!

En tout cas, la fin du monde ne perturbera pas le sommeil de Tonyny!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 18 Jan - 19:58

(Mukurochan ne fais que passer pour voir s'il y a Garuru mais vue qu'il n'est que cité, celle-ci s'en va avec toutefois une certaine satisfaction)

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 18 Jan - 22:35

Si vous voulez, je peux vous raconter le jour où Fuyuki m'a demandé quel genre de personne est Garuru.
Mais ça se résumera surtout à réexpliquer ce que je vous ai déjà raconté dans la partie 1 de mon histoire.
A vous de me dire si ça vous intéresse.

PS : Merci pour vos commentaires! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Mar 26 Jan - 17:56

Bonjour à tous! Désolé d'avoir mis un peu de temps, mais je n'avais pas prévue de vous raconter ce chapitre, à la base. Mais vu les commentaires que j'ai eu, je me suis dit que ça pouvait vous intéresser!
Du coup, contrairement à ce que j'ai dit la dernière fois, j'apparais bel et bien dans le tome 15.




Tome 15

Chapitre Bonus : Retour sur le passé de Tonyny

Cet après-midi-là, je m’étais rendu chez les Hinata pour soigner les blessures de Keroro que Natsumi lui avait infligé.
Après l’avoir soigné, je lui ai dit en souriant…

- Et voilà ! C’est fini !
- Merci, Tonyny.

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je vous en prie ! Hé-hé !

Après avoir rangé mes ustensiles dans mon sac, j’ai dit à Keroro…

- Je vais vous laisser ! A la prochaine, sergent !
- Salut, Tonyny ! A bientôt !

Après avoir quitté la chambre de Keroro, alors que j’étais sur le point de repartir, j’ai entendu, derrière moi…

- Docteur Tonyny !
- ?

Lorsque je me suis retourné, j’ai vu que la personne qui m’avait appelé n’était autre que Fuyuki. Je lui ai donc dit…

- Tiens ! Monsieur Fuyuki ! Bonjour ! Quelque chose ne va pas ?
- Si, si, ça va ! Dites, est-ce que vous devez rentrer chez vous là maintenant ou vous avez un peu de temps devant vous ?
- Euh… Non, je n’ai rien de particulier à faire. Pourquoi ?
- En fait, j’aurais voulu vous poser une ou deux questions sur le lieutenant Garuru. J’ai demandé au sergent quel genre de personne est le lieutenant, mais il ne sait pas grand-chose sur lui. Puis il m’a dit que vous et le lieutenant êtes très bons amis. Je me disais donc que vous pourriez peut-être…
- Bien sûr ! Ça me fait toujours plaisir de parler de mes amis !
- Super ! Allons dans le salon ! Nous y serons plus à l’aise pour discuter !
- D’accord !

Après m’être assis sur le canapé et que Fuyuki se soit assis sur le canapé juste en face de moi, j’ai demandé au jeune Hinata…

- Alors… Qu’est-ce que vous voulez savoir ?
- Bah, je ne sais pas ! Il est comment, ce Garuru ?
- C’est quelqu’un de bien ! S’il n’avait pas été là, je serais probablement encore sur Keron à m’apitoyer sur mon sort, à l’heure qu’il est.
- Ah oui ?
- Oui. Je pense que Giroro vous a déjà raconté pour Oréré ?
- Oui. Je suis désolé.
- Ce n’est pas la peine de vous excuser, vous savez, hé-hé ! Enfin bref ! A cette époque, sa mort m’avait totalement anéanti. Et puis un soir, après l’école, alors que je m’étais arrêté à un terrain de jeu, un keron, qui était donc dans la même classe que moi à l’école, est venu me réconforter. Il m’a fait comprendre que mon grand frère n’est pas mort…

(Flash-back)
- Ton grand frère n’est pas mort.
- Mais si, il…
- Nan ! Il continue de vivre à tes côtés… au travers de cette peluche que tu portes autour de ton cou. C’est pour cela qu’il te l’a donné… pour rester avec toi.
- Tu… Tu penses ?
- J’en suis persuadé.
(Fin du flash-back)

- Et ce keron… c’était Garuru.
- C’est vrai ?
- Oui. Donc, pour faire simple, Garuru est le meilleur ami que j’ai pu avoir sur Keron. Il est plus qu’un ami pour moi… il est comme un frère.
- Waouh ! C’est une très belle histoire !
- Oui ! C’est ça, Garuru ! Voilà ! J’espère avoir répondu à votre question !

Alors que j’étais sur le point de me lever du canapé pour repartir, Fuyuki m’a interrompu…

- Attendez ! Ne partez pas déjà ! Qu’est-ce qui s’est passé ensuite !? Comment votre amitié a-t-elle évolué !?
- Euh… D’accord, je continue. Eh bien, le lendemain soir, après l’école, Garuru m’a présenté à ses parents. A ma grande surprise, ils m’ont proposés de me raccompagner tous les soirs après l’école jusqu’à chez m… Euh, je veux dire, jusqu’à l’orphelinat !
- Je vois.
- Ce qui a fait que durant toute cette année, Garuru et moi sommes devenus de plus en plus proche. Et puis, quelques mois plus tard, alors que Garuru et moi étions chez lui en train de jouer, son père est brusquement entré dans la pièce, puis nous a dit tout paniqué…

(Flash-back)
- Fiston ! Tonyny ! Venez vite !
- Qu’est-ce qui se passe, papa ?
- Il faut emmener ta mère à l’hôpital tout de suite !
- Quoi !? Pourquoi !?
- Je n’ai pas le temps de vous expliquer ! Venez vite !
- D’accord !
(Fin du flash-back)

- Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital, alors que ses parents étaient entrés dans une chambre, Garuru et moi avons dû patienter dans un parc en attendant que tout soit fini. Une heure s’était écoulée sans avoir la moindre nouvelle. Je voyais bien que Garuru était très inquiet pour sa mère. Je l’ai donc réconforté tout comme il l’avait fait pour moi. Il m’a alors serré dans ses bras, totalement en larmes…

(Flash-back)
- *Snif* Tonyny ! J’ai tellement peur ! Et si c’était grave ! Je ne veux pas que maman meurt !!! Je l’aime tellement !!!
- Je sais, Garuru. Je sais.
(Fin du flash-back)

Fuyuki m’a alors demandé…

- Je vois. Et qu’est-ce qui est arrivé à la mère de Garuru ?
- Hé-hé ! C’est là que le meilleur arrive ! Lorsque nous avons finalement pu retourner voir les parents de Garuru, son père a placé quelque chose dans ses bras, puis lui a dit en souriant…

(Flash-back)
- Fiston… Je te présente Giroro… Ton petit frère.
(Fin du flash-back)

- !!!

Fuyuki a alors affiché un air très surpris, puis m’a demandé…

- Vous… Vous voulez dire… que vous étiez là… quand le caporal Giroro est né !?
- Oui !
- Eh ben ! J’ai dû mal à imaginer le caporal quand il était bébé ! C’est donc pour ça que vous êtes si proche, aujourd’hui !
- Euh… Pas vraiment !
- Ah bon ?
- Oui. Pour tout dire… notre amitié n’a pas commencé aussi bien qu’avec son grand frère !
- Comment ça ?
- Déjà, quand-il était bébé, chaque fois que ses yeux se posaient sur moi, il se mettait à pleurer.
- Ah bon…? Et pourquoi ?
- Eh bien…

J’ai alors été interrompu par l’entrée fracassante de Natsumi. Elle semblait furieuse. Elle a alors hurlé sur Fuyuki…

- Qu’est-ce que tu fiches, Fuyuki !!? C’est à toi de faire la vaisselle, aujourd’hui !!!
- Euh… Ben…

J’ai alors tout de suite repris…

- Toutes mes excuses, mademoiselle Natsumi ! C’et de ma faute ! Monsieur Fuyuki m’a juste posé une ou deux questions, puis j’ai commencé à parler et je n’ai plus su m’arrêter ! Je vous demande pardon ! Je vais m’en aller !

Mais alors que j’allais repartir, Fuyuki m’a interrompu…

- Non ! Ne partez pas !

Il s’est ensuite tourné vers Natsumi, puis lui a dit…

- Natsumi, je te promets de faire le ménage complet de la maison dès demain ! Mais j’aimerais vraiment entendre l’histoire du docteur Tonyny !
- *Soupir* J’ai compris ! Et c’est moi qui me farcie la vaisselle !

Tout de suite après que Natsumi soit allée dans la cuisine pour faire la vaisselle, j’ai dit à Fuyuki…

- Je suis désolé, monsieur Fuyuki. Je ne voulais pas vous attirer des ennuis.
- Non, non, ce n’est rien, rassurez-vous ! Alors, vous me disiez que Giroro pleurait chaque fois qu’il vous voyait, c’est ça !?
- Euh… Oui c’est ça ! A cette époque, je pensais que Giroro avait tout simplement peur de mon visage. Mais même une fois devenu un enfant, il continuait de me détester. Et c’est seulement quelques années plus tard que j’ai appris pourquoi il me détestait.
- Allez-y, racontez-moi pourquoi !
- Euh… D’accord.

Fuyuki semblait totalement absorbé par mon histoire. J’ai donc continué…

- Un soir, alors que j’étais en dernière année de collège, j’ai reçu un appel de Garuru. Il était en panique. Il m’a alors expliqué…

(Flash-back)
- C’est Giroro… il a disparu !
- Quoi !? Comment ça !?
- Il a fait une fugue !
- Quoi !? Mais pourquoi !?
- On s’est disputé il y a une heure. Je l’ai donc envoyé dans sa chambre. Et là, je voulais aller m’excuser auprès de lui ! Mais quand je suis entré dans sa chambre, la fenêtre était grande ouverte et il n’était plus là ! Je suis très inquiet ! Je t’en supplie, Tonyny, aide-moi à le retrouver !
- Bien sûr ! J’arrive ! Je suis chez toi dans un instant !
(Fin du flash-back)

- Nous sommes donc immédiatement parti à sa recherche.

En même temps que je racontais l’histoire à Fuyuki, je remarquais que les bruits de la vaisselle que faisait Natsumi, s’arrêtaient à plusieurs reprises.

- J’ai finalement retrouvé Giroro au même terrain de jeu où j’avais rencontré Garuru. J’ai alors essayé de le ramener chez lui comme si de rien n’était, mais il n’a pas voulu. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas, puis il m’a répondu…

J’ai alors été interrompu par l’entrée de Natsumi qui a fait un bond par-dessus le canapé pour s’assoir juste à côté de Fuyuki. Je lui ai donc demandé…

- Mademoiselle Natsumi…? Quelque chose ne va pas ? Vous voulez que je m’en aille ?
- Nan ! La grenandouille verte fera la vaisselle à ma place ! Vas-y, continue ton histoire ! Tu en étais au moment où Giroro ne voulait pas rentrer chez lui, tu lui as demandé pourquoi et qu’est-ce qu’il t’a répondu !?

Visiblement, Natsumi était elle aussi très intéressée par mon histoire. J’ai donc repris…

- Euh… Donc il m’a répondu qu’il avait fugué car il en voulait terriblement à son grand frère qui ne passait plus beaucoup de temps avec lui et qu’ils ne faisaient rien d’autre que de se disputer en ce moment. Mais alors que j’allais lui expliquer que son grand frère ne pensait pas à mal, Giroro m’a interrompu en hurlant…

(Flash-back)
- Et s’il n’passe plus beaucoup de temps avec moi, c’est à cause de toi !
- De moi !?
- Oui, à cause de toi ! Grand frère passe tout son temps libre avec toi, alors qu’il pourrait l’passer avec moi ! Il t’a toujours fait passer avant moi ! *Snif* J’te déteste ! Et j’le déteste encore plus ! *Snif* Je n’veux plus jamais l’revoir !!!
- …
(Fin du flash-back)

- C’est là que j’ai compris pourquoi Giroro m’avait détesté toutes ces années. J’ai également compris que même si je le ramenais chez lui, il recommencerait à fuguer aussitôt. J’ai donc eu une idée. Elle ne me plaisait pas du tout, mais je n’avais pas vraiment le choix. J’ai commencé par expliquer à Giroro que son grand frère m’avait appelé pour me dire que son petit frère avait fugué. Je lui ai dit ça pour qu’il comprenne la souffrance qu’il causait à son grand frère. Mais ça ne lui a pas fait entendre raison. C’est là que je lui ai dit…

(Flash-back)
- Bah tu sais quoi, j’ai une idée : Je vais immédiatement appeler ton grand frère et je vais lui dire que je t’ai retrouvé…
- Nan ! Je ne veux plus le rev…
- Mort !
- !
- Je vais lui dire que je t’ai retrouvé mort ! Comme ça, il ne te retrouvera pas et tu ne le reverras plus jamais ! C’est bien ce que tu veux après tout !
- …
(Fin du flash-back)

- Comme Giroro ne réagissait toujours pas, j’ai appelé son frère. Mais alors que j’étais sur le point de dire à Garuru que j’ai retrouvé son petit frère mort, Giroro m’a violemment arraché le téléphone des mains pour dire à son frère qu’il va bien. Mais à sa grande surprise, Garuru n’était pas à l’autre bout du fil. En réalité, j’avais seulement fait semblant d’appeler Garuru. J’ai ensuite réellement composé le numéro de Garuru, puis j’ai donné le téléphone à Giroro pour qu’il dise à son grand frère ce qu’il avait sur le cœur. Lorsque son grand frère a décroché, Giroro lui a dit où il se trouvait. Après qu’il est raccroché avec son grand frère, en attendant que Garuru arrive, j’ai expliqué à Giroro, que contrairement à ce qu’il pensait…

(Flash-back)
- Quand on est ensemble… ton grand frère ne me parle que de toi !
- !!!
- Et avec tout ce qu’il m’a dit sur toi… je peux t’assurer… que ton grand frère t’aime plus que tout au monde !
- !
- Et c’est pour cette même raison… que moi aussi je t’aime beaucoup.
- …
(Fin du flash-back)

- C’est tout de suite après que Garuru soit arrivé, que les deux frères ont fait la paix, puis sont rentrés chez eux. Et c’est ainsi que Giroro et moi sommes devenu amis.
- Waouh ! C’est une très belle histoire !
- Hé-hé ! Merci !

Natsumi m’a alors demandé…

- T’as pas d’autres histoires à nous raconter ?
- Eh bien, je peux vous raconter le jour Garuru et moi nous…
- Nan mais pas forcément sur Garuru et Giroro ! Sur toi, tout simplement ! Tu n’as rien d’autres à raconter sur toi ?
- Euh… Donc en fait… ce que vous vous voulez… c’est que je vous parle… de moi ?
- Ouais ! Tu sembles avoir vécu tellement de choses, ça nous intéresse !
- Natsumi a raison ! Finalement, on ne sait que très peu de choses sur vous, docteur Tonyny ! Racontez-nous !
- Euh… Bon bah… D’accord, si vous voulez.

J’ai alors commencé à raconter la partie 1 et 2 de mon histoire à Fuyuki et Natsumi. Bien sûr, je n’ai pas mentionné une seule fois mon père, ni Amama, ni grand-père Namumu.
Au fur et à mesure que je progressais dans l’histoire, plusieurs personnes se sont ajoutées à la liste de mes spectateurs. A commencer par Angol Mois, puis Momoka, puis Mutsumi et pour finir, Alisa* et Nébula**. C’est là que je me suis demandé…

- (Euh… Ils ont tous une clé de la maison Hinata ou ils sont entrés par effraction !?)

(*Pour ceux qui ignorent qui est Alisa, il s’agit de « la fille au serre-tête noir » qui avait capturé Fuyuki durant les chapitres 98 et 99 du tome 12. Mais depuis, ils sont devenus amis.)

(**Quant à Nébula, il s’agit « du serre tête d’Alisa » En réalité, il est un extraterrestre capable de changer de forme. Il est également le père adoptif d’Alisa.)

A plusieurs reprises, j’ai demandé à mes spectateurs…

- Ça fait un bon moment que je parle… Vous voulez peut-être que je m’arrête ?

Mais à chaque fois, ils m’ont tous répondus en même temps…

- Nan !!! Continue !!!
- Ok, ok !

Quelques heures plus tard, alors que la nuit était tombée, je suis finalement arrivé au bout de mon histoire…

- Et c’est tout de suite après qu’il m’ait offert la chambre d’Anthony, qu’Aurélien nous a dit, à Oréré et moi, que nous sommes à présent tous les quatre… des frères. Voilà ! J’ai fini !

Fuyuki, Natsumi, Angol Mois, Momoka, Mutsumi, Nébula et Alisa ont alors répondus, respectivement…

- Waouh ! C’était une très belle histoire !
- C’était génial !
- *Snif* C’était tellement beau !
- C’était très joli, en effet. (Fuyuki n’a même pas remarqué que j’étais assise juste à côté de lui !)
- Une histoire comme celle-ci mériterait qu’on la poste sur un forum !
- *Snif* Je suis ému jusqu’aux larmes !
- Ressaisissez-vous, Daddy !

J’ai alors regardé l’heure, puis j’ai dit…

- Mince ! Aurélien va bientôt rentrer du travail ! Il faut que je rentre ! Eh bien… Je vous remercie tous d’avoir écouté mon histoire !

Au moment où je suis sorti de la maison Hinata, j’ai juste eu le temps d’entendre Natsumi hurler…

- Grenandouille !!! Bouge-toi !!! Faut que tu fasses la vaisselle !!!

Plus tard dans la nuit, lorsque je suis allé me coucher, juste avant que je ne m’endorme, j’ai repensé à ce que Mutsumi a dit, après que j’eus fini de raconter mon histoire…

(Flash-back)
- Une histoire comme celle-ci mériterait qu’on la poste sur un forum !
(Fin du flash-back)

- (Peuh ! Quelle idée stupide ! Comme si mon histoire pouvait plaire à des gens sur un forum !) Bonne nuit, Oréré !

(Quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?)



Chapitre 123 : Une visite inattendue
(Il s’agit du chapitre où je revois Pururu et où elle m’explique que papa veut me revoir)




Voilà! J'espère que ce chapitre bonus vous aura plus!

Je me permet de vous rappeler, encore une fois, que c'est dans le chapitre 123 de ce tome que Pururu revient me voir et qu'elle m'apprends que mon père veut me revoir. Ce qui fait que les temps suivants, j'avais très peur qu'elle ne veuille plus jamais me revoir, vu comment s'était terminés nos retrouvailles.

C'est tout pour ce tome. A bientôt dans le tome 16!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 20:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Mar 26 Jan - 18:53

Tonyny devrait être prof, les ados ont l'air d'être attentifs à ce qu'il raconte! haha!

Sympa ce petit chapitre! Ca fait une petite piqûre de rappel!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Mar 26 Jan - 22:04

Hé-hé! Merci pour ton commentaire, Chisa!

D'ailleurs, j'en profite pour dire quelque chose : Si vous voulez que je fasse des "piqûre de rappel" sur des moments de mon histoire que vous avez peut-être oublier, n'hésitez pas à me le dire et je ferais en sorte de vous le rappeler.

Disons que je ne pense pas forcément à faire des "piqûres de rappel" puisque moi je connais mon histoire par cœur! (Encore heureux!) ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 1 Fév - 16:56

Tome 16

Chapitre 135 : Fubuki : La star du jeu vidéo
Résumé :

Keroro défia Natsumi au jeu vidéo « Keron the invader ». L’équivalent de « Space invader » sur Terre. S’il gagnait, Natsumi devait promettre de ne plus jamais le gêner dans ses plans d’invasion. Si l’inverse se produisait, Keroro devrait faire le ménage complet de la maison.
Après plusieurs minutes de jeu, alors que tout espoir semblait perdu pour Natsumi, Mutsumi est intervenu accompagné d’une amie à lui : Fubuki ! Une championne du monde de jeux vidéo !
Il ne fallut pas longtemps à Fubuki pour battre Keroro. Après cette magnifique victoire, Fubuki, Fuyuki et Natsumi passèrent la journée à jouer aux jeux vidéo, alors que Keroro et Giroro durent nettoyer la maison de fond en comble.

Avec Tonyny :

(Pour le début de ce chapitre, Aurélien est temporairement le narrateur)

Sachant que je suis un grand passionné de jeu vidéo et un grand fan de Fubuki, mon ami Mutsumi m’a invité à assister au combat opposant Fubuki à Keroro.
Après la magnifique victoire de Fubuki, je lui ai demandé un autographe, puis nous avons passés la journée à jouer avec elle ainsi qu’avec Fuyuki et Natsumi.
Le soir venu, alors que j’allais repartir, j’ai croisé Keroro et Giroro en train de faire le ménage. Tout de suite après leur avoir dit au revoir…

- A la prochaine, vous deux !

Giroro s’est arrêté de faire le ménage, puis m’a demandé…

- Attend, Aurélien ! Je peux te parler une minute ?
- Bien sûr, caporal ! Qu’est-ce qu’il y a ?

Il s’est alors avancé vers moi, puis, tout en croisant les bras, m’a demandé d’une voix très sérieuse…

- Cela fait quelque temps que Tonyny ne vient plus nous voir. Et quand il vient pour soigner l’un d’entre nous, il semble triste et totalement perdu. Toi qui vie sous le même toit que lui, as-tu remarqué quelque chose d’étrange dans son comportement ?
- Vous aussi, alors !? J’ai en effet remarqué qu’il ne semble pas au mieux de sa forme depuis quelque temps. Je lui ai déjà demandé si quelque chose n’allait pas, mais il m’a affirmé que tout va bien. Du coup, j’ai pas cherché plus loin. Mais vu ce que vous venez de me dire, il ne doit pas aller si bien que ça. Je lui en parlerai quand je serai à la maison.
- Merci, Aurélien.
- C’est plutôt moi qui vous remercie de m’avoir tenu informé, caporal ! C’est gentil de vous inquiéter pour lui !

(Tonyny redevient le narrateur)

Quelques minutes plus tard, alors que j’étais allongé sur mon lit, en train de jouer sur ma Game Boy Advance, j’ai entendu Aurélien rentré à la maison…

- C’est moi ! J’suis rentré ! Tonyny ! T’es là ?

J’ai donc répondu en hurlant…

- Je suis dans ma chambre !

Aurélien est alors entré dans ma chambre, puis m’a salué…

- Salut, Tonyny !
- Bonsoir, Aurélien.

Il s’est avancé vers moi, puis m’a demandé…

- Tu joues à quoi ?
- A Golden Sun.
- Ah, bien !

Après quelques secondes de silence, Aurélien m’a demandé…

- Tonyny, je peux te parler une minute ?

Tout en continuant à jouer, je lui ai répondu…

- Je t’écoute.
- Euh… Tu pourrais mettre ton jeu en pause, s’il te plait ? C’est assez important !
- Oh ! Excuse-moi !

J’ai alors mis mon jeu en pause, j’ai tourné la tête vers Aurélien, puis je lui ai dit…

- Je t’écoute !
- Voilà ! Depuis quelques temps, j’ai remarqué que tu n’as pas l’air en forme, et…

J’ai alors interrompu Aurélien…

- Aurélien ! C’est très gentil de t’inquiéter pour moi, mais je t’assure que je vais bien.

Ce à quoi Aurélien a brutalement répondu…

- Et moi c’que j’trouverais gentil c’est que t’arrêtes de t’foutre de ma gueule, Tonyny !
- !
- J’ai bien vu qu’ça n’va pas ! Ton ami Giroro l’a aussi remarqué ! On est tous inquiet pour toi ! Alors s’il te plait… Dis-moi ce qui ne va pas !
- …

Après quelques secondes de silence, j’ai finalement répondu…

- D’accord… Assis-toi.

Aurélien s’est donc assis juste en face de moi sur le lit. Puis j’ai commencé à lui expliquer ce qui n’allait pas…

- Tu te rappel que j’ai revu ma petite sœur, il y a quelque temps ?
- Oui, bien sûr.
- Eh bien… Disons qu’on s’est un peu disputé juste avant qu’elle reparte.
- Oh ! Et tu penses qu’elle t’en veut ?
- Oui. Et j’ai surtout peur… qu’elle ne veuille plus jamais me revoir.
- Je vois. Je comprends mieux maintenant.
- …

Alors que je baissais la tête tristement, Aurélien a soudainement repris…

- Mais je pense que tu ne devrais pas t’en faire !
- !

J’ai alors relevé la tête en direction d’Aurélien, puis ce dernier a repris en souriant…

- Je ne connais pas ta petite sœur aussi bien que toi, mais du peu que j’ai vu d’elle, cela me paraît impossible qu’elle ne revienne plus jamais te voir ! Tu es son grand frère adoré ! Et surtout, elle t’aime.
- …
- Allez ! Pour te remonter le moral, je vais te préparer un de mes fameux hamburgers !
- …

Alors qu’Aurélien allait sortir de ma chambre, je l’ai interrompu…

- Aurélien, attend !
- Oui ?
- Merci.
- Mais je t’en prie.




C'est tout pour ce tome! Comme j'ai un peu de temps, je vous raconte immédiatement le tome 17!




Tome 17

Chapitre 143 : Elaboration d’une stratégie
Résumé :

Pour une fois, Keroro était réellement déterminé à élaborer un plan pour envahir la Terre. Après qu’il ait prévenu son unité ainsi que la famille Hinata qu’il ne veut être dérangé sous aucun prétexte, Keroro se mit au travail.
Malheureusement pour lui, Keroro fut sans cesse interrompu. Que ce soit par Tamama, par Kururu, par Giroro, ainsi que par Zéroro.

Avec Tonyny :

(Keroro devient temporairement le narrateur)

Alors que je venais de m’enfermer dans ma chambre après avoir prévenu tout le monde, y compris Tonyny, que je ne voulais pas être dérangé, j’ai dit…

- Allez ! Au boulot !

Mais alors que j’étais sur le point de me mettre au boulot, ma Kero Ball a soudainement émit un son indiquant que j’ai reçu un message. J’ai alors demandé d’une voix colérique…

- Ce n’est pas vrai ! Qui ose me déranger maintenant !?

Après avoir appuyé sur l’un des boutons de ma Kero Ball, celle-ci a transmis le message…

- Bonjour, sergent !
- (Tiens ! C’est la voix de Tonyny !)
- J’ai bien reçu votre message ! Je ne viendrai pas vous déranger ! Je voulais juste que vous sachiez que je ne fais rien de la journée. Donc si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas à me contacter !
- Hé-hé ! Ce Tonyny, toujours à s’inquiéter pour les autres. Bon allez !

Alors que j’étais réellement sur le point de mettre au boulot…

- Seeergeeent ! Vous venez jouer avec moi !?

J’ai été interrompu par l’entrée fracassante du 2ème classe Tamama qui voulait jouer avec moi. Je lui ai alors demandé de me laisser seul, puis il m’a répondu…

- Mais je vais faire quoi en attendant que vous ayez fini ?
- Tu n’as qu’à aller voir Tonyny ! Il m’a dit qu’il ne faisait rien aujourd’hui ! Va jouer avec lui !
- Bonne idée !

(Tonyny redevient le narrateur)

Quelques minutes plus tard, alors que j’étais à la maison en train de faire mes exercices pour éviter de penser à Pururu, quelqu’un a toqué à la porte…

*Toc-toc-toc*

Je me suis alors approché de la porte, puis j’ai demandé…

- Qui est-ce ?
- C’est moi, Tamama !
- (Tamama ?)

J’ai donc ouvert la porte, puis j’ai salué Tamama…

- Salut, Tamama !
- Salut, Tonyny !
- Qu’est-ce que tu fais là ?
- Je voulais jouer avec le sergent, mais il n’est pas disponible. Puis il m’a dit que tu ne faisais rien, aujourd’hui. Ça t’embête pas de jouer avec moi ?
- Hé-hé ! Pas du tout ! Entre, je t’en prie !
- Merci, Tonyny !

J’ai donc fait entrer Tamama, puis nous avons commencés à jouer ensemble.

(Keroro redevient temporairement le narrateur)

Après plusieurs heures de réflexion, je n’arrivais toujours pas à élaborer de plan. Mais alors que je voulais faire une petite pause, en tournant la tête, j’ai remarqué la présence de l’adjudant Kururu dans la pièce. Alors qu’il jouait sur sa Nintendo DS, l’adjudant m’a proposé…

- Que diriez-vous de faire un pictochat de la mort ?

Je lui ai répondu tout en le virant de ma chambre…

- Désolé, je n’ai plus de batterie !

- Tss ! Khii ! Khii ! Khii !
- Allez donc voir Tonyny ! Je suis sûr que la batterie de sa DS est entièrement rechargée !

(Tonyny redevient le narrateur)

Quelques minutes plus tard, alors que nous étions encore en train de jouer, Tamama m’a dit avec un immense sourire…

- Merci d’avoir accepté de jouer avec moi, Tonyny !
- Je t’en prie, Tamama ! Ça me fait plaisir !

C’est alors que quelqu’un a toqué à la porte une nouvelle fois…

*Toc-toc-toc*

Je me suis donc approché de la porte, puis j’ai demandé une nouvelle fois…

- Qui est-ce ?
- Khi ! Khi ! Khi !
- (Kururu !?)

Lorsque j’ai ouvert la porte, j’ai demandé à Kururu…

- Adjudant Kururu…? Euh… Bonjour ! Que me vaut une telle visite ?
- Keroro ne veut pas faire de pictochat de la mort. Il m’a dit de venir en faire avec toi. Khi ! Khi ! Khi !
- Euh… Oui… si vous voulez.

Tout de suite après que j’ai fait entrer Kururu dans la maison, ayant entendu notre conversation, Tamama est venu vers nous, puis a dit avec un immense sourire…

- Tiens ! Adjudant Kururu ! Vous tombez très bien ! J’ai moi aussi emmené ma Nintendo DS ! On peut faire un pictochat à trois !
- Khi ! Khi ! Khi !

Je ne pouvais alors m’empêcher de penser…

- (Sergent… Quand je vous ai dit « Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas à me contacter ! », je ne pensais pas vraiment à cela ! En plus, je ne sais même pas ce que c’est un pictochat de la mort !)

Kururu, Tamama et moi avons donc fait un pictochat de la mort.
Ce chapitre s’arrête là pour moi.



Rappel : C’est à la fin de ce tome qu’a lieu le chapitre « Le retour d’un cauchemar ». Le chapitre où Pururu revient me voir accompagnée de papa.

C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 18!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Dim 7 Fév - 23:05

C'est parti pour le tome 18!




Tome 18

Chapitres 152 et 153
Résumé :

Dans ces deux chapitres, Natsumi et le reste de sa classe partirent en voyage scolaire à Kyoto. Ayant eu vent de ce voyage scolaire, l’unité Keroro suivirent Natsumi à Kyoto. Kururu y rencontra d’ailleurs grand-père Namumu.
Après une journée des plus folles, l’unité Keroro rentra finalement à Tokyo.

Avec Tonyny :

Après sa réunion avec grand-père Namumu, Kururu est reparti rejoindre son unité. Alors que grand-père Namumu se tenait devant l’entrée du temple, il a dit…

- Nam-Nam-Nam ! Je me demande si ces petits réussiront à conquérir cette planète un jour ?
- Le thé est prêt, grand-père !
- Merci, mon petit Tonyny.

Je suis sorti du temple tout en tenant un plateau dans les mains sur lequel deux verres de thé étaient posés dessus.
Quelques secondes plus tard, alors que nous étions en train de boire le thé, j’ai demandé à grand-père Namumu…

- Grand-père, juste avant mon arrivé, je t’ai entendu parler… Tout va bien ?
- Oui, ça va ! Je pensais à voix haute, c’est tout.



C'est tout pour ce tome! Comme ça a été très court, je vais immédiatement posté le tome 19.




Tome 19

Chapitre 154 : Séance de Karaoké
Résumé :

Keroro, Giroro et Tamama « s’infiltrèrent » dans une maison du karaoké.
Après quelques chansons, les trois kerons se rendirent compte que Natsumi était également dans la maison du karaoké en train de chanter avec ses amies dans la salle juste à côté de la leur. Après avoir endormis les amies de Natsumi, les trois kerons la rejoignirent pour l’affronter en chanson.
Après la victoire de Keroro, les trois kerons quittèrent la maison du karaoké, rentrèrent chez les Hinata, puis s’entrainèrent au chant.

Avec Tonyny :

Alors que Keroro, Giroro et Tamama étaient rentrés à la maison Hinata après leur affrontement de chant avec Natsumi, je me trouvais dans un jardin public, j’étais en train de récolter des plantes pour en faire des médicaments. Puis soudain, mon téléphone a sonné…

*Kero, Kero, Kero, l’aventure commence…*

Lorsque j’ai décroché…

- Allo !
- Allo ! Tonyny !?
- Tiens ! Bonjour Sergent ! Comment allez-v…
- Ecoute, Tonyny ! Viens le plus vite possible à la maison Hinata ! On a besoin de toi !
- Quoi !? Mais qu’est-ce qui se pas…
- Ne pose pas de questions ! Viens !
- D’accord ! J’arrive !

Tout de suite après avoir raccroché avec Keroro, j’ai commencé à courir à toute vitesse en direction de la maison Hinata.
Une fois entré dans la maison, j’ai entendu de la musique venant du salon. Je suis donc entré dans le salon à toute vitesse, puis j’ai hurlé…

- Je suis là, sergent !!! Tout va bien !!?

Keroro, Giroro et Tamama ont alors tournés la tête dans ma direction. Ils avaient tous les trois un micro à la main. Keroro m’a alors dit…

- Tonyny, te voilà enfin ! On a besoin de toi ! Giroro, Tamama et moi on est en train de faire un karaoké, mais on a pas d’arbitre pour dire qui chante le mieux ! Toi qui es tout à fait impartial, tu seras notre arbitre !
- …

Je suis resté bouche bée durant quelques secondes, puis j’ai demandé d’une faible voix…

- Alors… Vous m’avez appelé… pour que je sois votre arbitre…?
- Bah, ouais !
- …

Après un nouveau silence de quelques secondes, j’ai repris en hurlant sur Keroro…

- Non mais ça va pas la tête !!? J’ai eu la plus grosse peur de ma vie !!! Je croyais que le pire était arrivé !!!
- …

Alors que les trois kerons avaient l’air effrayé par ma réaction, j’ai immédiatement repris…

- D… Désolé de m’être énervé. J’ai eu peur pour vous, c’est tout. Je serais votre arbitre avec grand plaisir !

Après que j’ai fait l’arbitre durant plusieurs chansons, Keroro a soudainement tendu le micro vers moi, puis m’a dit…

- Allez ! A ton tour, Tonyny !
- Moi…!? Non, non, non ! Je ne chante pas, moi ! Je ne suis qu’arbitre !

Tamama a alors immédiatement repris…

- Allez, Tonyny ! Tu vas voir, c’est génial !
- Mais… Je ne sais pas chanter !
- C’est pas grave ! Ce qui compte c’est que tu t’amuses !
- Mais…

Keroro m’a alors lancé le micro, je l’ai rattrapé, puis il m’a demandé…

- Alors ? Quelle musique je te mets ?
- Euh…

J’ai réfléchi quelques secondes, puis j’ai répondu…

- J’ai trouvé ! C’est une chanson française qu’Aurélien m’a fait découvrir !
- Je t’écoute !

J’ai alors chuchoté le nom de la musique à l’oreille de Keroro, puis ce dernier a mis la musique que je lui ai demandé…

(Comme je ne me suis pas enregistré en train de chanter, je vais vous mettre la musique que j’ai chantée sans ma propre voix.)

https://www.youtube.com/watch?v=rOPoP4YWgmk

Une fois la chanson terminée, alors que mon visage était tout rouge, Keroro, Giroro et Tamama m’ont applaudis…

- Bravo, Tonyny ! Tu chantes bien !
- Hé-hé ! Merci… Je suppose.

Tamama a alors repris…

- Tonyny ! J’ai une autre chanson pour toi !

Il m’a alors chuchoté une chanson à l’oreille. Ce à quoi j’ai répondu…

- Tu es sérieux !? Je ne peux pas chanter ça !
- Allez ! Si tu veux, je chante avec toi !
- Bon… Si tu chantes avec moi, je veux bien.
- Super !

Tamama et moi avons donc chantés…

https://www.youtube.com/watch?v=jVm1NbrXaXc

Après cette chanson, Tamama a immédiatement éclaté de rire.

- Ha-ha-ha !!! C’était trop bien !!!
- (J’y crois pas… J’ai chanté le générique de Pokémon !)

Keroro a alors enchainé…

- Si vous voulez, j’ai une dernière chanson en tête qu’on pourrait faire tous les quatre !
- Laquelle ?

Pour clôturer ce chapitre, Keroro, Giroro, Tamama et moi dédions cette chanson pour vous !

https://www.youtube.com/watch?v=-ErdkhaPupo


Rappel : C’est à la fin de ce tome que se déroule le chapitre « A la rescousse d’un ami en détresse », suivi du chapitre « Liberté, Fraternité et Saké ». Le premier étant celui où j’affronte Giroro dans l’entrepôt pour sauver Darere. Et le second où Darere retrouve son grand-père.




C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 21!
(Oui, je n'apparais pas dans le tome 20, car c’est au tout début de ce tome que se déroule le chapitre : « Quand le cauchemar se transforme en rêve ». Le chapitre où papa me raconte comment il a rencontré maman. Je ne suis pas présent durant le reste du tome car je passais la semaine de vacances avec papa.
Vacances que vous pouvez trouver en cliquant sur ce lien) :

http://keroro.super-forum.net/t925-hors-serie-de-tonyny-2-les-vacances-de-tonyny-et-haruru

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 20:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mukurochan
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 21
Localisation : Partie à l'aventure avec RX-24.
Date d'inscription : 01/09/2010
Titres : Meilleure fanfic 2010

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 8 Fév - 0:00

Chui trop deg! T'as pas chanté IRL, j'me désabonne!! >:C

_________________

(Cadeau de Putafa, trop beau, ze te n'aime ma Putput!! <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~kanariraspberry
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 8 Fév - 0:04

Haha! Très franchement... Je crois que c'est mieux pour tes oreilles! ^^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 8 Fév - 16:11

Kururu m'a fait trop rire hahaha! Le mec qui veut absolument faire son pictotchat....

Bon, étrangement, j'ai ENCORE adoré tes petites histoires! Etrangement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 8 Fév - 19:30

Haha! Content que ça te plaise toujours autant! ^^
Et, étrangement, je te dis ENCORE une fois merci! Entrangement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Dim 14 Fév - 1:54

Tome 21
Rappel : C’est au tout début de ce tome que se déroule le chapitre : « Révélation ». Le chapitre où je revois Amama et où j’apprends que Tamama est mon fils.



Chapitre 169 : Hirara l’envahisseuse chanteuse
Résumé :

Ce jour-là, Garuru et Pururu débarquèrent soudainement chez les Hinata. Ils étaient venus car une non-keron s’approchait de la Terre. Pour ceux qui ignorent ce qu’est un non-keron, ce sont des kerons hors normes que même l’armée de Keron n’arrive à mettre sous leur joug.
Cette non-keron, du nom d’Hirara, est une chanteuse qui utilise le charme de ses « chansons » pour envahir l’univers. Elle arriva sur Terre à peine quelques minutes après l’arrivée de Garuru et Pururu.
Equipés de leur aile d’assaut, Garuru et Pururu foncèrent à toute vitesse à la poursuite d’Hirara. Suivi aussitôt par Keroro.
Au moment où les trois kerons sont arrivés face à Hirara, Garuru et Pururu s’arrêtèrent brusquement pour demander un autographe à la non-keron.
A la fin du chapitre, on apprend qu’Hirara était venu sur Terre sans aucune mauvaise intention, et que Garuru était venu dans le seul et unique but d’avoir un autographe de la chanteuse.

Avec Tonyny :

Ce jour-là, je m’étais rendu à la résidence Nishizawa pour passer du temps avec mon fils.
Alors que nous étions en train de jouer dans sa chambre, une alarme a retentie. J’ai donc demandé à Tamama…

- Qu’est-ce qui se passe ?
- C’est l’alarme qui signale une intrusion dans la base du sergent ! Désolé papa, il faut que j’y aille !
- Attend ! Je viens avec toi !
- D’accord !

Tamama nous a alors téléporté* au QG de l’unité Keroro.

(*Pour ceux qui l’ignorent, Tamama possède le pouvoir de créer des portails interdimensionnels qui lui permet de se déplacer d’un lieu à un autre.)

Lorsque nous sommes arrivés à la base de Keroro, à notre grande surprise, Tamama et moi avons constatés que les intrus n’étaient autres que Garuru et Pururu. J’ai alors demandé d’une voix choquée…

- Garuru !? Petite sœur !?
- Salut, Tonyny.
- Grand frère !

Comme à son habitude, Pururu a immédiatement couru dans ma direction, puis m’a sauté dans les bras. Elle m’a ensuite dit avec un immense sourire…

- Je suis si contente de te revoir !
- Euh… Oui, moi aussi je suis content ! Content de te revoir aussi, Garuru !

Après avoir reposé Pururu au sol, j’ai demandé à Garuru…

- Mais qu’est-ce que vous faites là, tous les deux ?
- Nous avons un gros problème !

Garuru nous a alors expliqué que la non-keron Hirara s’approchait de la Terre.
Quelques minutes plus tard, lorsque Hirara est arrivée sur Terre, Garuru, Pururu et Keroro sont immédiatement partit à sa poursuite.
Un peu plus tard, lorsqu’ils sont revenus, le reste de l’unité Keroro et moi-même avons appris qu’Hirara n’était venu sur Terre sans aucune mauvaise intention, et que si Garuru était venu, bref, vous connaissez la suite.
Le vaisseau de l’unité Garuru pouvant transférer des kerons se trouvant sur terre directement jusqu’au vaisseau, Garuru et Pururu s’apprêtaient à repartir.
J’ai donc raccompagné Pururu jusqu’au jardin de la maison Hinata, le lieu de récupération de Garuru et Pururu. Elle s’est alors tournée vers moi, puis m’a dit en souriant…

- Ça m’a fait très plaisir de te revoir, grand frère !
- Moi aussi, petite sœur ! Fait bien attention à toi !
- Promis !

Pururu m’a alors fait un bisou sur la joue, puis m’a dit avec un immense sourire…

- A bientôt, grand frère ! Je t’aime !
- Moi aussi je t’aime.

Puis elle s’est dirigée vers le point de récupération. C’est alors que je l’ai interrompu en hurlant…

- Petite sœur, attend !
- Oui ?

A peine Pururu a eu le temps de se retourner, que je l’ai violemment serré dans mes bras. Puis je lui ai dit tout en continuant à la serrer contre moi…

- Merci, petite sœur… Merci de m’avoir forcé à revoir papa.
- Hé-hé ! Je t’en prie.

Après ce câlin, Pururu a repris…

- Il faut que j’y aille ! L’unité m’attend !
- D’accord ! Au revoir, petite sœur !

Puis j’ai terminé tout en tournant la tête vers Garuru…

- Salut, Garuru ! A la prochaine !
- Salut, Tonyny.

J’ai alors regardé Pururu être transférer dans le vaisseau tout en lui faisant au revoir de la main.
Tout de suite après qu’ils soient repartit, Tamama s’est placé juste à côté de moi, puis m’a dit…

- Ça a dû te faire plaisir de revoir ta petite sœur, papa !
- C’est vrai.

Puis c’est à ce moment…

- !!!

Que je me suis rendu compte que…

- Merde !!!
- Qu’est-ce qu’il y a, papa ?
- Mais quel con ! Je ne t’ai même pas présenté à Pururu !
- Mais je l’ai déjà rencontré lorsqu’elle est venue mener son enquête chez les Hinata* !
- Je sais ! Mais à l’époque tu ne savais pas que c’était ta tante ! Je suis vraiment un idiot !

(*Voir chapitre 123, tome 15)

Alors que je m’en voulais terriblement, Tamama m’a tapoté sur l’épaule. J’ai donc tourné la tête dans sa direction, puis il m’a dit avec un immense sourire…

- Ce n’est pas grave ! D’autant qu’elle était pressée ! Tu n’auras qu’à me la présenter la prochaine fois qu’elle viendra !
- D’accord ! Je te promets que je n’oublierai pas, la prochaine fois qu’elle viendra !



Chapitre 173 : L’excursion
Résumé :

En écoutant une conversation entre Fuyuki et Natsumi, Keroro découvrit que le jeune Hinata allait partir en excursion avec son école le lendemain matin. Ce qui inquiéta énormément Keroro et son unité.
Vous vous demandez peut-être ce qu’il y a de tellement inquiétant. Eh bien, sachez que le terme « excursion » n’a pas la même signification sur Keron que sur Terre : Sur Keron, « l’excursion » est un entrainement qui serre à fortifier les jambes afin de se préparer à l’invasion de lointaine contrée. En bref, il s’agit de l’exercice d’entrainement le plus sévère de l’armée de Keron.
Keroro a donc pris la décision que Giroro, Tamama et lui-même allaient eux aussi faire une « excursion » dès le lendemain matin.
Le lendemain matin, alors que Fuyuki et sa classe partirent pour leur excursion, Keroro, Tamama et Giroro partirent eux aussi pour leur « excursion ».
Après une longue matinée « d’excursion » intense, les trois kerons arrivèrent dans un grand parc public. Le hasard fût que Fuyuki et sa classe s’arrêtèrent eux aussi dans ce même parc.
Après que Fuyuki ait découvert la présence de Keroro, Giroro et Tamama, tous les membres de l’unité Keroro, le jeune Hinata, Momoka et Koyuki prirent leurs repas ensemble au coin d’un arbre avant de tous repartirent pour leur « excursion ».

Avec Tonyny :

Le matin de leur fameuse « excursion », alors que Keroro, Tamama et Giroro étaient sur le point de la commencer, les trois kerons ont soudainement entendus, venant du ciel…

- Pas si vite !

Lorsqu’ils ont regardés vers le ciel, les trois kerons ont remarqués que la personne qui leur avait parlé n’était autre que…

- Tonyny !?
- Papa !?

Equipé de mon aile d’assaut, je me suis posé juste en face des trois kerons. Je me suis ensuite avancé vers Tamama, puis, tout en ayant les bras croisés, je lui ai dit d’une voix très sérieuse…

- Fiston… J’ai appris que tu partais pour une excursion avec Keroro et Giroro.
- Oui !
- Pour tout te dire, cela m’ennuie énormément.
- !
- Je ne tiens pas à ce que tu sois blessé.
- …
- Mais tu es un soldat… Je n’ai donc pas mon mot à dire. Malgré tout, je n’en reste pas moins un médecin, et je tiens à m’assurer qu’il ne vous arrive rien à toi et à tes coéquipiers. C’est pourquoi je vous suivrai grâce à l’aile d’assaut durant toute la durée de l’excursion pour m’assurer qu’ils ne vous arrivent rien.

Giroro a alors repris…

- Tonyny… C’est vraiment très gentil à toi… Mais durant une excursion, tu n’as pas le droit d’intervenir.
- Je le sais très bien, Giroro. C’est pour cela que je n’interviendrai qu’en cas d’extrême nécessité.
- Mais…

Keroro a alors interrompu Giroro…

- Laissez, caporal. Tonyny est médecin… On ne le fera pas changer d’avis.

Puis a enchainé tout en se tournant vers moi…

- C’est d’accord, Tonyny ! Mais comme tu l’as dit toi-même, tu n’as le droit d’intervenir qu’en cas d’extrême nécessité !
- Promis !
- Parfait ! Bon, nous avons assez perdu de temps ! En avant !

Durant « l’excursion », j’avais très envie de venir en aide à mes amis et à mon fils vu les souffrances qu’ils subissaient. Mais j’avais promis de n’intervenir qu’en extrême nécessité.
Après une longue matinée « d’excursion », nous sommes arrivés dans un parc public. C’est alors que nous avons croisé Fuyuki, avec qui nous sommes allez manger au coin d’un arbre.
Après le repas, nous sommes repartit pour « l’excursion ». Je ne vais pas entrer dans les détails de ce qui s’est passé, mais ce que je peux vous dire, c’est qu’à la fin de la journée, j’ai eu pas mal de bandages à mettre.




C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 22!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Dim 14 Fév - 2:42

Aaaahh le chapitre avec Hirara! XDD Garuru et Pururu, ces gros troll! J'aime tellement ce chapitre!

Ce brave Tonyny, toujours volontaire pour rendre service <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Ven 19 Fév - 0:21

Merci pour ton commentaire, Chisa! ^^




Tome 22

Chapitre 177 : Tamama a le mal du pays
Résumé :

Keroro, Giroro et Zéroro étaient tous très inquiets. En effet, Tamama avait le moral en dessous de zéro. « Pourquoi avait-il le moral en dessous de zéro ? », me demandez-vous ? Eh bien, Tamama avait tout simplement le mal du pays. Sa planète natale lui manquait terriblement. Le reste de l’unité décida d’agir.
La nuit tombée, après plusieurs heures de travail, l’unité activa une machine qui projeta une image de Keron sur la lune. En revoyant sa planète d’origine, Tamama retrouva immédiatement le moral.

Avec Tonyny :

Ce soir-là, alors que je me promenais non loin de la maison Hinata, en regardant la pleine lune, à ma grande surprise…

- !!!

Je me suis rendu compte qu’elle n’était pas comme d’habitude…

- Mais… C’est Keron !!?

J’ai tout de suite compris que l’unité Keroro était derrière tout ça. Je me suis donc immédiatement rendu chez les Hinata.
Lorsque je suis arrivé devant leur maison, en regardant par-dessus le muret, j’ai aperçus les membres de l’unité Keroro ainsi que Fuyuki et Natsumi dans le jardin. Tout en me tenant contre le muret, j’ai appelé Keroro…

- Sergent !
- ?

Il s’est alors tourné vers moi, puis m’a demandé…

- Tonyny !? Qu’est-ce que tu fais là ?

J’ai alors sauté par-dessus le muret, je me suis avancé vers Keroro, puis je lui ai demandé…

- Vous pouvez m’expliquer ce que vous avez fait à la lune !?
- Ne t’inquiète pas ! On ne lui a rien fait ! Ce n’est qu’une image !
- Ah bon ?

Tout en me montrant fièrement sa machine, Kururu a immédiatement repris…

- Khi ! Khi ! Khi ! C’est grâce à ma superbe invention !
- Ouf ! Je suis rassuré de savoir que ce n’est qu’une image ! Mais pourquoi avez-vous fait ça ?

C’est là que Tamama m’a répondu avec un immense sourire…

- Ils ont fait ça pour me remonter le moral, papa !
- Quoi ?

Bien que je ne l’aie pas remarqué, Keroro était tout paniqué…

- (Non ! Tais-toi, Tamama !!!)
- J’ai eu un petit mal du pays ! Donc le sergent et les autres ont fait apparaitre une image de Keron pour me remonter le moral !
- (Oh non ! Je suis mort !)

C’est alors qu’une aura toute noire est brusquement apparue tout autour de moi. Je me suis lentement dirigé vers Keroro, qui, vaincu par la peur, est tombé au sol. Lorsque je suis arrivé devant lui, je me suis agenouillé pour me retrouver juste en face de lui, puis je lui ai dit d’une voix encore plus menaçante que celle de Dark Vador…

- Keroro… Mon fils… n’allait pas bien… et tu ne m’a même pas prévenu…!?
- (Pitié ! Au secours !)

C’est alors que Tamama s’est placé entre Keroro et moi, puis m’a dit…

- Calme-toi, papa ! Le sergent ne voulait tout simplement pas que tu t’inquiètes pour moi ! Pas vrai, sergent ?
- Euh… Oui ! C’est ça, c’est absolument ça ! Je ne voulais pas que tu t’inquiètes pour ton cher fils !
- …

Après quelques secondes de silence, l’aura noire qui m’entourait a soudainement disparut. Puis j’ai répondu avec un immense sourire…

- Tu as raison, fiston ! Excusez-moi de m’être emporté, sergent !
- Non, non, il n’y a pas de mal.
- Cela dit, si un jour mon petit Tamama a de nouveau un coup de blues, je vous demanderais de me contacter immédiatement, sergent !
- Oui, oui, c’est promis !
- Bien ! Il commence à se faire tard !

J’ai alors pris la main de Tamama, puis je lui ai dit…

- Tu viens, fiston ! Je te raccompagne à la maison !
- D’accord ! Au revoir, sergent !
- Au revoir, Tamama.

Puis je l’ai raccompagné jusqu’à la résidence Nishizawa.

(Attention : Ce qui va suivre n’existe pas dans le chapitre du manga)

Quelques jours plus tard, alors qu’il se trouvait chez les Hinata, Tamama a de nouveau eu un coup de blues. Comme promis, Keroro m’a immédiatement contacté.
Lorsque je suis arrivé, je me suis immédiatement adressé à Keroro…

- Merci de m’avoir contacté, sergent ! Où est-il ?
- Dans ma chambre.

Lorsque je suis arrivé devant la chambre de Keroro, j’ai légèrement entrouvert la porte. J’y ai alors découvert mon pauvre petit Tamama, assis à même le sol, recroquevillé sur lui-même. Je lui ai donc demandé…

- Tamama…? Je peux entrer ?
- …

Bien qu'il ne m’ait pas répondu, je suis entré dans la chambre, puis je me suis lentement avancé vers lui. Lorsque je suis arrivé à côté de lui, je me suis agenouillé, puis je lui ai demandé…

- Ça ne va pas, mon petit Tamama ?
- …

Mais il ne réagissait toujours pas. J’ai alors pensé…

- (Il ne va vraiment pas bien.)

Puis j’ai demandé à Tamama…

- Tamama… Tu peux me regarder, s’il te plait ?

Toujours sans rien dire, Tamama a lentement tourné la tête dans ma direction tout en affichant un air triste. Je lui ai ensuite demandé…

- Maintenant, ferme les yeux.
- …

Tamama a alors fermé les yeux. Puis, à sa grande surprise…

- !

Je lui ai fait un bisou sur le front.

- …

Tamama m’a alors regardé l’air surpris. Puis je lui ai demandé…

- Tu te sens mieux, fiston ?
- Euh… Oui ! Beaucoup mieux !
- Je suis content ! Ça te dit qu’on aille jouer ensemble ?
- Oh oui !!!
- Hé-hé ! Allez viens !

Sans même m’attendre, Tamama a quitté la chambre de Keroro à toute vitesse. Au moment où je suis sorti de la chambre à mon tour, Keroro, qui avait discrètement observé toute la scène, m’a demandé…

- Tonyny, comment t’as fait ça ?
- C’est un remède de famille ! Hé-hé !

J’ai alors entendu Tamama crié…

- Tu viens papa !? J’veux qu’on aille jouer !
- J’arrive, j’arrive !

Je suis donc allé jouer avec mon fils.



Chapitre 182 : The legend of Kururu, Oracle of Currys
Résumé :

Etant un expert en curry, Kururu voulait à tout prix préparer le meilleur de tous les currys. Il a donc fait gouter son curry à la famille Hinata. Ils avaient beau trouver son curry délicieux, Kururu n’était pas satisfait. Il voulait vraiment réussir « Le meilleur des currys ».
Après plusieurs tentatives, Kururu réussis à créer le meilleur curry pour la famille Hinata. Son curry était presque identique à celui d’Aki Hinata. C’est bien connu, dans toutes les familles, le meilleur curry restera toujours celui préparé par la maman.

Avec Tonyny :

Le lendemain de ce chapitre, ayant eu vent du légendaire curry de Kururu, je suis allé le voir dans son laboratoire.
Lorsque je suis arrivé, alors qu’il était devant son ordinateur, je lui demandé…

- Euh… Adjudant Kururu ?
- …
- J’aimerais vous demandez un service. Je vous paierai, évidement.

Il s’est alors tourné vers moi, puis m’a répondu…

- Je t’écoute ! Khi ! Khi ! Khi !
- Voilà ! Mon fils m’a dit que vous savez très bien préparer le curry. C’est un plat que j’ai toujours eu envie de gouter. Cela ne vous dérangerait pas… de m’en préparer… juste une assiette ?
- !

Kururu s’est soudainement tourné vers son ordinateur, puis a appuyé sur un bouton de son clavier. Ce qui a soudainement fait apparaître du plafond, une petite table et une chaise juste devant moi. Kururu s’est ensuite levé de son fauteuil, puis m’a dit tout en se dirigeant vers une autre pièce de son laboratoire…

- Installe-toi, Tonyny ! Je reviens dans quelques minutes !
- Euh… D’accord.

Quelques minutes après que je me sois assis sur la chaise, Kururu est revenu, a posé une assiette pleine de curry sur la table, puis m’a dit…

- Voici le curry du chef Kururu ! Régale-toi !
- Euh… D’accord. Merci.

Quelques minutes plus tard, tout de suite après que j’ai fini mon assiette, Kururu m’a demandé…

- Alors ? Comment as-tu trouvé ça ?
- Honnêtement… je n’ai pas de point de comparaison… mais je pense que je ne trouverai pas de meilleur curry dans tout l’univers, adjudant Kururu !
- Khi !
- C’était vraiment délicieux ! Je n’ai jamais rien mangé d’aussi bon ! Et je ne dis pas ça pour vous faire plaisir !
- Khi ! Khi ! Khi ! Content que ça t’ai plu ! J’en ai encore en réserve ! Je te ressers ?
- (Mon porte-monnaie va en prendre un coup, mais tant pis ! Ce curry est tellement bon !) Avec grand plaisir !

Le curry de Kururu était si bon que je lui ai demandé de me resservir trois fois.
Après cet excellent repas, j’ai remercié le chef Kururu…

- Merci beaucoup pour ce repas, adjudant Kururu ! C’était délicieux !
- Khi ! Khi ! Khi !
- (Allez, le douloureux moment de la facture !)

Tout en sortant mon porte-monnaie de ma poche, j’ai demandé à Kururu…

- Combien je vous dois, adjudant ?
- Tu ne me dois rien.
- !!!
- Je ne fais jamais payer quand-il s’agit de curry.
- …
- N’hésite pas à revenir manger du curry avec moi, à l’occase.
- …

Bien que Kururu soit retourné à ses occupations, je suis resté figés plus de cinq minutes à cause de ce que je venais d’entendre.

- (Kururu… ne m’a pas fait payer… un service que je lui ai demandé…?)



Chapitre 183 : Retour à l’école maternelle
Résumé :

Suite à une réunion avec son unité, Keroro pris la décision que les membres de son unité et lui-même allait retourner à l’école maternelle. (Ne me demandez pas d’où il a sorti une idée pareille.)
Le lendemain matin, l’unité Keroro démarra leur journée d’école avec Angol Mois dans le rôle de la maîtresse.
Même si certains semblaient enthousiaste, d’autres l’étaient nettement moins. Plus particulièrement Tamama, qui a en lui beaucoup de mauvais souvenirs de l’époque où il était écolier.
Après une série d’activités, le moment que Tamama détestait le plus approchait : Le moment où il devait attendre que sa mère vienne le chercher après l’école.
A la fin de la journée d’école, à la grande surprise de Tamama, Momoka est venue le chercher, et tous deux rentrèrent à la maison.

Avec Tonyny :

Ce jour-là, je me trouvais à Kyoto en compagnie de Darere et de grand-père Namumu. Alors que nous étions tous les trois dans la source thermale, mon téléphone a sonné…

*Kero, Kero, Kero, l’aventure commence…*

J’ai alors décroché…

- Allo !
- Allo, Tonyny ! C’est moi, Keroro !
- Tiens ! Bonjour, sergent !
- Salut ! Ecoute, j’aurais un service à te demander ! Tu as quelque chose de prévu demain ?
- Euh… Non. Pourquoi ?
- J’ai décidé de faire une école maternelle avec le reste de l’unité, demain. Mais il ne peut y avoir une école sans un infirmier. Est-ce que tu pourrais venir demain et être l’infirmier qu’il nous manque ?
- …
- Tonyny ? T’es encore là ?
- Euh… Oui, oui, je suis toujours là ! Il n’y a aucun problème ! A quelle heure dois-je venir ?
- 7h, ça ira ?
- D’accord ! Je serai là à 7h !
- C’est parfait ! Merci, Tonyny ! A demain !
- A demain, sergent !

Tout de suite après que j’ai raccroché, Darere m’a demandé…

- Ça ne va pas, frangin ?
- Si, si, ça va ! C’était le sergent Keroro ! Il a besoin de moi demain !
- D’accord !

Alors que Darere regardait ailleurs, j’ai détourné le regard tristement. Je n’ai pu m’empêcher de penser…

- (Pourquoi est-ce qu’il a fallu que le sergent veuille faire une école ?)

Le soir venu, un peu après que je sois rentré à la maison, alors qu’Aurélien et moi étions en train de diner, je lui ai raconté le coup de fil que Keroro m’avait passé. Surpris, Aurélien m’a demandé…

- Le sergent veut faire une école maternelle ?
- Ouais.
- Et il t’a demandé d’être leur infirmier ?
- C’est ça.
- Sympa ! Vous allez sûrement bien vous amusez !
- …

Alors que je détournais le regard en grimaçant, Aurélien m’a demandé…

- Tonyny…? Ça va pas ?
- Euh, si, si, ça va !

Tout en me levant de ma chaise, j’ai dit à Aurélien…

- Bon, je vais encore un peu bouquiner dans ma chambre, puis je vais aller me coucher ! Il faut que je me lève de bonne heure, demain. Bonne nuit, Aurélien !
- Bonne nuit, Tonyny !

(Aurélien devient temporairement le narrateur)

Tout de suite après que Tonyny soit allé dans sa chambre, je ne pouvais m’empêcher de penser que quelque chose n’allait pas…

- (J’ai la vague impression que l’idée de retourner à l’école ne lui plait pas trop.)

J’ai alors eu une idée ! J’ai pris mon téléphone, puis j’ai appelé le sergent Keroro. Lorsqu’il a décroché, j’ai dit à voix toute basse…

- Allo. Sergent Keroro ?
- Oui, c’est moi !
- C’est Aurélien.
- Tiens ! Bonsoir, Aurélien !
- Bonsoir. Ecoutez, j’aurais un énorme service à vous demander : Avec votre Kero Ball, vous pouvez communiquer avec des personnes qui se trouvent sur Keron, non ?
- C’est exact !
- Parfait ! Alors j’aimerais que vous…

Non mais vous croyez vraiment que j’allais vous dire ce que j’ai demandé au sergent !? Ça vous gâcherait toute la surprise ! Vous le saurez à la fin du chapitre ! Je laisse donc Tonyny reprendre.

(Tonyny redevient le narrateur)

Le lendemain matin, je me suis rendu à la base de Keroro un peu avant que l’école ne commence.
Un peu plus tard, alors qu’il ne manquait plus que Tamama, grâce à une télécommande, Keroro a transformé la pièce en une véritable salle de classe. J’ai alors dit au sergent tout en rigolant…

- Eh bien, sergent, quand vous avez une idée derrière la tête vous ne la fait pas qu’à moitié !

Quelques minutes plus tard, Tamama est finalement arrivé. Au moment où il est entré dans la pièce, je l’ai salué tout en lui faisant salut de la main…

- Bonjour, fiston !
- Papa !? Qu’est-ce que tu fais là ?
- Je suis l’infirmier de cette école ! Si l’un d’entre vous se blesse, je viendrai immédiatement soigner ses petits bobos !

Tamama étant arrivé, les cours pouvaient commencer.
La journée d’école a alors commencé par le cours de chant… Suivi du cours de bricolage… Puis de la récréation, où j’ai dû intervenir après que Tamama et Dororo se soient battus.
Les enfants… euh, pardon ! Les membres de l’unité Keroro ont ensuite créés un monstre avec de la pâte à modeler. Après cela, ce fut l’heure de la sieste.
Après la sieste, le monstre en pâte à modeler que les élèves avaient créés a soudainement pris vie et se mis à attaquer. (Ne me demandez pas comment cette pâte à modeler a fait pour prendre vie !) Keroro, Giroro, Kururu et Zéroro ont alors commencés à affronter le monstre.
Pendant ce temps, Tamama pensait déjà au moment qu’il détestait le plus à l’école : Attendre que sa mère vienne le chercher. Je voyais bien que mon pauvre petit Tamama était triste. Mais je ne pouvais malheureusement pas quitter la salle de classe avant que l’école ne soit terminée.
C’est alors que Momoka est arrivée, puis a ramené Tamama à la maison.
Ainsi s’achève ce chapitre… Du moins, pour Tamama.
Quelques minutes après le départ de Tamama, les autres membres de l’unité Keroro ont finalement réussis à vaincre le monstre en pâte à modeler. Je me suis ensuite occupé de soigner leurs blessures dû à ce combat.
Après cela, l’école étant terminée, tous les élèves ont quittés la salle de classe. Il ne restait plus qu’Angol Mois et moi dans la pièce. Elle m’a alors dit en rigolant…

- Ça a été une chouette journée ! Vous ne trouvez pas, docteur Tonyny ?
- Si ! C’était très marrant !

Keroro est alors entré dans la pièce, puis a demandé à Angol Mois…

- Mademoiselle Mois ! J’ai besoin de vous ! Venez !
- J’arrive ! Vous venez avec nous, docteur Tonyny ?

Mais avant même que je n’ai le temps de répondre, Keroro a dit à Angol Mois…

- Nous n’avons pas le temps de l’attendre, mademoiselle Mois ! Venez !
- Mais…

Keroro s’est alors précipité vers Angol Mois, l’a saisi par le bras, puis l’a emmené de force. Juste avant qu’ils ne quittent la pièce, Angol Mois a juste eu le temps de me dire…

- Au revoir, docteur Tonyny !
- Euh…

Keroro et Angol Mois sont repartis avant même que je n’ai le temps de lui dire au revoir. Il ne restait alors plus que moi dans la salle de classe.
Après avoir réunis toutes mes affaires, j’ai regardé autour de moi, puis j’ai dit…

- Bon bah… Je vais y aller. *Soupir* (J’aurais tellement voulu… qu’il vienne me chercher après l’école… au moins une fois.)

Alors que les larmes commençaient à couler sur mes joues, je les ai tout de suite essuyés, puis j’ai dit d’une forte voix…

- Mais pourquoi est-ce que je pleure, moi !? C’est vrai, après tout, papa et moi on s’est réconciliés ! On est même partis en vacances, tous les deux ! Allez, il faut que j’arrête de faire le bébé !

Je suis alors sorti de la salle de classe. Alors que je marchais dans le couloir qui mène à la sortie sans regarder devant moi puisque j’essuyais mes larmes, j’ai soudainement percuté quelqu’un. Je me suis donc immédiatement excusé…

- Ouille ! Pardon ! Je ne vous avais pas v…

Lorsque j’ai vu que la personne que je venais de percuter…

- !!!
- *Smile*

Je suis resté bouche bée durant plusieurs secondes. Puis j’ai demandé d’une faible voix…

- Papa ?
- Bonsoir, mon p’tit Tonyny.
- Que… Qu’est-ce que tu fais là ?
- Ton ami Keroro m’a dit que tes amis et toi faisiez une journée d’école, aujourd’hui. Donc, comme tous les parents, je viens chercher mon fils après l’école !
- Euh…

Papa m’a alors pris la main, puis m’a dit avec un immense sourire…

- Allez ! Je te ramène à la maison !
- D’… D’accord.

J’étais tellement heureux. Pour la toute première fois, papa est venu me chercher après l’école.
Après que nous soyons sortis de la maison Hinata, alors que nous devions tourner à droite pour aller vers à la maison d’Aurélien, papa a tourné à gauche. Je lui ai donc demandé…

- Euh… Papa ! La maison d’Aurélien est dans l’autre sens !

Ce à quoi papa a répondu…

- Avant de rentrer à la maison, ça te dit qu’on aille manger une glace ?
- Euh… Oui ! Avec grand plaisir !
- Hé-hé ! Allons-y ! Par contre, je suis désolé, mais il faudra que ce soit toi qui commande les glaces. Je ne peux malheureusement pas me transformer en pokopen.
- Hé-hé ! Pas de problème !

Alors que nous marchions jusqu’au marchand de glace, j’ignore si c’est parce que j’aurais voulu vivre ce genre de moment plus jeune, mais à cet instant précis… lorsque je regardais papa…

- !

J’avais l’impression… de le voir plus jeune. Et j’avais également l’impression… d’être moi-même redevenu un enfant. Pour clôturer ce chapitre et ce tome, je laisse à nouveau le mot de la fin à Mutsumi. Je vous dis donc, à bientôt dans le tome 23!

- C’est lorsque l’on vit des moments que l’on aurait voulu connaître plus tôt, que l’on a le plus l’impression de retomber en enfance.
By Mutsumi.

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 16 Juin - 15:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 22 Fév - 16:34

Toujours aussi sympa tes histoires! <3 Ca fait tellement plaisir de les lire haha!
(et si nous aussi on se faisait une journée thème école matern...non d'accord)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Mer 24 Fév - 17:00

Comme toujours, un grand merci à toi Chisa pour ton commentaire! (Même si l'idée de faire un école maternelle sur le forum ne m'enchante pas vraiment.) ^^'
C'est parti pour le tome 23!




Tome 23

Chapitre 187 : Rencontre avec la nouvelle unité
(Il s’agit du chapitre où je rencontre le petit Keroro ainsi que son ami Tomosu après avoir soigné les blessures du jeune keron.)



Chapitre 190,5 : La jeunesse rencontre l’expérience
(Attention : Ce chapitre n’existe pas dans le manga)

Ce jour-là, alors qu’il faisait un temps magnifique, je me dirigeais vers un parc pour récolter des plantes et des herbes pour en faire des médicaments.
Sur le chemin, je suis tombé sur le petit Keroro qui se baladait lui aussi. Je me suis donc avancé vers lui, puis je l’ai salué en souriant…

- Hé ! Salut, p’tit gars ! Tu as l’air rétablis !

Il m’a alors répondu l’air surpris…

- Euh… On se connaît ?
- Mince ! C’est vrai que nous n’avons pas été officiellement présentés ! Je m’appelle Tonyny ! Je suis…
- C’est vous Tonyny !? Mon ami Tomosu m’a dit que j’avais été soigné par un keron du nom de Tonyny !
- Oui, c’est moi !
- Bah… Merci beaucoup de m’avoir soigné !

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je t’en prie ! Hé-hé !

Puis j’ai repris…

- Bon, je dois y aller. A la prochaine, p’tit gars !

Mais alors que je commençais à repartir, le petit Keroro m’a interrompu…

- Dites, vous allez où ?
- Je vais récolter des plantes et des herbes pour en faire des médicaments !
- Ça a l’air cool ! Je peux venir avec vous ?
- Euh… Oui ! Pourquoi pas !
- Super !

Nous nous sommes donc rendus dans un parc public.
Une fois arrivé, alors que j’étais à genou dans l’herbe en train de récolter des plantes et des herbes, le petit Keroro n’arrêtait pas de regarder tout ce que je faisais.
Au bout de quelques secondes, il m’a finalement demandé…

- Je peux peut-être vous aider ?
- Euh… Oui, en effet !

Je lui ai donc montré les plantes que je venais de récolter, puis je lui ai demandé…

- Tu peux me trouver des plantes exactement comme celle-ci, s’il te plait ?
- Sans problème !

Le petit Keroro est donc allé un peu plus loin dans le parc pour chercher les plantes que je lui ai demandé.
Quelques minutes plus tard, le jeune keron est revenu les mains pleines de plantes, puis m’a dit avec un immense sourire…

- Voilà ! Je vous ai trouvé les plantes que vous m’avez demandés ! Je vous en ai ramené le plus possible !
- Fait-moi voir ça.

J’ai alors examiné les plantes qu’il m’a apportées. Après examen, je lui ai répondu tout en tendant les plantes vers lui…

- Balance-moi ça avant que j’empoisonne quelqu’un avec !
- Quoi !? Mais je vous ai apportés les plantes que vous m’avez demandés !
- Non ! Regarde, je vais te montrer !

Je lui alors montré la différence entre les plantes que je lui ai demandé et celles qu’il m’a apporté…

- Tu vois, la plante que je t’ai montré a le bout des feuilles arrondies, alors que celles que tu m’as apportés ont le bout des feuilles pointues.
- Et alors ? C’est si grave que ça ?
- Bien plus que tu ne peux l’imaginer !
- Ouh là là, c’est compliqué !

Je me suis alors relevé, j’ai regardé le petit Keroro droit dans les yeux, puis je lui ai expliqué d’une voix très sérieuse…

- Laisse-moi t’apprendre quelque chose, p’tit gars : La médecine n’est pas un jeu ! Il suffit que tu commettes une toute petite erreur et c’est le patient qui en paie le prix ! Tu comprends ?
- Euh… Oui, je crois. Je vous promets de faire plus attention !

Le petit Keroro est donc à nouveau parti chercher les plantes que je lui ai demandé.
Il est revenu quelques minutes plus tard à nouveau avec des plantes dans les mains, puis m’a dit…

- Tenez !
- Alors, voyons voir ça…

Après les avoir examinés, j’ai répondu…

- C’est bien ! Tu m’as ramené exactement les plantes que je t’ai demandé ! Bien joué, p’tit gars !
- Hé-hé ! Merci ! Vous voulez que j’aille vous en chercher plus ?
- Non, c’est bon. J’en ai assez pour le moment. On peut rentrer !
- D’accord !

J’ai alors raccompagné le petit Keroro jusqu’à chez lui.
Lorsque nous sommes arrivés devant la maison de Tomosu, alors que le soleil commençait à se coucher, j’ai remercié le petit Keroro pour l’aide qu’il m’a apporté…

- Merci pour ton aide, p’tit gars !
- Non, c’est moi qui vous remercie ! Grâce à vous j’ai appris plein de choses intéressantes, aujourd’hui !
- Mais je t’en prie ! Je suis content que ça t’ai plu ! A la prochaine, p’tit gars !

Alors que j’allais repartir, le petit Keroro m’a interrompu…

- Attendez !
- Oui ?
- J’aimerais vous posez une question !
- Je t’écoute.
- Tout à l’heure, vous avez dit… « Il suffit que tu commettes une toute petite erreur et c’est le patient qui en paie le prix ! ».
- C’est exact.
- Est-ce que… vous avez déjà… « commis une erreur » ?
- Pas depuis que je suis médecin.
- Ah !
- Mais… c’est suite à une « erreur »… que j’ai décidé de le devenir.
- Oh… Euh, je suis désolé.
- …

Alors que le petit Keroro avait la tête baissée, je me suis avancé vers lui, puis, à sa grande surprise…

- !

J’ai posé ma main sur sa tête. C’est au moment où il a relevé la tête que je lui ai dit avec un immense sourire…

- Tu es un gentil garçon ! Tu deviendras quelqu’un de bien, j’en suis persuadé !
- …
- A la prochaine… Petit Keroro.

Alors que je repartais, j’ai entendu le petit Keroro hurler de toutes ses forces…

- Au revoir, Doc !!! Encore merci pour cette super journée !!!
- (Doc…? Hé-hé !)



Chapitre 192 à 194 : Black Star passe à l’action

Avant de faire le résumé du chapitre, je tiens à vous présenter, pour ceux qui ne le connaitrait pas, l’un des personnages les plus énigmatiques du manga Sergent Keroro : « Black Star ». Mais avant cela, un petit cours d’histoire s’impose.
Comme vous l’avez tous déjà vu, l’emblème que Keroro porte sur le ventre est une étoile. Mais ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’il ne s’agit pas d’une banale étoile. Il s’agit de la Kerostar. Un emblème que très peu de chef d’unité reçoive. La preuve : Garuru est chef d’une unité, mais il ne possède pas de Kerostar. Et ce que beaucoup de gens ignorent, c’est que la Kerostar renferme absolument toutes les données militaires de l’armée de Keron.
Le petit Keroro possède également une Kerostar. Mais à la différence de la Kerostar du « grand » Keroro, la sienne ne contient aucune donnée.
En réalité, les données que contenait la kerostar ont été extraites, puis ont été cachées quelque part.
Nous ignorons encore comment cela s’est produit, mais les données de la Kerostar, qui étaient enfermées quelque part dans le système stellaire de Keron, se sont matérialisées sous la forme d’un keron noir. Maintenant qu’il a réussis à s’échapper, ce keron cherche à refusionner avec la Kerostar du petit Keroro.
Et ce keron… C’est Black Star ! Voilà qui est Black Star ! Nous pouvons maintenant passé au résumé.

Résumé :

Le chapitre commence alors que Black Star s’échappe de sa cellule où il était enfermé, puis se met en route vers la Terre.
Alors qu’il s’amusait avec Giroro, le petit Keroro ressentit l’arrivée de Black Star et courra immédiatement se cacher.
Lorsque Black Star arriva sur Terre, il utilisa ses pouvoirs pour arrêter le temps dans toute la ville. L’unité Keroro ainsi que Natsumi prirent les choses en main et s’opposèrent à Black Star.
Malheureusement, il ne fallut pas longtemps pour que l’unité Keroro se fasse battre par Black Star. (Oui, il est très fort !) Le petit Keroro décida de passer à l’action. Mais alors que sa défaite face à Black Star semblait inévitable, le petit Keroro réussit à remporter le combat grâce à l’aide de Kanéami, son amie humaine. Voyant qu’il était en mauvaise posture, Black Star pris finalement la fuite.

Avec Tonyny :

Ce jour-là, alors que j’étais en train de jouer à One Piece Pirate Warriors avec Aurélien, ce dernier a soudainement lâché sa manette. Je lui ai donc demandé…

- Qu’est-ce qu’il y a, Aurélien ? Tu ne veux plus jouer ?
- …
- Aurélien…? Ça va ?
- …
- Hé ! Répond-moi !
- …

En m’approchant de lui, j’ai remarqué qu’Aurélien était complètement figé. Je me suis donc demandé…

- Mais qu’est-ce qui se passe !?

En regardant autour de moi, je me suis rendu compte que le temps était arrêté. J’ai alors compris que quelque chose de grave était en train de se passer. J’ai alors foncé dans ma chambre, j’ai enfilé ma blouse, j’ai pris mes ustensiles ainsi que mon aile d’assaut, puis je suis sorti de la maison.

- Il faut que je trouve l’un des membres de l’unité Keroro !

Après avoir équipé mon aile d’assaut, j’ai décollé en direction du centre-ville.
Après seulement quelques secondes de vol, j’ai aperçu Giroro et Natsumi en train de se faire battre par un jeune keron noir. Mais alors que le keron noir était sur le point d’achever Giroro et Natsumi…

- Giroro, Natsumi, nan !!!

Il fut interrompu par une attaque de Keroro. Tamama en a alors profité pour voler aux secours de Natsumi et de Giroro grâce à son pouvoir de téléportation. Mais alors qu’ils allaient s’enfuir en traversant l’un des portails interdimensionnels de Tamama, je me suis immédiatement précipité vers eux en hurlant…

- Fiston ! Mademoiselle Natsumi !

Lorsqu’il m’a vu arrivé, Tamama m’a immédiatement dit…

- Papa ! Comme je suis content de te voir ! Tu vas bien ?
- Moi ça va ! Et vous, tout va bien !?

Alors qu’elle tenait Giroro dans ses bras, Natsumi m’a répondu…

- Nous ça va, mais Giroro a perdu connaissance ! Il est vraiment mal en point !
- Je vais m’occuper de lui ! Fiston, téléporte-nous en lieu sûr, vite !
- D’accord !

Tamama nous a alors téléportés à la résidence Nishizawa. Lorsque nous sommes arrivés, j’ai immédiatement demandé à Natsumi…

- Mademoiselle Natsumi, posez Giroro au sol ! Je vais l’examiner !
- D’accord !

Après que Natsumi ait posé Giroro au sol, sans attendre une seconde de plus, j’ai commencé à l’examiner.
Après examen, je me suis rendu compte que ses blessures étaient très grave…

- (Plusieurs parties de son corps ont salement été touchées… Si je ne les soigne pas rapidement, il risque de faire une hémorragie interne !)

Alors que je sortais mes ustensiles de mon sac, Tamama m’a demandé…

- Papa ! Est-ce que je peux faire quelque chose pour t’aider ?
- Oui ! Avec tes portails interdimensionnels, j’aimerais que tu retournes en ville et que tu mettes le plus de civils possible en lieu sûr ! Qui sait quels dégâts ce keron noir peut être en train de causer en ville !
- Euh… D’accord ! J’y vais immédiatement !

Alors que Tamama était sur le point de repartir en ville, je l’ai interrompu…

- Fiston !
- Oui ?
- Sois prudent !
- Ne t’inquiète pas ! Je ne suis pas ton fils pour rien !
- Hé-hé ! Bonne chance, fiston ! Je compte sur toi !

Tout de suite après le départ de Tamama, j’ai commencé à soigner les blessures de ce pauvre Giroro.
A peine quelques secondes plus tard, Natsumi m’a demandé…

- Est-ce que je peux t’aider, Tonyny ?
- Ça ira, mademoiselle Natsumi.
- …

Après quelques secondes de silence, Natsumi m’a demandé…

- Tonyny.
- Quoi ?
- Pourquoi tu n’acceptes jamais de l’aide… lorsqu’il s’agit de soigner un blessé ?
- C’est moi le médecin ici… C’est donc à moi de le faire.

Natsumi a immédiatement rétorqué d’une voix menaçante…

- Tonyny, c’est quoi pour toi « soigner un blessé » !? Un jeu !? Un moyen de montrer à tout le monde que t’es le meilleur des toubibs !?
- N’insistez pas, mademoiselle Natsumi !
- Alors c’est pour ça que t’es prêt à risquer la vie de Giroro !? Pour prouver que t’es le meilleur !?

J’ai alors rétorqué en hurlant de toutes mes forces…

- Fermez-là !!!
- …
- Je n’veux pas que quelqu’un d’autre connaisse la culpabilité que l’on éprouve lorsqu’un proche meure par sa faute !
- !

J’ignore à quoi elle pensait, mais Natsumi est restée silencieuse durant plusieurs secondes…

- (Il… Il s’en veut encore… pour son grand frère.)

Puis elle a repris d’une faible voix…

- Tonyny… Je…
- Taisez-vous, maintenant ! J’ai besoin de calme !
- …

L’état de santé de Giroro s’aggravait de minute en minute. Je commençais à paniquer…

- (Nan ! Je t’en supplie, Giroro ! Tiens bon !)

C’est alors que Tamama est réapparut grâce à son pouvoir de téléportation. Je lui ai donc demandé…

- Qu’est-ce que tu fais là, fiston !? Je t’ai demandé d’emmener les humains en lieu sûr !
- Dororo s’occupe de couvrir les pokopens qui se trouvent en ville ! Il m’a dit de venir t’aider à soigner Giroro ! Dis-moi comment je peux t’aider, papa !
- C’est bon, mon chéri ! Je m’en oc…
- Papa !

Tamama m’a soudainement interrompu en posant sa main sur mon bras. J’ai alors tourné la tête dans sa direction, puis il a repris tout en me regardant dans les yeux…

- S’il te plait… Laisse-moi t’aider.
- …

Natsumi s’est également avancée vers moi, puis m’a dit…

- Ton fils a raison, Tonyny. Il y a des moments… où il faut savoir accepter l’aide des autres.
- …

J’ai hésité durant quelques secondes… puis j’ai finalement répondu…

- D’accord ! Mademoiselle Natsumi, placez-vous du côté gauche de Giroro ! Fiston, place-toi à côté de moi !
- D’accord !
- Oui, papa !

Une fois Tamama et Natsumi en place, je leur ai tout de suite ordonné quoi faire…

- Mademoiselle Natsumi, commencez par vous occuper des blessures qui se situent à ses jambes ! Dès que ce sera fait, occupez-vous de ses bras !
- A vos ordres, docteur !
- Fiston, toi et moi nous allons nous occuper des blessures les plus graves ! Fait absolument tous ce que je te dis et tout se passera bien ! D’accord ?
- Compris !
- Parfait ! Allons-y !

Tamama, Natsumi et moi-même avons mis tout en œuvre pour sauver Giroro.
Après plusieurs minutes de soin, Giroro s’est réveillé en sursaut…

- Où suis-je ? Où est-il !?

Giroro était hors de danger. Natsumi et Tamama ont alors hurlés de joie…

- Ça y est ! Il s’est réveillé !
- On a réussis !!!

Quant à moi…

- Ouf !
- Papa ! Ça va !?

De par le soulagement, je me suis littéralement laissé tomber au sol. Puis j’ai pensé…

- (On a réussis… On a sauvé Giroro.)

Tamama m’a alors bondit dessus, puis a hurlé de joie…

- Bravo, papa !!! T’as réussi !!! T’as sauvé le caporal Giroro !!!
- Hé-hé ! Je n’y serais pas arrivé sans toi et Natsumi. Merci à vous.
- Je t’en prie, papa !

Natsumi s’est alors approchée de moi, puis m’a dit d’une faible voix…

- De rien, Tonyny. Et… je voulais m’excuser… pour ce que je t’ai dit tout à l’heure. C’était stupide, et…
- Mademoiselle Natsumi ! On s’en fout de ce que vous avez dit ! On a sauvé Giroro… C’est tout ce qui compte !
- Tu as raison.

Quelques minutes plus tard, nous avons appris que Black Star s’était enfui. Je suis ensuite retourné en ville pour soigner les deux Keroro. Heureusement, leurs blessures n’étaient que superficielles. Et grâce à Zéroro, aucun humains n’avaient été blessés.




C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 24!
(Si un membre du forum qui connait bien le personnage de Black Star pourrait lire sa présentation, puis me dire si je l'ai bien faite, ça me rendrait un grand service!) ^^'

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 21:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Mer 24 Fév - 19:16

Ces chapitres étaient particulièrement cool! J'ai adoré!
(et ton résumé de black star semble tout à fait correct!)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Ven 26 Fév - 17:11

Une fois encore, merci pour ton commentaire, Chisa! Content que mes histoires te plaise toujours autant! ^^




Tome 24

Chapitre 199 : Black Star s’infiltre chez les Hinata
Résumé :

Comme vous vous en doutez en vue du titre, ce jour-là, Black Star s’infiltra chez les Hinata.
Il commença par infiltrer la tente de Giroro durant l’absence de ce dernier. Black Star y activa tous les explosifs qui se trouvaient sous la tente. A peine quelques secondes plus tard, Giroro retourna malheureusement sous sa tente et subit donc l’explosion de ses explosifs.
Plus tard, Black Star s’infiltra dans le bain que Natsumi venait de se préparer. Lorsque cette dernière entra dans la baignoire, Black Star décida de ne pas bouger car, grâce à son anti-barrière, elle ne pouvait pas le voir.
Mais même avec son anti barrière activée, Natsumi s’aperçut qu’il y avait quelqu’un avec elle dans l’eau. Elle donna donc un énorme coup de poing à Black Star en plein visage.
Le chapitre s’achève alors que Black Star s’en va avec un énorme pansement sur le visage.

Avec Tonyny :

Alors que je me promenais non loin de la maison des Hinata…

- !!!

J’ai soudainement entendu une explosion venant de leur jardin.
Lorsque j’ai regardé par-dessus le muret, j’ai remarqué que Giroro venait de subir l’explosion des équipements militaires qui se trouvaient sous sa tente. Je suis donc immédiatement allé le soigner.
En même temps que je soignais ses blessures, je lui ai dit…

- Je te l’ai déjà dit mille fois, Giroro : Avoir toutes ces armes sous une tente n’est pas une bonne idée !
- (Qu’est-ce qui a bien pu provoquer cette explosion ?)

Remarquant l’air pensif de Giroro, je n’ai pu m’empêcher de penser…

- (Et comme toujours, il ne m’écoute pas.)

Quelques minutes plus tard, j’eus terminé de soigner ses blessures. Je lui ai donc dit en souriant…

- Voilà ! Tes blessures sont soignées !
- Merci, Tonyny.

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je t’en prie ! Hé-hé !

Tout de suite après avoir rangé mes ustensiles dans mon sac, je suis reparti continuer ma balade.
Mais à peine je m’étais remis en route, que je suis tombé sur Black Star qui s’éloignait lui aussi de maison Hinata. Je me suis immédiatement mis sur son chemin, puis je lui ai dit…

- Eh ! Je te reconnais, toi ! Tu es le keron qui a failli tuer Giroro, la dernière fois !
- …

Alors qu’il restait silencieux, j’ai remarqué qu’il avait une énorme blessure au visage. Je lui ai donc dit…

- Ouh là ! Tu as une sacrée blessure au visage ! Ne bouge pas, je vais soigner ça tout de suite !
- …

Aussi dingue que ça puisse paraître, Black Star s’est assis, puis j’ai commencé à soigner sa blessure. Tout en lui administrant les premiers secours, je ne pouvais m’empêcher de penser…

- (J’en reviens pas… Je suis en train de soigner l’un des ennemis de l’unité Keroro. Mais bon, quand je vois un blessé je ne peux m’empêcher de lui venir en aide !)
- …
- Eh ! Tu t’appelles Black Star, c’est ça ?
- …
- Je voulais juste te dire un truc : Lors de ton dernier passage en ville, tu as failli tuer mon ami Giroro. Je te pardonne pour cette fois. Mais si tu oses refaire du mal à l’un de mes amis, ou à un membre de ma famille… c’est la même médecine qui est en train de te soigner qui en finira avec toi. Me suis-je bien fait comprendre ?
- …

Quelques secondes plus tard, lorsque j’eus terminé de soigner les blessures de Black Star, je lui ai dit avec un immense sourire…

- Voilà ! C’est fini !
- Ne compte pas sur moi pour te remercier !

Comme toujours, tout en rougissant et en me grattant l’arrière de la tête, j’ai répondu avec un immense sourire…

- Mais je t’en prie ! Hé-hé !

Alors que Black Star allait repartir, je l’ai interrompu…

- Eh ! Black Star !
- Quoi !?

Je lui ai tendu un petit ticket avec mon numéro écrit dessus, puis je lui ai dit…

- Tiens ! Voici mon numéro ! Si jamais tu te blesses à nouveau, n’hésite pas à me contacter !

Il a pris mon numéro, puis il est repartit. J'ai alors pensé en rigolant…

- (Hé-hé ! Il a pris mon numéro !)




C'est tout pour ce tome! A bientôt dans le tome 25!
(Je tiens juste à signaler, à ceux qui suivent ce hors-série depuis que j'ai commencé à vous le raconter, que j'avais oublié de vous raconter deux chapitres. Le premier se situant à la toute fin du tome 6 et le second au tout début du tome 7. La correction ayant été apporté, n'hésitez pas à aller voir. Toutes mes excuses pour cet oublie!) ^^'

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chisa-chan
Amiral grand-mère Hinata
Amiral grand-mère Hinata
avatar

Nombre de messages : 3022
Age : 27
Localisation : Sachet de cacahuètes
Date d'inscription : 16/09/2007
Titres : CREATIF(dessin) 2009
Membre le + populaire 2010
Meilleurs fanarts 2010
Coeur d'or 2010
Membre 2012-ien !
WIN Concours dessin I

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Lun 29 Fév - 20:24

J'irais voir! 

Black Star, ce tsundere haha! Très mignon ce chapitre!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chisachandesu.tumblr.com/
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Sam 12 Mar - 3:22

Bonjour à tous! Je suis vraiment désolé de vous avoir fait patienter aussi longtemps!
Mais voici le plus long de tous les tomes de ce hors-série... Le tome 25!




Tome 25

Chapitre 217 : La fin des regrets
(Il s’agit du chapitre final de mon histoire. Ce qui veut dire que les chapitres qui suivent se déroulent après le chapitre 30 de mon histoire.)



Chapitre 218 : Je suis une fille !!?
Résumé :

Alors qu’il allait prendre son bain, Fuyuki trouva dans la salle de bain ce qu’il pensait être une pastille de bain moussant. Le jeune garçon rajouta donc la pastille dans la baignoire juste avant de prendre son bain.
Après avoir pris son bain, Fuyuki appris de la part de Keroro qu’il ne s’agissait pas d’une pastille de bain moussant, mais d’un complément alimentaire keron.
Le lendemain matin, lorsque Fuyuki s’est regardé dans le miroir, son effroi fut total : Le jeune Hinata était devenu une fille. Cet effet était dû au complément alimentaire keron qu’il avait rajouté dans son bain.
Après que Fuyuki ait passé la journée à être une fille, alors que Keroro craignait de ne pouvoir rien faire pour faire redevenir le jeune Hinata en garçon, Kururu trouva la solution : Ce dernier utilisa son arme intitulé « Si-j’avais-deux-vies » sur Fuyuki. Cette arme permet de rajeunir la personne visée. Kururu l’a alors réglé pour rajeunir Fuyuki d’une journée, le faisant ainsi redevenir un garçon.

Avec Tonyny :

(Pour le début de ce chapitre, Kururu est temporairement le narrateur)

Quelques jours après ce chapitre, alors que j’étais dans mon laboratoire, je ne pouvais m’empêcher de penser à quelque chose. Khi ! Khi ! Khi !

- Lorsque Fuyuki a pris son bain avec un complément alimentaire keron, ça l’a transformé en fille. Et si un keron prenait un bain avec un complément alimentaire pokopen… est-ce que cela produirait le même effet…? Il faut que je fasse l’expérience. Et j’ai déjà trouvé mon cobaye ! Khi ! Khi ! Khi !

J’ai alors pris quelques compléments alimentaires dans la maison Hinata, puis je suis entré par effraction dans la maison de Tonyny.
Heureusement, il n’y avait personne à la maison. Je suis donc allé dans la salle de bain, j’ai ensuite placé les compléments alimentaires dans une capsule qui s’ouvre automatiquement lorsqu’elle se trouve sous l’eau. J’ai bien évidemment placé une anti-barrière sur la capsule pour que personne ne la voie. Puis j’ai placé la capsule dans la baignoire…

- Parfait ! Lorsque Tonyny prendra son bain ce soir, nous verrons bien ce qui en résultera ! Khi ! Khi ! Khi !

Puis je suis reparti en refermant la maison à clé pour ne pas éveiller les soupçons. Khi ! Khi ! Khi !

(Tonyny redevient le narrateur)

En ce début de week-end, alors qu’un magnifique soleil baignait la ville de sa douce chaleur, j’étais on ne peut plus heureux ! Premièrement : parce que je savais désormais qu’Oréré était à mes côtés ! Et deuxièmement : parce que Pururu était en congé pour le week-end !
Nous avons tous les deux passés la journée à nous balader en ville et à nous amuser.
Le soir venu, alors que nous nous dirigions vers la maison, je ne pouvais contenir ma joie…

- C’était une super journée ! Je suis tellement content que tu sois là, petite sœur !
- Moi aussi je suis très contente !
- J’ai tellement hâte d’être demain ! Tamama est en ce moment sur Keron avec notre père, et demain, ils viennent tous les deux ici ! On va passer toute la journée ensemble, tous les quatre ! Je vais enfin pouvoir te présenter à mon fils !
- Tu sais, grand frère, je l’ai déjà rencontré, Tamama !
- Je sais ! Mais à cette époque, il n’était pour toi que « Tamama, un des membres de l’unité Keroro » ! Alors que demain, tu vas le rencontrer comme étant « Tamama, mon cher neveu » !
- Eh bien, ça a l’air très important pour toi !
- Bien sûr ! C’est mon fils, et je tiens à te le présenter !
- D’accord ! Je te laisserai me le présenter ! Je ne voudrais pas t’enlever cette joie !
- Hé-hé ! Merci !

Une fois arrivé à la maison, Pururu, Aurélien et moi avons dinés ensemble.
Après le repas, alors qu’Aurélien est retourné jouer sur sa Playstation 4, Pururu m’a demandé…

- Grand frère !
- Oui ?
- Dis, est-ce que tu voudrais bien… qu’on aille prendre un bain ensemble… comme quand on était petit ?
- Avec grand plaisir !

Pururu et moi sommes donc allés dans la salle de bain, puis nous avons commencés à prendre notre bain.
Tout de suite après que nous soyons entrés dans l’eau, Pururu a dit…

- Aaaah ! Ça fait du bien !
- Tu as raison, petite sœur ! C’est le paradis !
- Tu veux que je te lave le dos, grand frère ?
- Ouais ! Et après, c’est moi qui te lave le tiens !
- D’accord !

Pururu a alors commencé à me laver le dos. J’avais l’impression d’être retomber en enfance.
Après quelques minutes, j’ai dit à Pururu…

- Allez ! A mon tour de te laver le dos !
- D’accord !

Puis j’ai commencé à lui laver le dos.
Mais à peine quelques secondes plus tard, j’ai soudainement eu un énorme coup de fatigue. J’ai alors dit à Pururu…

- Eh ben… Je ne sais pas si c’est le bain qui fait ça ou si c’est parce qu’on s’est baladé toute la journée, mais j’ai un de ces coup de barre, tout à coup.
- Oui, moi aussi.
- Ah bon ? Tu veux qu’on sorte du bain et qu’on aille dormir ?
- Oui, je veux bien.

Nous sommes donc sortis du bain, puis, après nous être séchés, nous sommes allés nous coucher.
Une fois au lit, bien que nous tombions de sommeil, Pururu m’a demandé…

- Grand frère… Tu te souviens que la dernière fois que nous avons dormis dans la même chambre… c’est le soir où tu m’as annoncé que tu as été banni de Keron ?
- Oui. Ça remonte à loin. A cette époque… la vie n’était pas toujours facile.
- C’est vrai. Mais maintenant, tout va bien ! J’ai tellement hâte d’être demain… pour revoir papa… et rencontrer mon neveu !
- Moi aussi j’ai hâte. Je ne raterai cette journée pour rien au monde.
- Tu as raison. Le monde peut bien s’écrouler que ça ne changera rien ! On passera une super journée… tous les quatre !
- Oui. Allez, bonne nuit, petite sœur. Bonne nuit, Oréré.
- Bonne nuit, mes deux grands frères.

Quelques secondes plus tard, alors que j’essayais de dormir, je n’ai pu m’empêcher de penser…

- (Je ne me sens vraiment pas bien. J’espère que ça ira mieux demain. Je préférerais être au meilleur de ma forme lorsque papa et Tamama seront là.)

Pururu et moi nous nous sommes finalement endormis dos contre dos.
Le lendemain matin, le réveil a sonné environ une heure avant l’arrivée de papa et Tamama. Après avoir éteint le réveil, j’ai entendu Pururu nous dire, à Oréré et moi…

- Bonjour, mes deux grands frères !
- ?

J’ai été très surpris en entendant la voix de Pururu. Sa voix était bien plus grave que d’habitude. Je lui ai donc demandé…

- Petite sœur, ça va ? Tu as une voix bizarre. Tu es enrouée ou quoi ?
- Bah, nan. Mais toi aussi tu as une voix bizarre. Elle semble plus aiguë que d’habitude.
- Ah bon ?

Nous nous sommes tous les deux tournés vers l’autre. Lorsque nous avons chacun vu le visage de l’autre…

- !!!/!!!

Ma réaction…

- GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!

La réaction de Pururu…

- KYAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!

Après que j’ai sursauté du lit, alors que Pururu était encore sur le lit, en train d’éclater de rire, je lui ai demandé tout paniqué…

- Qu’est-ce qui t’fait rire !?
- Nan mais tu t’es vu !?
- C’est plutôt à moi d’dire ça !

Puis nous avons dit, exactement en même temps…

- T’es devenue un garçon !!!/T’es devenu une fille !!!

Nous avons dit, à nouveau en même temps…

- Quoi !!?

Nous avons alors tous les deux courus jusqu’à devant le miroir. Quand nous avons vu nos reflets…

- !!!/!!!

A nouveau en même temps…

- GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!

Nous nous croyions en plein cauchemar, mais c’était la réalité… Pururu était devenue un garçon. Et moi j’étais devenu une fille.
J’ai alors demandé tout paniqué…

- Mais c’est pas possible ! Qu’est-ce qui nous est arrivés !?
- Mais j’en sais rien, moi !
- Attend ! Gardons notre calme !
- Mais alors… si je suis un garçon… ça veut dire que…

Pururu a alors regardé si elle avait toujours sa queue de têtard. Mais à sa grande tristesse, elle ne l’avait plus. Elle a alors hurlé…

- Oh non ! J’ai perdu ma jolie petite queue de têtard !!!
- Petite sœur ! Calme-toi !
- Et toi, tu as à nouveau la tienne !?

J’ai alors vérifié si j’avais retrouvé ma queue de têtard. Mais ce n’était pas le cas. J’ai donc répondu…

- Ah bah nan. Je n’ai pas retrouvé la mienne. Peut-être parce que je suis plus âgé que toi. Bon, écoute ! Ce n’est pas le plus important pour l’instant !

Mais Pururu a tout de suite hurlé…

- Mais c’est terrible !!! Ça veut dire que quand j’aurais ton âge… Je vais perdre ma mignonne petite queue de têtard !!!
- Calme-toi, petite sœur ! C’est pas le moment !

C’est alors qu’Aurélien est entré dans la chambre, puis nous a demandé tout en se frottant les yeux…

- Mais qu’est-ce que vous avez à crier de si bonne heure !? Y a des gens qui travaillent toute la semaine et qui veulent de dormir le dimanche matin !
- (Aurélien !)

Lorsqu’Aurélien a finalement arrêté de se frotter les yeux, il nous a regardés…

- !

Puis a demandé…

- Tonyny…!? Pururu…!? C’est moi ou… vous avez quelque chose de différent !?

Je lui ai alors répondu…

- « Différent », le mot est faible ! En nous réveillant ce matin, nous avons découvert que Pururu est devenue un garçon, et moi une fille !
- C’est courant ça chez les kerons !?
- Non ! Pas du tout !

Aurélien a soudainement repris d’une voix très sérieuse…

- Tonyny… Tu devrais aller réconforter Pururu. Elle est en train de pleurer.
- !

En me tournant vers Pururu, j’ai constaté qu’elle était assise au sol, recroquevillée au sur elle-même, en train de pleurer.

- (Petite sœur…)

Je me suis alors avancé vers elle, je me suis agenouillé, j’ai posé ma main sur son épaule, puis je lui ai dit d’une voix réconfortante…

- Petite sœur, ne pleure pas. Tout va s’arranger.
- *Snif*
- Viens avec moi. On va voir l’adjudant Kururu. Il saura sûrement quoi faire.
- *Snif* D’accord.

Pururu et moi sommes donc partis en direction de la maison Hinata.
Une fois arrivé, Pururu et moi sommes allés voir Kururu dans son laboratoire. Alors qu’il était déjà devant son ordinateur, je me suis adressé à lui…

- Adjudant Kururu ! Nous avons besoin de votre aide !

A ma grande surprise, Kururu s’est tourné vers nous, puis nous a demandé…

- Que puis-je faire pour vous ? Khi ! Khi ! Khi !
- (Tiens !? Il dit ça sans que j’aie besoin de lui parler argent !?)

Kururu a immédiatement repris…

- Tonyny, Pururu !? Que vous est-il arrivez !?
- On ne sait pas ! Nous nous sommes réveillés ainsi, ce matin !
- Je vois… (Je n’avais pas prévue que Pururu fasse partie de l’expérience. Mais au moins, je sais que l’effet est le même sur les garçons que sur les filles ! Et je constate en effet que l’effet est identique entre les kerons et les pokopens ! Khi ! Khi ! Khi)

Après un silence de plusieurs secondes, Kururu a repris…

- Ne vous inquiétez pas, j’ai un remède pour ça !
- C’est vrai !?
- Oui ! Grâce à mon super « Si-j’avais-deux-vies », je vais vous rajeunir d’une journée, ce qui fait que redeviendrez ce que vous étiez ! Khi ! Khi ! Khi !

Suite à cette excellente nouvelle, Pururu et moi avons commencés à danser de joie…

- Ouais !!!
- Youpi !!!

Jusqu’à ce que Kururu nous dise…

- Revenez en début d’après-midi !
- Quoi !?
- Mais pourquoi devoir attendre aussi longtemps !?
- Lors de sa dernière utilisation, mon « Si-j’avais-deux-vies » a été endommagé. Il faut donc que je le répare. Revenez en début d’après-midi et il sera prêt.

J’ai alors immédiatement repris…

- Mais on ne peut pas attendre aussi longtemps : Pururu et moi allons passer la journée avec notre père et mon fils, aujourd’hui-même ! Ils vont arriver dans moins d’un quart d’heure ! Vous nous voyez nous présenter comme ça devant eux !?
- Je suis désolé, je ne peux pas faire plus rapide. Khi ! Khi ! Khi !
- *Soupir* Bon d’accord. On reviendra dans cinq heures. Au revoir, adjudant Kururu.

Pururu et moi avons donc quittés la maison Hinata, puis nous sommes dirigés vers la maison d’Aurélien.
La bonne nouvelle, c’est que Pururu semblait rassurée. D’ailleurs, alors que nous marchions vers la maison, Pururu m’a demandé…

- Dis, est-ce je dois t’appeler grande sœur ?
- Pardon !?
- Bah oui ! Tu es devenu une fille ! Donc je dois t’appeler grande sœur ! Et toi tu dois m’appeler petit frère !
- C’est hors de question ! Tu continues à m’appeler grand frère, et moi je continu à t’appeler petite sœur !
- Pfff ! T’es pas drôle !

Lorsque nous sommes rentrés à la maison, Aurélien m’a immédiatement demandé…

- Alors…? Qu’est-ce que l’adjudant Kururu a dit ?
- Il a un remède… Mais il faut attendre plusieurs heures.
- Bah… C’est plutôt une bonne nouvelle, nan ?
- Ça veut surtout dire qu’on va devoir annuler la journée qu’on a prévue avec papa et Tamama.
- !?

Surprise par ce que je venais de dire, Pururu a rétorqué d’une voix menaçante…

- Quoi !? Tu plaisantes, j’espère !?
- Non, pourquoi ?
- On va pas annuler cette journée pour si peu !
- Petite sœur… Allons continuer cette conversation dans ma chambre !

Pururu et moi sommes donc allés dans ma chambre. Une fois à l’intérieur, Pururu m’a immédiatement redemandé…

- Pourquoi est-ce que tu veux annuler cette journée !?
- Petite sœur, au cas où tu l’aurais oublié, tu es devenue un garçon et je suis devenu une fille ! Tu nous vois nous présenter ainsi devant eux !?
- Bah c’est pas grave ! On va bien, c’est tout ce qui compte !
- Ecoute, petite sœur… Je ne peux pas me présenter comme ça devant papa ! Et encore moins devant mon fils ! J’aurais l’air de quoi !?
- Mais…
- Je vais appeler papa pour lui dire qu’on annule cette journée !

J’ai alors pris mon téléphone pour appeler papa. Mais alors que je composais le numéro, Pururu m’a violemment pris le téléphone des mains, puis elle m’a dit d’une voix très grave…

- Ecoute-moi bien ! Depuis le jour où tu m’as appelé pour me dire que t’as un fils… j’attends d’être en congé pour passer du temps avec lui, avec papa et avec mes deux grands frères. Et t’es en train de me dire que tu vas tout laisser tomber juste parce que t’es devenu une fille !?
- Petite sœur… Je ne peux pas me montrer comme ça devant notre père et devant mon fils. Je suis désolé.
- Mais…

Aurélien est alors entré dans ma chambre, puis nous a dit…

- Euh… Tonyny, Pururu… Votre père et Tamama viennent d’arriver. Ils vous attendent dans le jardin.
- Oh non !

J’ai immédiatement bondis sur mon lit, puis je me suis caché sous la couverture. Pururu a alors répondu à Aurélien…

- Dites-leur de patienter, j’arrive tout de suite !
- D’accord !

Tout de suite après qu’Aurélien soit sorti de la chambre, Pururu a repris…

- Ecoute… Je veux passer cette journée avec Oréré et toi. Alors viens, s’il te plait.
- Nan, petite sœur… Je ne peux pas, c’est impossible.
- …

Après un silence de quelques secondes, Pururu a repris d’une voix colérique…

- Tu avais pourtant dit que rien ne viendrait gâcher cette journée !
- Et bien il faut croire que si !
- Je croyais que tu voulais me présenter à mon neveu !
- Bah… Tu l’as déjà rencontré, donc c’est pas grave !
- …

Pururu est restée silencieuse quelques secondes… puis a repris en hurlant de toutes ses forces…

- D’accord !!! Reste caché sous ta p’tite couverture si ça t’fait plaisir !!! Moi j’vais passer la journée avec mon père et mon neveu !!! *Snif* Merci beaucoup… Grand frère !!!

Pururu a alors quitté la chambre en claquant violemment la porte derrière elle. J’ai alors demandé à Oréré…

- (Oréré… Dis-moi ce que je dois faire.)

(Pururu devient temporairement la narratrice)

Après avoir pris quelques secondes pour essuyer mes larmes, je suis allé dans le jardin où papa et Tamama m’attendaient.
Lorsque je suis arrivé devant eux, j’ai en effet remarqué qu’ils avaient l’air surpris. Mais j’ai agis comme si de rien n’était…

- Bonjour, papa ! Bonjour, Tamama !

Papa a alors répondu…

- Euh… Bonjour, ma chérie. C’est moi… ou tu as un peu changé ?
- Oui, désolé ! J’ai eu un petit problème qui m’a transformé en garçon ! Mais rassurez-vous, ce n’est que temporaire !
- D’accord ! Pas de problème !

Papa m’a alors serré dans ses bras. Tout de suite après ce câlin, il m’a demandé…

- Et où est ton grand frère ?
- …

Je suis resté silencieux quelques secondes, puis, tout en baissant la tête, j’ai répondu d’une faible voix…

- Il… Il ne viendra pas.
- !/!
- Je suis désolé.
- …

Alors que papa et Tamama avaient l’air déçu, j’ai tout de suite repris avec un immense sourire…

- Allez venez ! On va se balader et s’amuser !
- D’accord.
- …

J’ai tout de suite remarqué que Tamama avait baissé la tête tristement. Cela me faisait énormément de peine. Quand soudain, nous avons entendus hurler, derrière moi…

- Attendez !!!
- !?

Lorsque je me suis retourné…

- (Grand frère !)

Tonyny venait de franchir la porte qui mène au jardin. Bien qu’il ait le visage tout rouge à cause de la honte qu’il éprouvait, Tonyny s’est lentement avancé vers nous, la tête baissée vers le sol.
Lorsqu’il est arrivé devant nous, tout en relevant lentement la tête, il a dit d’une voix toute faible…

- Bon… Bonjour, papa. Bonjour, fiston. Dé… Désolé pour le retard.
- Papa !

Tamama a immédiatement serré son père dans ses bras. Après ce câlin, notre père s’est approché de Tonyny, puis l’a à son tour serré dans ses bras, tout en le saluant…

- Bonjour, mon chéri. Je suis content de te voir.
- Moi aussi, papa.

(Tonyny redevient le narrateur)

Après ce câlin avec papa, j’ai pris la main de Tamama tout en lui disant…

- Viens, fiston.

J’ai ensuite placé mon fils juste devant Pururu, puis je les ais présentés…

- Tamama… Je te présente Pururu… Ta tante. Ou plutôt, ton oncle pour l’occasion ! Hé-hé !
- Ha-ha-ha !!!

Lorsque j’ai vu ma sœur, mon fils et papa éclater de rire à ce que je venais de dire, je ne pouvais m’empêcher de penser que Pururu avait raison : Le fait que je sois devenu une fille et qu’elle soit devenue un garçon n’avait aucune importance. Tout ce qui comptait… c’était de passer un bon moment en famille.
J’ai alors regardé Pururu en souriant. Lorsque j’ai vu qu’elle aussi me regardait en souriant, nous savions tous les deux… ce que l’autre avait en tête…

- (Merci… Petit frère./Grande sœur.)

Papa, Pururu, Tamama et moi avons donc passés toute la journée ensemble. Nous nous amusions tellement tous les quatre que Pururu et moi avons complètement oubliés d’aller voir Kururu, en début d’après-midi.
Le soir venu, Pururu et moi sommes finalement allés voir Kururu. Ce dernier a alors utilisé son invention faisant redevenir Pururu une fille et moi un garçon.
Après cela, nous sommes tous les quatre retournés à la maison d’Aurélien pour diner.
Après le diner, alors que papa allait repartir, ce dernier nous a à tous dit au revoir. Il a donc d’abord serré Pururu dans ses bras…

- Au revoir, ma chérie !
- Au revoir, papa !

Puis Tamama…

- Au revoir, mon p’tit bout de chou !
- Au revoir, grand-père !

Puis moi…

- Au revoir, fiston !
- Au revoir, papa !

Tout en me serrant dans ses bras, papa m’a chuchoté à l’oreille…

- Tu sais fiston… En fille… tu ressembles trait pour trait à ta mère.
- Hé-hé ! Merci, papa.

Après ce câlin, papa est reparti pour Keron.
Quelques minutes plus tard, l’unité Garuru est venue chercher Pururu.
Après le départ de Pururu, j’ai raccompagné Tamama jusqu’à la résidence Nishizawa. Sur le trajet, j’ai demandé à Tamama…

- Alors, fiston…? Tu as passé un bon week-end ?
- Oh oui ! Hier, grand-père m’a emmené à la fête foraine ! Il m’a acheté de la barbe à papa et plein d’autres sucreries ! On a passé un super moment ! Et puis aujourd’hui, on s’est tellement amusés, tous les quatre ! Ça a été le plus beau week-end de toute ma vie !
- Hé-hé ! Je suis content qu’il t’ait plu !

Quelques secondes plus tard, Tamama a repris…

- N’empêche, c’est très curieux que tata Pururu soit devenue un garçon et toi une fille.
- Oui ! Je me demande encore comment cela a pu se produire.
- D’autant que j’ai cru entendre que Fuyuki a subit la même chose, il y a quelques jours de cela !
- Quoi !?
- Oui ! Le sergent m’a dit qu’après que Fuyuki ait accidentellement rajouté un complément alimentaire keron dans son bain, ce dernier s’est retrouvé transformé en fille dès le lendemain matin !
- Humm… Après avoir pris son bain, tu dis ?
- Oui ! C’est ce que le sergent m’a dit !
- …

J’ai alors commencé à réfléchir à tout ça…

- (Après que Pururu et moi ayons pris notre bain… nous nous sommes tous les deux sentis mal. Est-ce que par hasard…)

Tamama m’a soudainement demandé…

- Ça ne va pas, papa ?
- Euh, si, si, ça va ! Je réfléchissais !

J’ai donc raccompagné Tamama jusqu’à la résidence Nishizawa.
Tout de suite après, je suis rentré à la maison, puis je suis allé dans la salle de bain. J’ai alors commencé à examiner la baignoire.
Après quelques secondes…

- !

Une capsule grande ouverte est soudainement apparue…

- (Qu’est-ce que c’est que ça ?)

La capsule était équipée d’une anti-barrière. J’ai donc compris qu’en cherchant dans la baignoire, j’ai, sans le vouloir, désactivé l’anti-barrière de la capsule. J’ai alors commencé à examiner la capsule. J’ai tout d’abord remarqué…

- (La capsule est vide… Elle contenait donc quelque chose. Mais qu’est-ce que…)

Puis j’ai soudainement remarqué, sur le dessus de la capsule…

- !!!

L’emblème de Kururu.

- (Kururu !)

Tout en prenant la capsule avec moi, je suis immédiatement parti en direction de la maison Hinata.
Lorsque je suis entré dans le laboratoire de Kururu, ce dernier était, comme toujours, devant son ordinateur. Sans attendre une seconde de plus, je me suis avancé vers lui, puis j’ai tiré sur sa chaise à roulette pour le tourner dans ma direction. Kururu m’a alors demandé…

- Khi ! Tonyny !? Mais qu’est-ce qui te prend !?
- C’est plutôt à moi d’te poser cette question, Kururu !?

J’ai alors repris tout en montrant la capsule à Kururu…

- Tu m’expliques pour ça !?
- C’est quoi !?
- Ne te moque pas de moi, Kururu ! Mon fils m’a expliqué qu’après que monsieur Fuyuki ait pris un bain avec un complément alimentaire keron, il s’est retrouvé transformé en fille ! Quelques jours plus tard, je prends un bain et je me retrouve transformé en fille ! Et ensuite, je trouve cette capsule vide dans ma baignoire ! Et elle porte ton emblème, en plus ! Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une coïncidence !
- Khi ! Khi ! Khi ! D’accord, je suis grillé ! Je voulais savoir si un keron qui prenait un bain avec des compliments alimentaires pokopen changerait également de sexe, comme c’est arrivé Fuyuki. J’ai donc placé des compliments alimentaires pokopen dans cette capsule qui s’ouvre une fois dans l’eau, puis j’ai placé la capsule dans ta baignoire. Et en effet, l’effet a été identique ! Khi ! Khi ! Khi !
- Donc tu as décidé de faire de moi votre cobaye ! Je peux savoir pourquoi !?
- Parce qu’il en fallait bien un ! Khi ! Khi ! Khi !

Après avoir pris une grande inspiration pour essayer de me calmer, j’ai dit à Kururu…

- Kururu, que tu fasses de moi votre cobaye, ça m’est égal ! Mais là, ma p’tite sœur a également fait partie de l’expérience !
- J’ignorais complètement que l’infirmière en chef Pururu était avec toi ! Khi ! Khi ! Khi !

Après avoir pris à nouveau une grande inspiration, j’ai repris…

- Tu as de la chance que je n’ai pas oublié que tu m’as permis de revoir Oréré, récemment, et que je te considère comme un ami. Je vais donc te pardonner pour cet incident.
- Khi ! Khi ! Khi !
- Cela dit, je te conseille de ne pas trop en profiter ! Je te rappelle que c’est moi qui viens te soigner quand tu es malade ou blessé et que je fabrique moi-même mes médicaments ! Il suffirait… que le hasard fasse que je me trompe dans les ingrédients… et qu’au lieu de concocter un médicament… je prépare un poison ! Tu vois ce que je veux dire… Kururu !?
- Khi !
- Je pense qu’on s’est compris ! Allez, à bientôt !

Alors que j’étais sur le point de quitter le laboratoire de Kururu, ce dernier m’a soudainement interrompu…

- Tonyny !
- Quoi !?
- Demain, viens ici à midi ! Je préparai du curry que tu aimes tant !
- Pourquoi !? Tu vas mettre une de tes nouvelles expériences dans mon assiette pour en connaître les effets !?
- Khi ! Mais nan ! Je…
- Je plaisantais, Kururu ! Je viendrai manger avec toi avec grand plaisir ! A demain, Kururu !

Tout en me dirigeant vers la sortie de la maison Hinata, je ne pouvais m’empêcher de penser…

- (Tu penses la même chose que moi, Oréré ? Cette invitation à manger est sa façon à lui de s’excuser ! Hé-hé !)



Chapitre 220 : L’entrainement du petit Keroro
Résumé :

Ne sachant pas s’en servir, le petit Keroro demanda au sergent Keroro de lui apprendre à piloter une mini soucoupe volante. Il s’agit des petites soucoupes volantes que l’unité Keroro utilise régulièrement.

https://kerorofrance.files.wordpress.com/2015/03/minisoucoupevolanteofficiellearmc3a9ekeron.jpg

Après trois jours d’entrainement intensif, le petit Keroro réussis finalement à piloter les mini soucoupes.

Avec Tonyny :

Après que le petit Keroro ait demandé au sergent Keroro de lui apprendre à piloter une mini soucoupe, Giroro, Tamama et Zéroro ont commencés à se disputer pour être l’enseignant de petit Keroro.
Profitant de leur dispute, les deux Keroro se sont discrètement éclipsés, puis se sont rendus sur un terrain vague pour commencer l’entrainement du petit Keroro.
Quelques minutes plus tard, alors que Giroro, Tamama et Zéroro se disputaient encore, les trois kerons ont soudainement entendus, derrière eux, une voix menaçante leur dire…

- Eh !!! Vous voulez que je vous administre une dose d’anesthésie pour vous calmer !!?
- !?

Les trois kerons se sont alors retournés, puis ont constaté que la personne qui les avait menacés, n’était autre que…

- Tonyny !?/Papa !?/Docteur Tonyny !?

Les trois kerons étant calmés, je leur ai demandé…

- Je peux savoir pourquoi vous vous battiez !?

Giroro m’a alors répondu…

- On veut tous les trois apprendre au jeune Keroro à piloter une mini soucoupe !
- Le petit Keroro !? Bah, j’ai l’impression qu’aucun de vous trois ne lui apprendra à piloter : Je viens de le voir survoler la ville sur une mini soucoupe piloter par votre sergent !

Les trois kerons ont alors regardés autour d’eux, puis ont constaté que les deux Keroro étaient partis. Giroro a alors dit…

- Tiens, c’est vrai, ils ne sont plus là !

Je me suis alors équipé de mon aile d’assaut, puis j’ai programmé le radar pour qu’il me mène à Keroro. Juste avant de décoller, Giroro s’est avancé vers moi, puis m’a demandé…

- Attend ! Où est-ce que tu vas, Tonyny ?
- Ce petit gars va apprendre à se servir d’une mini soucoupe… Il risque de se blesser et je tiens à être là pour le soigner !

Je suis donc allé rejoindre les deux Keroro grâce à mon aile d’assaut. D’ailleurs, lorsque je suis arrivé, le petit Keroro était déjà tout amoché.
Je suis donc resté avec eux durant les trois jours d’entrainement tout en soignant régulièrement les blessures du petit Keroro.
Le lendemain du troisième jour et dernier jour d’entrainement, pour me remercier d’avoir soigné les blessures du petit Keroro, les membres de l’unité Keroro m’ont invité à manger avec eux.
Alors que nous étions dans leur base à manger le curry du chef Kururu, Keroro a dit en rigolant…

- Apprendre à ce petit à piloter la mini soucoupe, ça m’a rappelé de bon souvenirs !

Giroro a alors répondu…

- Ha-ha ! C’est vrai qu’on est tous passés par là !

Après quelques secondes de silence, Giroro nous a demandé à tout le monde…

- Dites, vous vous rappelez la première fois que vous êtes monté sur une mini soucoupe ?

Keroro, Tamama, Zéroro et moi avons répondu, respectivement…

- Ouais ! Je suis tombé trois fois !
- Moi aussi !
- Moi une fois !
- Euh… Oui, moi aussi.

Nous avons tous commencé à parler de nos expériences vécus sur les mini soucoupes. Keroro s’est alors vanté…

- Moi j’ai fait deux loopings d’affilé, un jour !

Ce à quoi, Giroro et Zéroro ont répondus…

- Ouais ! Et t’es tombé tout de suite après !
- Ha-ha ! Oui, je m’en souviens !

Tout en rigolant à ce que Giroro venait de dire, Tamama m’a demandé…

- Et toi papa, tu as déjà fait des loopings ?
- Euh… Oui… Si je me souviens bien !
- …

Giroro, Tamama et Zéroro m’ont soudainement dévisagé. Je leur ai donc demandé…

- Que… Qu’est-ce qu’il y a…? J’ai quelque chose sur le visage ? (J’espère qu’ils ne m’ont pas grillé !)

Giroro, Tamama et Zéroro se sont brutalement levés, puis m’ont dit, respectivement…

- Tonyny ! Laisse-moi t’apprendre à piloter une mini soucoupe ! Je te promets qu’avec moi, tu sauras piloter en moins de deux !
- Papa ! Laisse-moi t’apprendre ! On passera un super moment père-fils !
- Docteur Tonyny ! Vous respectez Pokopen aussi bien que moi ! Alors, laissez-moi vous apprendre à piloter pour respecter au mieux cette planète !
- (Mince ! Ils ont compris !)

J’ai alors répondu…

- Ecoutez ! J’ai déjà mon aile d’assaut ! Et ça me suffit largement ! Je n’ai pas besoin de savoir piloter ces mini soucoupes !
- …

Alors que les trois kerons semblaient s’être calmés…

- (Ouf !)

Kururu a soudainement repris…

- Khi ! Khi ! Khi ! Et que ferais-tu si tu devais aller sauver un patient et que ton aile d’assaut soit en panne !

Giroro, Tamama et Zéroro ont donc une nouvelle fois repris, respectivement…

- Il a raison !
- Pour une fois je suis d’accord avec l’adjudant Kururu !
- Il faut que vous appreniez à piloter une mini soucoupe, docteur Tonyny !

Tout en lançant le plus sombre des regards à Kururu, j’ai pensé très fort…

- (J’me vengerai un jour, Kururu !)
- (Je parie qu’il pense qu’il se vengera un jour.)

Giroro, Tamama et Zéroro m’ont alors demandés d’une voix menaçante, exactement en même temps…

- Alors… Qui choisis-tu, Tonyny !!?/Qui choisis-tu, papa !?/ Qui choisissez-vous, docteur Tonyny !?

Cette situation me rappelait étrangement quelque chose. (Tome 12, chapitre 96)
Je me suis alors levé, puis j’ai repris d’une voix calme…

- Vous avez raison. Il faut que j’apprenne à piloter une mini soucoupe. Et j’ai déjà choisis mon instructeur.
- C’est vrai !?

Je suis volontairement resté silencieux quelques secondes pour faire durer le suspense. J’ai alors repris…

- Je suis sincèrement désolé pour ceux que je n’ai pas choisis… Mais mon instructeur sera…

Même si je l’ignorais, Giroro, Tamama et Zéroro pensaient, respectivement…

- (Tonyny… Si tu ne m’as pas choisis, je te tue !)
- (Allez… Choisis-moi, papa !)
- (Je sais que vous ferez le bon choix, docteur Tonyny !)

Attention… Le moment que vous attendez tous…

- Mon instructeur sera…

(Suspense ! Suspense !! Suspense !!!)

- L’adjudant Kururu !
- !!?/!!?/!!?/!!?/Khi !!?

Tout le monde est resté bouche bée face à ma réponse. Puis Kururu a finalement repris…

- Tu… Tu plaisantes, j’espère !?
- Pas du tout ! C’est bien toi qui a dit que je devais à tout prix apprendre à piloter une mini soucoupe ! J’ai donc décidé que se sera toi mon instructeur !

Giroro, Tamama et Zéroro ont alors dit, exactement en même temps…

- Tonyny/Papa/Le docteur Tonyny a raison ! C’est à toi/vous de lui d’apprendre à piloter !

A la grande surprise de tout le monde, Keroro s’est soudainement levé, puis a demandé…

- S’il vous plait ! Je vous demande à tous votre l’attention ! En tant que sergent de cette unité… je déclare officiellement… que l’adjudant Kururu devra passer les prochains jours à apprendre au docteur Tonyny à piloter une mini soucoupe volante !

Tout en applaudissant Keroro, Giroro, Tamama et Zéroro ont répondus, respectivement…

- Bravo, Keroro !
- Magnifique discours, sergent !
- Vous n’auriez pas pu mieux dire !

J’ai alors regardé Kururu tout en esquissant un sourire maléfique et en pensant…

- (Vache la vengeance ! Hein, Kururu ?)
- (Vache la vengeance, Tonyny !)

Les jours suivants, malgré sa mauvaise volonté, Kururu m’a appris à piloter une mini soucoupe. Donc, si vous me demandez un jour de piloter une mini soucoupe, je le ferais sans aucun problème !




Et voilà ! Je n’ai plus rien à vous raconter ! Du moins, pour l’instant ! Je vous rappelle que le manga sergent Keroro n’est pas terminé ! Qui sait quelles aventures l’unité Keroro et moi-même allons vivre dans les prochains tomes ! Lorsque le tome 26 sortira, n’hésitez pas à revenir me voir pour que je vous raconte d’autres aventures que je vais sans doute bientôt vivre en compagnie de l’unité Keroro !
A une prochaine fois !




(Je tiens juste à préciser une dernière chose : Ce hors-série étant pour l'instant terminé, je vais commencer à travailler sur les projets numéro 2 et 3. Mais pour les raisons que j'avais cité sous la zone spoil, ces deux projet vont probablement mettre pas mal de temps à arriver.
J'espère que vous saurez vous montrer patient et j'espère aussi que vous prendrez autant de plaisir à les lires!)

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 14 Oct - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yuna-chan
Soldat 2ème classe
Soldat 2ème classe
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 15
Localisation : Dans la campagne du monde
Date d'inscription : 27/12/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Ven 18 Mar - 23:50

Je devrais écrire un livre sur comment écrire des commentaires en retard

Après avoir touuuut lu, je n'ai qu'une chose à dire... C'est super bien imaginée et écrit comme histoire °^°
Et assez longue en plus (j'avoue que j'aurais jamais le courage d'écrire autant que toi °^°)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Sam 19 Mar - 0:14

Waouh! Et ben... J'ignorais que tu suivais mon histoire! Mais aussi inattendu qu'il soit, ton commentaire me fait énormément plaisir! ^^
Un très grand merci à toi! ^^

PS: Cool ta nouvelle signature! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonyny
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 24
Localisation : La Terre. "Pokopen" pour les kerons.
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   Jeu 23 Juin - 14:10

Bonjour à tous! Le tome 26 de Sergent Keroro étant enfin sortit, je peux continuer ce hors-série!




Tome 26

Chapitre 223 : Tamama s’occupe de tout
Résumé :

Grâce à son pouvoir de téléportation, Tamama se rendit chez les Hinata pour rapporter à Fuyuki un livre que Momoka lui avait emprunté.
A son arrivé, Tamama découvrit que Natsumi s’était blessée en faisant du sport et que de ce fait, elle ne pourrait pas préparer le diner, ce soir-là. C’est alors que Tamama décida de prendre les choses en main en s’occupant de préparer le diner.
Quelques minutes plus tard, lorsque Tamama eu finis de préparer le diner, Fuyuki et Natsumi découvrirent que le repas était uniquement constitués de gâteaux et de tartes. Ne voulant pas l’énerver, Fuyuki et Natsumi se forcèrent à manger le repas préparé par Tamama.
Après ce repas, Tamama clama haut et fort qu’il s’occupera de préparer le diner des Hinata les jours suivants.
Au cours des quatre jours suivants, Tamama s’occupa de préparer le diner pour Fuyuki et Natsumi. Malheureusement pour eux, les repas de Tamama étaient toujours aussi « sucré » et/ou « malbouffe ».
Le quatrième soir, alors que Fuyuki et Natsumi n’en pouvaient plus des repas préparé par Tamama et voulaient le lui faire comprendre, les deux jeunes Hinata découvrirent qu’après chaque repas, Tamama mangeait à son tour son propre « modeste » repas, constitué de poisson grillé, de nattô, etc.
Voyant cette bonne nourriture, Fuyuki et Natsumi volèrent le repas de Tamama ce qui fit fuir le jeune keron.

Avec Tonyny :

(Ce chapitre vous sera raconté par Fuyuki)

Peu de temps après que ma grande sœur et moi ayons pris le « modeste » repas de Tamama, alors que nous étions en train de le savourer, quelqu’un a sonné à la porte…

*Ding-dong*

Natsumi a immédiatement dit d’une voix colérique…

- Si c’est Tamama qui revient pour nous préparer un de ces plats, je te jure que le tue !

Lorsque je suis allé ouvrir la porte, j’ai constaté avec surprise que la personne qui avait sonné n’était autre que…

- Docteur Tonyny ?
- Bonsoir, monsieur Fuyuki.
- Euh, bonsoir ! Quel bon vent vous amène ?
- Eh bien… Je passais par hasard devant votre maison, puis j’ai vu mon fils en sortir en courant et en hurlant. Je peux savoir ce qui s’est passé ?
- Euh… Entrez, je vais vous expliquer.

J’ai donc fait entrer le docteur Tonyny dans le salon, puis ma sœur et moi nous lui avons tout expliqués.
Lorsque je arrivé au bout de notre explication…

- Et comme on n’en pouvait plus de manger ses gâteaux, on lui a pris son repas et il s’est enfuit.
- …
- !/!

Natsumi et moi avons remarqués l’air déçu de Tonyny. J’ai alors pensé…

- (Mais quel idiot ! Je n’aurais pas dû dire tout ça à Tonyny ! Tamama est son fils ! Il ne supporte de voir son fils souffrir ! Je me souviens comme il s’est mis en colère lorsque le sergent ne lui a pas dit que Tamama n’allait pas bien* ! Il va nous tuer !)

(*Tome 22 Chapitre 177)

J’ai alors tout de suite repris…

- Docteur Tonyny ! Je suis vraiment désolé ! On ne voulait pas…

Mais avant même que je ne finisse ma phrase, le docteur Tonyny a dit d’une voix très calme…

- Veuillez m’excuser.

Il s’est ensuite levé du canapé, puis a quitté la maison, sans dire un mot. Ma sœur et moi sommes nous sommes regardés les yeux grands ouverts.
Environ un quart d’heure plus tard, quelqu’un a de nouveau sonné à la porte…

*Ding-dong*

J’ai alors dit à Natsumi…

- C’est sûrement le docteur Tonyny. Viens, Natsumi. On va lui présenter nos excuses.
- D’accord.

Lorsque Natsumi avons ouvert la porte au docteur Tonyny. Je lui ai immédiatement dit d’une faible voix…

- Euh, docteur Tonyny… Nous tenions à vous présenter nos excuses.
- C’est vrai. On ne voulait pas blessé ton fils. C’est juste que…

Le docteur Tonyny a soudainement interrompu Natsumi…

- Inutile de vous excuser. Je tenais juste à ce que vous sachiez que j’ai parlé à mon fils… Il vous demande pardon pour la gêne occasionnée et espère que vous ne lui voulez pas.
- !/!
- Et… Je vous demande également pardon pour les problèmes que mon fils vous a apportés.
- Euh… Non, non ! Il n’y a pas de mal !
- Je vous remercie. Bon, je vais rentrer à la maison. Je vous souhaite une bonne soirée !

Après le départ du docteur Tonyny, tout en étant bouche bée, Natsumi et moi nous nous sommes regardés, puis j’ai dit d’une faible voix…

- On s’est forcé à manger la nourriture de Tamama pendant des jours…
- Alors qu’on aurait juste pu demander à Tonyny de lui dire d’arrêter.
- …
- …



Chapitre 228 : Certains changent de look, d’autres non
Résumé :

Lorsqu’elle est arrivée sur Terre, Angol Mois a pris l’apparence d’une jeune délinquante du nom d’Asami Tennôji pour passer inaperçus.
Dans ce chapitre, Angol Mois essaya de prendre différentes formes pour changer définitivement d’apparence.
Mais après avoir essayé plusieurs formes, Angol Mois décida de garder la forme d’Asami qui est donc la forme qu’elle a depuis son arrivée sur Terre.
Et pourtant, à la fin du chapitre, nous découvrons que la délinquante, Asami, a changé de look. En effet, elle s’est laissé pousser les cheveux et les a teints en noir au lieu de blond.

Avec Tonyny :

Alors qu’Angol Mois venait de décider de garder sa forme habituelle, je n’étais pas au courant de tout ça, car je me trouvais dans ma chambre, sur mon lit, en train de jouer sur ma 3DS.
Mais à cet instant précis, Aurélien est entré dans ma chambre. Lorsque j’ai tourné la tête dans sa direction…

- Wouargh !!!

Je me suis tellement effrayé que je suis tombé à la renverse. Je me suis ensuite relevé, puis j’ai demandé d’une voix paniquée…

- C’est… C’est toi, Aurélien !?
- Bah oui ! Qui veux-tu que ce soit d’autres ?
- Mais… Où sont passés tes cheveux !?
- Hé-hé ! Je me suis rasé la tête ! Ça fait longtemps que je voulais essayer ! Ça me va bien ?
- Bah… Ça fait un peu bizarre ! Il va falloir que je m’habitue ! Mais, oui ! C’est pas mal !
- Hé-hé ! Merci ! Et toi, tu veux pas changer de look ? Tu pourrais te laisser pousser la barbe, comme ton père !
- Bah… J’ai peur que ça me rende plus vieux, d’un coup.
- En même temps, je te rappel que…

En l’espace d’une seconde, une aura noire est brusquement apparue autour de moi, puis j’ai pris une immense seringue dans les mains tout en lançant le plus sombre des regards à Aurélien.
Aurélien a donc repris d’une voix effrayée…

- Ok, ok ! J’ai rien dit !



Chapitre 231 : Joyeux Noël à tous !!!
Résumé :

Comme vous vous en doutez en vue du titre, ce chapitre se déroule durant la veille de Noël.
Keroro se posa la question que tous les habitants de la Terre se posent : « Le père Noël… existe-t-il vraiment ? ».
Après avoir demandé des détails sur le père Noël à Fuyuki, Natsumi, puis Aki Hinata, Keroro en conclus que le père Noël est un super envahisseur. (Ne me demandez pas où le sergent trouve toutes ces idées.)
Keroro décida alors de suivre l’exemple du super envahisseur qu’est le père Noël. Après s’être chacun vêtu d’un manteau et d’un bonnet de père Noël, les cinq membres de l’unité Keroro passèrent la nuit de la veille de Noël à offrir des petites pâtisseries de Keron à tous les enfants du quartier.
Plus tard dans la nuit, alors que les cinq kerons continuaient de distribuer les pâtisseries, voyant que le père n’apparaissait toujours pas, Keroro en conclus que le père Noël n’existe pas.
Alors que Tamama était déçu de savoir que le père Noël n’existe pas, le jeune keron remarqua une étrange lueur. En tournant la tête dans la direction de la lueur, Tamama aperçus, devant la pleine lune, une ombre d’un traineau volant dans le ciel dirigé par un homme vêtu de rouge. Pas de doute pour Tamama, c’était le père Noël.
L’instant d’après, alors que le traineau reparti haut dans le ciel, un paquet cadeau tomba sur la tête de Tamama.
Le chapitre s’acheva le matin de Noël, lorsque Fuyuki et Natsumi découvrent leurs cadeaux.

Avec Tonyny :

Comme chaque année durant la période de Noël, je me trouvais en France avec Aurélien et sa famille.
Le matin de la veille de Noël, je me suis levé très tôt pour aider Aurélien et sa famille à préparer des gâteaux de Noël. Puis, après le déjeuner, la famille d’Aurélien et moi avons passé l’après-midi à préparer le repas de Noël.
Plus tard dans l’après-midi, vers les 16h, alors que plusieurs membres de la famille d’Aurélien allaient faire une petite sieste, je me suis équipé de mon aile d’assaut. Aurélien m’a alors demandé…

- Tonyny…? Où tu vas ?
- Je pars pour Tokyo ! Je vais apporter son cadeau de Noël à mon fils !
- Tonyny, t’es debout depuis très tôt ce matin. Tu devrais faire une petite sieste avant d’y aller. D’autant qu’il n’est que 16h.
- Aurélien, je te rappel qu’il y a un décalage horaire entre Tokyo et ici. En ce moment il est 23h à Tokyo.
- Ah oui, c’est vrai !
- Mais ne t’inquiète pas pour moi, je ne suis pas fatigué ! J’apporte son cadeau à Tamama, je reste un peu avec lui, puis je reviens pour l’heure du diner ! D’accord ?
- Ok !

J’ai donc mis mon bonnet de père Noël sur la tête, j’ai pris le cadeau de Tamama sous mon bras, puis j’ai réglé mon aile d’assaut pour qu’il m’amène automatiquement à Tamama.
Durant le trajet, la nuit tombait de plus en plus au fur et à mesure que je m’approchais du Japon.
Quelques minutes plus tard, alors que la nuit était totalement tombée, à cause de la fatigue, je me suis endormi durant le vol…

- ZZZ

Un peu plus tard, alors que j’approchais de Tokyo, je me suis réveillé…

- Hein…? Mince ! Je me suis endormie !

Puis je me suis rendu compte que je le cadeau de Tamama avait disparu. J’ai alors demandé…

- Où… Où est le cadeau de Tamama !? Oh nan ! J’ai dû le faire tomber pendant mon sommeil !

J’ai alors désactivé la fonction automatique de l’aile d’assaut, puis j’ai cherché un peu partout au sol pour retrouver le cadeau de Tamama. Mais il était introuvable. J’étais totalement désespéré…

- J’ai… J’ai perdu le cadeau de Tamama. *Snif* Qu’est-ce que je vais faire !?

Il était trop tard pour retourner en France pour préparer un autre cadeau pour Tamama. Mais je voulais quand-même souhaité un Joyeux Noël à mon fils. J’ai donc à nouveau programmé mon aile d’assaut pour qu’il m’amène à Tamama.
Lorsque l’aile d’assaut m’a emmené à destination, j’ai aperçus Tamama. Il était sur sa mini soucoupe, flottant dans le ciel, vêtu d’un manteau et d’un bonnet de père Noël. Il tenait un paquet cadeau dans les mains et avait les yeux rivés vers le ciel. Je me suis avancé vers lui, puis je lui ai fait signe…

- Fiston !
- Tama ?

Tamama a donc tourné la tête dans ma direction, puis a dit d’un air surpris…

- Papa !?
- Bonsoir.
- Euh… Bonsoir ! Qu’est-ce que tu fais là ? Je te croyais en France avec Aurélien et sa famille !
- C’est vrai. Mais je suis venu… pour te souhaiter un Joyeux Noël.
- Oh ! C’est gentil, merci !
- …

Je suis resté silencieux durant plusieurs secondes. J’ai ensuite baissé la tête, puis, à la grande surprise de Tamama…

- !?

J’ai commencé à pleurer…

- *Snif*

Tamama m’a alors demandé…

- Papa !? Pourquoi est-ce que tu pleures ?
- *Snif* Je suis désolé, mon chéri ! J’étais venu pour t’apporter ton cadeau de Noël ! Mais… durant le trajet… je me suis endormi et je l’ai perdu ! *Snif* Je suis vraiment désolé !
- Mais… Ne pleure pas, papa ! Ce n’est pas grave !
- Ecoute, je sais que ce n’est pas grand-chose, mais je peux t’offrir ça !

Je me suis posé sur la mini soucoupe de Tamama, j’ai posé le paquet cadeau que Tamama tenais dans ses mains sur sa soucoupe, puis j’ai fait un énorme câlin à mon fils, tout en lui disant…

- Joyeux Noël, mon chéri… Je suis désolé.

Tout en me serrant contre lui, Tamama m’a répondu…

- Merci, papa. Joyeux Noël à toi aussi.

Après ce câlin, j’ai regardé le paquet cadeau qui était au pied de Tamama, puis je lui ai demandé…

- Je vois que tu as eu un cadeau, fiston. Il vient de qui ?
- Eh bien… Je ne suis pas vraiment sûr.
- Bah, vas-y, ouvre le !

Tamama a alors ouvert le paquet cadeau. Il y contenait une photo encadrée et un sachet plein de gâteaux de Noël. Tamama m’a alors montré la photo encadrée, puis m’a dit avec un immense sourire…

- T’as vu, papa !? C’est la photo de grand-père, tata Pururu, toi et moi le jour où tu as été transformé en fille, et Pururu en garçon* !
- !!!

(*Tome 25 Chapitre 218)

Je suis resté bouche bée devant la photo encadrée. Remarquant mon air surpris, Tamama m’a demandé…

- Ça ne va pas, papa ?

Je lui ai répondu tout en tremblant…

- C’est… C’est mon cadeau !
- Quoi !?
- Oui ! C’est mon cadeau pour toi ! Celui que j’ai perdu en cours de route !
- C’est vrai !? Mais comment c’est possible !?
- J’en sais rien ! Qui t’a donné ce cadeau !?
- !!!

Tamama a soudainement pris un air surpris, puis a immédiatement enchainé avec un immense sourire…

- J’ai compris !!! C’est le père Noël qui m’a apporté ton cadeau !
- Quoi !?
- J’ai vu le père Noël il y a quelques minutes ! Je pensais avoir rêvé, mais ce cadeau prouve que je n’ai pas rêvé ! Il a récupéré ton cadeau quand tu l’as lâché et il me l’a apporté !
- …

Remarquant mon silence, Tamama a immédiatement repris…

- Je sais que ça peut paraître dingue ! Mais je te jure que…

J’ai alors interrompu Tamama en le serrant une nouvelle fois dans mes bras, puis je lui ai dit…

- Tu as raison, fiston ! C’est un miracle de Noël !

Tamama m’a également serré dans ses bras. Pendant ce câlin, j’ai levé les yeux vers le ciel, puis j’ai pensé…

- (Merci… Père Noël.)

Alors que j’avais toujours les yeux levé vers le ciel…

- ?

J’ai remarqué une étrange lueur qui se dirigeait droit sur nous. J’ai alors dit à Tamama…

- Tamama… Regarde.

Tamama a donc lui aussi tourné les yeux vers cette étrange lueur qui continuait de s’approcher de nous. Les autres membres de l’unité Keroro se sont également approchés pour voir cette étrange lueur.
Lorsque la lueur s’est approchée de nous, nous avons remarqués qu’il s’agissait d’un vaisseau keron. Il était entièrement décoré de décorations de Noël.
Une fois le vaisseau arrivé à notre hauteur, la porte de celui-ci s’est ouverte. Un keron de couleur noir, ayant l’œil gauche bandé, entièrement vêtu en père noël, portant une longue barbe blanche et portant un énorme sac sur son dos s’est placé juste à la sortie du vaisseau.
Ce keron s’est ensuite adressé à nous d’une forte voix…

- Ho ! Ho ! Ho ! Joyeux Noël, tout le monde !

Tout en le pointant du doigt, Tamama a dit en hurlant…

- Vous avez vu !? C’est le père keron Noël !!!
- Ho ! Ho ! Ho ! Tu l’as dit, mon p’tit Tamama ! Je suis le père keron Noël !
- Mais pourquoi vous avez l’œil bandé ?
- Ho ! Ho ! Ho ! Ce n’est rien ! Une légère blessure ! Enfin bref, je suis venu depuis Keron pour apporter des cadeaux à chacun d’entre vous !

Le Père keron Noël a alors sorti plusieurs paquet cadeau de son sac, puis en a tendu un à chacun d’entre nous. Nous avons alors tous dit en même temps…

- Merci, père keron Noël !
- Ho ! Ho ! Ho !

Le père keron Noël a alors tourné la tête dans ma direction, puis a dit…

- Fi… Humm, Tonyny ! Tu viens avec moi !
- Quoi !? Moi !?
- Ta famille de Pokopen t’attend ! Je vais t’y emmener tout de suite !
- Euh… D’accord !

Je me suis donc tourné vers Tamama, puis je lui ai dit…

- Bon bah… Je vais te laisser ! Encore un Joyeux Noël, mon chéri !
- Joyeux Noël à toi aussi, papa !

Tout de suite après avoir fait un bisou à Tamama, je suis monté dans le vaisseau du père keron Noël, je me suis tourné vers les membres de l’unité Keroro, puis je leur ai dit tout en leur faisant au revoir dans la main…

- Joyeux Noël, tout le monde !!!

Puis ils ont tous répondus en même temps…

- Joyeux Noël, Tonyny !!!/papa !!!/docteur Tonyny !!!

Une fois installé dans le vaisseau, le père keron Noël et moi sommes repartis en direction de la France.
A peine quelques secondes après notre départ, tout en tenant mon cadeau contre moi, je me suis endormis…

- ZZZ
- Ho ! Ho ! Ho ! Il s’est endormi !

(Le père keron Noël devient temporairement le narrateur)

Lorsque je suis arrivé à la maison d’Aurélien, j’ai posé le vaisseau dans son jardin.
Une fois le vaisseau posé, j’ai pris Tonyny dans mes bras, puis je me suis dirigé vers la maison d’Aurélien.
Ayant remarqué la présence de mon vaisseau, Aurélien est sorti dans le jardin, puis m’a demandé d’une voix paniquée…

- Que se passe-t-il !? Est-ce que Tonyny va bien !?
- Il va très bien ! Il s’est paisiblement endormi. Laissez-le dormir jusqu’à l’heure du diner.
- D’accord !

Aurélien a donc pris Tonyny dans ses bras, puis je lui ai dit…

- Je dois m’en aller ! Au revoir et Joyeux Noël, Aurélien !

Mais alors que j’allais repartir, Aurélien m’a demandé…

- Vous partez déjà ? Si vous voulez, vous êtes le bienvenu pour passer les fêtes de Noël avec nous !
- Ho ! Ho ! Ho ! Je suis le père keron Noël ! Je ne peux pas m’inviter chez les gens comme ça !
- C’est moi qui vous invite ! Et puis, ça ferait très plaisir à votre fils que vous passiez les fêtes de Noël avec nous, monsieur Haruru !
- !

J’ai alors enlevé ma barbe de père Noël, puis j’ai répondu…

- Vous saviez depuis le début que c’était moi ?
- Bien sûr ! Alors, vous venez ?
- D’accord.

Après être entré dans la maison, je suis resté auprès de mon fils jusqu’à ce qu’il se réveille.
Une heure plus tard, Tonyny s’est finalement réveillé…

- *Baille*

Lorsqu’il a tourné la tête dans ma direction, je lui ai dit avec un immense sourire…

- Bonsoir, fiston !
- Euh… Papa !?
- Oui ! C’est moi !

A ma grande surprise, Tonyny a sauté dans mes bras, puis m’a dit…

- Comme je suis content de te voir !
- Hé-hé ! Moi aussi !

Après ce câlin, Tonyny m’a dit tout excité…

- Papa ! Tu ne devineras jamais ! J’ai vu le père keron Noël, ce soir !
- Nan ! C’est vrai ?
- Oui ! Je te jure ! Il était de couleur noir ! Il portait une longue barbe blanche, un long manteau et un bonnet rouge ! Et puis…

Alors que Tonyny me racontait sa rencontre avec le père keron Noël, je ne pouvais m’empêcher de penser…

- (Moi qui pensais que Tamama serait le seul à croire au père keron Noël, je me rends compte que mon fils est plus naïf que je ne le pensais. Mais c’est ce qui le rend adorable !)

(Tonyny redevient le narrateur)

Quelques minutes plus tard, alors que je racontais ma rencontre avec le père keron Noël à papa, nous avons entendus Aurélien hurler…

- Tonyny, Oréré, monsieur Haruru ! Le repas est prêt !

Papa et moi avons donc répondus en même temps…

- On arrive !!!

Nous sommes ensuite allés diner avec Aurélien et sa famille, puis nous avons passés un magnifique Noël tous ensembles !
Le lendemain matin, papa allait repartir sur Keron. Je l’ai donc accompagné jusqu’à son vaisseau. Pendant que nous marchions jusqu’au jardin, j’ai dit à papa…

- Merci d’être venu passer les fêtes de Noël avec nous, papa !
- Hé-hé ! Tu n’as pas à me remercier chaque fois que je viens passer du temps avec toi, fiston !

Lorsque nous sommes arrivés devant le vaisseau de papa, j’ai constaté avec surprise qu'il était entièrement décoré avec des décorations de Noël. J’ai donc demandé à papa…

- Euh… Pourquoi ton vaisseau est tout décoré, papa ?
- (Mince ! Quel idiot ! J’ai oublié d’enlever les décorations de Noël sur mon vaisseau ! Tonyny va comprendre que c’était moi le père keron Noël ! Vite ! Trouve une excuse !) Euh…

Papa a alors été interrompu par Aurélien qui est venu dans le jardin, puis a dit…

- Ça vous plait, monsieur Haruru ? Ma famille et moi nous vous avons préparés une petite surprise ! Nous avons entièrement décoré votre vaisseau avec des décorations de Noël !

J’ai alors repris en rigolant…

- Ha-ha ! C’est pas mal ! Ton vaisseau est magnifique avec toutes ces décorations de Noël ! Tu ne trouves pas, papa ?
- Euh… Oui ! En effet ! Et c’est une sacrée surprise que vous m’avez fait là ! Ha-ha !

Après m’avoir dit au revoir, papa est monté à bord de son vaisseau, puis est reparti pour Keron. Alors que j’avais les yeux fixés vers le ciel tout en souriant, Aurélien, qui était juste derrière moi, m’a demandé en rigolant…

- Alors…? T’auras fait croire jusqu’au bout à ton père que tu as réellement gobé cette histoire de père keron Noël ?
- Oui. C’est ce genre de moment qu’un fils doit vivre au moins une fois avec son père.
- Hé-hé ! T’as raison.

Après avoir continué à regarder le ciel durant plusieurs secondes, je me suis redirigé vers la maison tout en disant à Aurélien…

- Bon ! Il faut que j’y aille !
- Quoi ? Où tu vas ?
- A Kyoto ! Darere et grand-père Namumu méritent eux aussi d’avoir leur cadeau, tu sais !
- Ha-ha ! D’accord ! (Sacré Tonyny !)




C'est tout pour ce tome! Revenez me voir lorsque le tome 27 de Keroro sortira en France!

_________________


Dernière édition par Tonyny le Ven 16 Juin - 15:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hors-série de Tonyny 1 : Les aventures de Tonyny...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Programmes Disney à la TV Hors Chaines Disney
» Les hotels Disney sont devenus hors de prix meme avec PA DREAM !!!!!!
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» [Collection] Romans d'Aventures / Gust. Aimard (La Bruyère)
» [Collection]Le Risque, aventures extraordinaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La chambre de Keroro :: DIVERS :: Fan-fictions-
Sauter vers: